Iguanura wallichiana

Famille : Arecaceae

Texte © Pietro Puccio

 

 

Traduction en français par Claude Leray

 

 

JPEG - 99.9 ko
Iguanura wallichiana est un palmier cespiteux tropical de 3 m de haut avec des feuilles décoratives © Giuseppe Mazza

Cette plante est originaire des forêts humides de Malaisie, de Sumatra et de Thaïlande, jusqu’à environ 1.000 m d’altitude.

Le nom de genre provient de la combinaison du nom d’un reptile, l’iguane, et du mot grec uros = queue, faisant référence à la ressemblance des inflorescences de certaines espèces appartenant à ce genre à la queue du reptile cité ; l’espèce est dédiée au botaniste danois Nathaniel Wallich (1786-1854).

Noms communs : guana palm (anglais) ; tronok (malaisien) ; mareng, mrang (thaï).

Iguanura wallichiana (Mart.) Becc. (1886) est une plante monoïque, cespiteuse, assez variable, avec des stipes atteignant jusqu’à 3 m de hauteur avec un diamètre d’environ 3 cm et des feuilles pennées, atteignant 1,5 m de longueur, avec un pétiole long d’environ 15 cm. Les pinnules formant le limbe sont irrégulièrement divisées, 3-12 de chaque côté, elles ont jusqu’à 50 cm de long et 3-25 cm de large, rigides, avec plusieurs nervures parallèles et à bord indenté ; la base foliaire, d’environ 25 cm de haut, enveloppe seulement partiellement la tige.

La couleur des feuilles à leur apparition est de couleur rouge brun, puis se transforme en vert intense. Les inflorescences naissent entre les feuilles, elles ont environ 70 cm de long, inclinées vers le haut, et formées par un axe central (rachis) d’où partent 6-12 branches latérales florifères (rachilles) portant des fleurs blanches placées selon la triade typique (une fleur femelle entre deux fleurs mâles). L’inflorescence présente le phénomène de protérandrie, les fleurs mâles sont mûres avant les femelles, ce qui favorise ainsi la fécondation croisée.

Les fruits sont ovoïdes, de 3 cm de long et de 2 cm de diamètre, rouges à maturité et contenant une seule graine. Ce palmier se reproduit par graines et également par division.

C’est dans la nature l’espèce la plus commune du genre Iguanura, mais elle l’est aussi en culture, en raison de l’élégance et de la particularité de son feuillage, uniquement dans les zones de climat tropical humide, en position ombragée, dans des sols de préférence acides et constamment humides.

Sa culture peut être tentée dans les zones climatiques subtropicales où les températures inférieures à +10 °C sont exceptionnelles et de courte durée. Ce palmier est particulièrement apprécié et recherché en tant que plante en pot pour la décoration de serres, jardins d’hiver et même dans des espaces intérieurs peu lumineux, où il peut même y survivre longtemps, en utilisant des terreaux légèrement acides, bien drainés, maintenus humides et à des températures supérieures à 16 °C.

Synonyme : Areca wallichiana Mart. (1838).

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des ARECACEAE et trouver d’autres espèces, cliquez ici.

 

Les archives photographiques de Giuseppe Mazza

_I-53-1_Iguanura_wallichiana
_I-53-2_Iguanura_wallichiana
Photomazza : 70.000 colour pictures of animals and plants