Hypholoma fasciculare

GIF - 5.4 ko

 

Texte © Pierluigi Angeli

 

 

Traduction en français par Jean-Marie Epitalon

 

 

JPEG - 85.3 ko
Très commun, l’Hypholoma fasciculare est toxique par ses effets gastro-intestinaux et laxatifs © Giuseppe Mazza

Famille : Strophariaceae Singer & A.H. Smith, 1946

Genre : Hypholoma (Fr.) P. Kumm., 1871

Section : Hypholoma Noordeloos, 2011

Hypholoma fasciculare (Hudson : Fries) P. Kumm., 1871

Le nom dérive du latin "fasciculus" = faisceau ; qui pousse en faisceaux, relatif à un faisceau. Cette espèce, bien que non comestible, porte certains noms communs, probablement pour la distinguer des espèces comestibles. Les noms vulgaires les plus populaires sont : en Italie “falso chiodino” (faux ongle), "zolfino" ; en France "Hypholome en touffe", "Hypholome fasciculé" ; en Espagne "bolet de pi" ; en Angleterre “sulphur tuft” “clustered woodlover” ; en "Allemagne" "Grünblättrige" "Schwefelkopf".

Description du genre

Le genre Hypholoma comprend des champignons qui ont une structure homogène, le voile universel absent et le voile partiel présent ou absent ; si présent, il est alors visible à la marge du chapeau sous la forme de restes appendiculés, ou d’un anneau fibrilleux sur le pied. Chapeau surtout convexe, sec ; lamelles adnées, sinuées ; chair fibreuse, blanchâtre, jaunâtre, saveur amère ou douce. La section Hypholoma comprend les champignons qui poussent sur le bois ou les racines, en touffe nombreuse, parfois assez gros.

JPEG - 166.9 ko
Un groupe spectaculaire de champignons matures sur un vieux tronc © Giuseppe Mazza

Description de l’espèce

Chapeau  : 3-7 cm, au début hémisphérique, puis convexe et finalement plan-convexe, parfois avec un petit ombilic prononcé ; La marge est longtemps enroulée, puis droite ou même relevée, sinueuse, appendiculée chez le jeune. Cuticule lisse, glabre, opaque, jaune soufre vif, rougeâtre au centre, parfois verdâtre au bord.

Hyménium  : Lamelles denses, étroites, minces, intercalées de lamellules ; la couleur est d’abord jaune soufre, puis vert olive, verdâtre et finalement marron en raison de la maturation des spores.

Pied  : 4-9 × 0,4-0,8 cm, mince, cylindrique, arqué, atténué en bas, joint à la base avec d’autres pieds, plein puis creux. La surface est lisse, jaune soufre, recouverte de fibrilles longitudinales, la base est brun-rougeâtre à maturation ; La zone annulaire a des restes de la cortine.

Chair  : assez mince, tendre, fragile, fibreuse dans le pied, jaune, brunâtre à la base du pied. Odeur presque nulle, désagréable, goût amer, astringent.

Habitat  : Il pousse en été et automne sur les vieilles souches d’arbre, les branches mortes, soit de feuillu soit de conifère, groupé en touffe, le plus souvent en nombreux exemplaires.

Comestibilité  : toxique, il provoque des intoxications de type gastro-intestinal et laxatives.

Microscopie  :

Spores : ellipsoïdales, lisses, avec pore germinatif, guttulées, à parois épaisses, 6,6-7,7 × 3,85 - 5 µm.

Basides : Claviformes, cylindriques, tétrasporiques, avec anses d’anastomose, 18,7-23,1 × 5,5 - 6,6 μm. Pleurocystides : claviformes, ventrues, avec des étranglements, avec un sommet parfois mucroné, incrustées, 25,3-36,3 × 9,9-12,1 µm.

JPEG - 52.2 ko
Basides, pleurocystides et spores de Hypholoma fasciculare © Pierluigi Angeli

Remarques  :

Une confusion possible peut se produire avec Hypholoma sublateritium (Fr.) Quélet, mais ce dernier a le chapeau rouge brique et les lames plus claires, et avec Hypholoma capnoides (Fries : Fries) P. Kummer, qui a cependant, un chapeau aux couleurs plus chaudes, du rouge-ocre pâle au jaunâtre, et les lamelles gris-marron sans nuances de vert.

Une autre confusion possible peut être faite avec des spécimens jaunâtres d’ Armillaria mellea Vahl : Fries) P. Kummer, qui ont cependant, un anneau visible et pas de chair amère, ces deux caractères, ainsi que la couleur des lamelles, permettent de les distinguer facilement de Hypholoma fasciculare.

Synonymes : Agaricus fascicularis Hudson 1778 (basionimo) ; Naematoloma fasciculare (Hudson) P. Karsten 1879 ; Geophila fascicularis (Hudson) Quélet 1886 ; Dryophila fascicularis (Hudson) Quélet 1888 ; Psilocybe fascicularis (Hudson) Kühner 1980.

 

→ Pour des informations générales sur les champignons voir ici.

→ Pour apprécier la biodiversité des CHAMPIGNONS et trouver d’autres espèces, cliquez ici.

 

Les archives photographiques de Giuseppe Mazza

_H-63-10_Hypholoma_fasciculare
_H-63-11_Hypholoma_fasciculare
_H-63-12_Hypholoma_fasciculare
_H-63-13_Hypholoma_fasciculare
_H-63-14_Hypholoma_fasciculare
_H-63-15_Hypholoma_fasciculare
_H-63-16_Hypholoma_fasciculare
_H-63-17_Hypholoma_fasciculare
_H-63-18_Hypholoma_fasciculare
_H-63-4_Hypholoma_fasciculare
_H-63-5_Hypholoma_fasciculare
_H-63-6_Hypholoma_fasciculare
_H-63-7_Hypholoma_fasciculare
_H-63-8_Hypholoma_fasciculare
_H-63-9_Hypholoma_fasciculare
Photomazza : 70.000 colour pictures of animals and plants