Hyphaene thebaica

Famille : Arecaceae

Texte © Pietro Puccio

 

 

Traduction en français par Claude Leray

 

 

JPEG - 169.1 ko
Ramification typique par division dichotomique des stipes, phénomène rare chez les palmiers © G. Mazza

Hyphaene thebaica (L.) Mart. (1838) est originaire de l’Afrique centrale et du nord (Égypte, Tchad, Djibouti, Soudan, Erythrée, Somalie, Cameroun, République centrafricaine, Bénin, Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Gambie, Ghana, Mali, Mauritanie, Niger, Nigéria, Sénégal, Sierra Leone et Togo) et de la péninsule arabique (Arabie Saoudite et Yémen), où il pousse dans des zones ensoleillées et arides, mais avec de l’eau en sous-sol, ou à proximité des côtes et des rivières.

Le nom de genre vient du grec "hyphaino" = tisser, entrelacer, avec une référence possible à l’entrelacement des fibres dans la pulpe du fruit ; le nom d’espèce fait référence à la ville de Thèbes, ancienne capitale de la Haute-Egypte.

Les noms communs les plus utilisés sont : "zembaba" (amharique) ; "dom", "dûm" (arabe) ; "palma dum" (italien) ; "dom", "dom palm", "doum palm", "egyptian doum palm" ; "gingerbread palm" (anglais) ; "palmier fourchu", "palmier à ivoire", "palmier doum", "palmier pain d’épice" (français) ; “Dumpalme”, “Pfefferkuchenpalme” (allemand) ; "Duma", "palmera dum" (espagnol) ; "palmeira Africana", "palmeira-de-ramos" (portugais).

La caractéristique la plus évidente de ce palmier est la ramification par division dichotomique des stipes chez les plantes adultes, caractéristique qu’il partage avec très peu d’autres espèces de palmiers. Les stipes, couverts en grande partie par les restes des pétioles des anciennes feuilles se croisant d’une manière typique, peuvent atteindre une hauteur de 15 mètres avec un diamètre de 30-45 cm. Les feuilles, de couleur vert-gris, sont costapalmées, elles ont jusqu’à 1,5 mètre de largeur, divisées en segments rigides, sur un long pétiole équipé d’épines noirâtres sur les bords.

Cette plante dioïque (chaque individu ne portant que des fleurs mâles ou femelles) produit de petites inflorescences pendantes et ramifiées qui sortent entre les feuilles. Les fruits sont globuleux ou en forme de poire, de couleur brun brillant à maturité, de 6-7 cm de diamètre, avec une pulpe comestible et des graines très dures, utilisées dans le passé comme ivoire végétal pour la production d’objets d’artisanat. Ce palmier se reproduit par graines qui germent en 3-4 mois ; le semis se fait directement sur le sol ou dans des récipients d’une profondeur d’au moins 50 cm, étant donné que l’hypocotyle qui se développe à partir de la graine, et à l’extrémité de laquelle se trouve l’embryon d’où proviendra la première feuille, descend jusqu’à cette profondeur.

Ce palmier de grande valeur paysagère et ornementale doit être cultivé isolé dans de grands espaces et en plein soleil dans des régions à climat tropical, subtropical et tempéré chaud. Il résiste aux températures les plus basses autour de -3 °C pour de courtes périodes, sur des sols très bien drainés.

Synonymes : Corypha theb aica L. (1753) ; Douma thebaica (L.) Poir. in H.L.Duhamel du Monceau, (1809) ; Palma thebaica (L.) Jacq. (1809) ; Cucifera thebaica (L.) Delile, (1813) ; Chamaeriphes thebaica (L.) Kuntze (1891) ; Hyphaene crinita Gaertn. (1790) ; Chamaeriphes crinita (Gaertn.) Kuntze (1891) ; Hyphaene dankaliensis Becc. (1906) ; Hyphaene nodularia Becc. (1908) ; Hyphaene dahomeensis Becc. (1924) ; Hyphaene occidentalis Becc. (1924) ; Hyphaene togoensis Dammer ex Becc. (1924) ; Hyphaene santoana Furtado (1967) ; Hyphaene baikieana Furtado (1970) ; Hyphaene sinaitica Furtado (1970) ; Hyphaene tuleyana Furtado (1970).

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des ARECACEAE et trouver d’autres espèces, cliquez ici.

 

Les archives photographiques de Giuseppe Mazza

_H-36-2_Hyphaene_thebaica
Photomazza : 70.000 colour pictures of animals and plants