Kigelia africana

Famille : Bignoniaceae

Texte © Pietro Puccio

 

 

Traduction en français par Serge Forestier

 

 

JPEG - 345.2 ko
Originaire d’Afrique tropicale, Kigelia africana est un grand arbre semi décidu atteignant 18 m © Giuseppe Mazza

Kigelia africana (Lam.) Benth. (1849) est originaire d’Afrique tropicale et australe, à savoir du Tchad, d’Érythrée, d’Éthiopie, du Soudan, du Burundi, du Cameroun, de Guinée Équatoriale, du Rwanda, du Zaïre, du Bénin, de Côte d’Ivoire, de Gambie, du Ghana, de Guinée, du Libéria, du Mali, du Nigéria, du Sénégal, de Sierra Leone, du Togo Botswana, de Namibie, du Swaziland et d’Afrique du Sud.

Le nom générique dérive du nom donné à la plante au Mozambique ; le nom spécifique en indique la provenance : l’Afrique.

Noms communs : “albero dei salami”, “albero delle salsicce” (italien) ; “sausage tree”, “sausagetre”, “cucumber tree” (anglais) ; “saucissonnier”, “faux baobab” (français) ; “leberwurstbaum” (allemand) ; “árbol de las salchichas” (espagnol) ; “árvore da salsicha” (portugais).

Arbre semi-décidu à croissance rapide, pouvant atteindre une hauteur de 18 m, à l’écorce lisse et grisâtre et à la cime compacte et arrondie ; les feuilles, mesurant jusqu’à 50 cm de longueur, sont imparipennées à 5-13 folioles ovales ou elliptiques mesurant jusqu’à 15 cm de longueur, coriaces, rugueuses au toucher, vert foncé, avec des nervures proéminentes sur la face inférieure.

Les inflorescences sont pendantes sur un long pédoncule (jusqu’à 2 m) aux fleurs campanulées d’environ 13 cm de diamètre, généralement de couleur rouge pourpre à nervures jaunes à l’extérieur.

Les fleurs, à l’odeur assez désagréable, selon certains, s’ouvrent en séquence et restent ouvertes pendant une seule nuit et sont généralement pollinisées par les chauves-souris ; quand une fleur a été pollinisée, les autres boutons appartenant à la même inflorescence avortent habituellement, et ceci afin d’éviter la présence de trop nombreux fruits sur le même pédoncule dont il ne pourrait pas supporter le poids.

Les fruits ligneux, oblongs-cylindriques, qui peuvent atteindre une longueur de 80-100 cm avec un diamètre de 12 cm et un poids allant jusqu’à 12 kg, sont de couleur grisâtre et contiennent, immergés dans une pulpe fibreuse, de nombreuses graines obovoïdes, dures, de 1 cm de longueur pour environ 0,7 cm de largeur, qui gardent leur germinabilité pendant longtemps.

JPEG - 189.5 ko
Inflorescences pendantes sur un pédoncule de 2 m, portant, tel un lustre, d’inquiétantes fleurs campanulées de 13 cm de diamètre pollinisées par les chauves-souris © Giuseppe Mazza

La reproduction est facile par semis. L’espèce très décorative, est cultivable en plein soleil sous les climats tropicaux et subtropicaux, ne supportant pas les températures proches de zéro, sauf pour une très courte période, et est adaptée aux grands espaces et loin des lieux de stationnement en raison du danger potentiel représenté par la chute des fruits lourds.

Les fruits ne sont pas comestibles, mais les graines, toxiques lorsqu’elles ne sont pas mures, ont une utilisation alimentaire limitée dans les lieux d’origine, grillées, en période de famine.

JPEG - 154.8 ko
Les curieux fruits qui ont donné à la plante le nom d’arbre à saucisses ne sont pas comestibles. Vertus médicinales © Giuseppe Mazza

Les feuilles ont localement un rôle important comme fourrage.

Plante connue et utilisée depuis l’Antiquité en médecine traditionnelle, notamment pour le traitement des maladies de la peau, dont l’efficacité est confirmée par la présence dans la plante, notamment dans l’écorce et le fruit, de stérols, de flavonoïdes et d’autres substances aux propriétés antibactériennes et antifongiques ; les extraits de la plante sont utilisés dans l’industrie cosmétique moderne.

Des études en laboratoire ont également mis en évidence la présence dans les fruits de substances ayant des propriétés antitumorales.

Synonymes : Crescentia pinnata Jacq. (1789) ; Kigelia pinnata (Jacq.) DC. (1838) ; Bignonia africana Lam. (1785) ; Kigelia abyssinica A. Rich. (1847) ; Kigelia acutifolia Engl. ex Spreng. (1906) ; Kigelia aethiopum (Fenzl) Dandy (1956) ; Kigelia elliottii Sprague (1906) ; Kigelia elliptica Sprague (1906) ; Kigelia impressa Sprague (1906) ; Kigelia sprag ueana Wernham (1914) ; Kigelia talbotii Hutch. & Dalziel (1931) ; Kigelia tristis A. Chev. (1920) ; Sotor aethiopiumm Fenzl (1844) ; Tanaecium pinnatum (Jacq.) Willd. (1789).

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des BIGNONIACEAE et trouver d’autres espèces cliquez ici.

 

Les archives photographiques de Giuseppe Mazza

/kigelia_africana
Photomazza : 70.000 colour pictures of animals and plants