Johannesteijsmannia altifrons

Famille : Arecaceae

Texte © Pietro Puccio

 

 

Traduction en français par Serge Forestier

 

 

JPEG - 291.4 ko
Très rare dans la nature, la Johannesteijsmannia altifrons est une espèce monoïque d’Asie sud-orientale à tige unique rampante, souterraine ou courte, jusqu’à 30 cm de haut et 15 cm de large © Giuseppe Mazza

L’espèce est originaire de Bornéo, de Malaisie Péninsulaire, de Sumatra et de Thaïlande où elle vit dans des zones délimitées de sous-bois des forêts humides, principalement sur les coteaux entre 300 et 800 m d’altitude, sur des sols recouverts d’une épaisse couche de matière végétale en décomposition.

Le genre est dédié au botaniste néerlandais Johannes Elias Teijsmann (1808-1882) ; le nom d’espèce est la combinaison de l’adjectif latin “altus, a, um” = haut et du substantif “frons, frondis” = fronde, feuillage, en référence évidente.

Noms communs : joey palm, umbrella leaf palm (anglais) ; palmeira-diamante (Brésil) ; segalok, payung (Malaisie) ; bang soon (Thaïlande).

Johannesteijsmannia altifrons (Rchb.f. & Zoll.) H.E.Moore (1961) est une espèce monoïque à tige unique rampante, souterraine ou courte, mesurant jusqu’à environ 30 cm de hauteur et 15 cm de diamètre. Les feuilles, portées par un pétiole long de 1 à 2,5 m, à marges pourvues de dents noirâtres longues d’environ 1 mm et souvent avec 2 bandes jaunes sur les côtés, sont dressées, simples, allongées-rhomboïdales à base pointue et à apex obtus, longues de 2,5 à 3,5 m et larges dans la partie médiane de 0,5 à 1,6 m, plissées et aux marges supérieures dentelées, coriaces, de couleur vert intense.

Les inflorescences, ramifiées jusqu’au troisième ordre, longues de 0,5 à 1 m, naissent au milieu des feuilles sur un robuste pédoncule tomenteux long de 0,3 à 0,6 m, initialement dressées puis recourbées, protégées dans leur phase initiale de développement par 5 à 7 spathes engainants de couleur brun clair, persistants, mesurant jusqu’à 20 cm de long ; nombreuses fleurs hermaphrodites, rapprochées, charnues, de couleur blanc crème, avec 6 étamines. Les fruits globuleux, d’environ 4 cm de diamètre, de couleur brune, sont recouverts de protubérances pyramidales mesurant jusqu’à environ 1 cm, et contiennent une seule graine.

La reproduction se fait à partir des graines préalablement immergées dans de l’eau pendant une journée, dans un terreau organique aéré et drainant maintenu humide à une température comprise entre 26 et 28 °C ; le temps de germination est de 1 à 3 mois.

Un des palmiers les plus décoratifs par ses énormes feuilles entières et également le plus cultivé du genre dans les régions à climat tropical et subtropical, où les températures inférieures de quelques degrés à 10 °C sont des exceptions de courte durée. Il demande une exposition légèrement ombragée ou semi ombragée, à l’abri du vent qui endommagerait ses grandes feuilles, et un terrain léger riche en substances organiques, légèrement acide à neutre, parfaitement drainé et constamment humide, et une humidité ambiante élevée. Les transplantations éventuelles doivent être effectuées en ayant soin de déranger le moins possible l’appareil racinaire particulièrement sensible.

Les jeunes spécimens peuvent être cultivés en pots pour la décoration des serres, des jardins d’hiver et les intérieurs spacieux et lumineux, mais pas au soleil direct, dans un terreau riche en humus avec ajout de 30 % de sable siliceux grossier ou d’agriperlite pour un excellent drainage, maintenu constamment humide ; les températures minimales devront être, de préférence, supérieures à 16 °C et l’humidité atmosphérique élevée.

Les feuilles sont utilisées localement pour réaliser la couverture et les murs de cabanes et pour faire des abris de fortune.

Rare dans la nature, en raison de la réduction progressive de son milieu, il a été inscrit sur la Liste rouge de l’IUCN (International Union for Conservation of Nature) comme “Vulnerable” (espèces menacée d’extinction dans la nature).

Synonymes : Teysmannia altifrons Rchb.f. & Zoll. (1858).

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des ARECACEAE et trouver d’autres espèces, cliquez ici.

 

Les archives photographiques de Giuseppe Mazza

/j-24-1_johannesteijsmannia_altifrons
Photomazza : 70.000 colour pictures of animals and plants