Lactarius salmonicolor

GIF - 5.4 ko

 

Texte © Pierluigi Angeli

 

 

Traduction en français par Jean-Marie Epitalon

 

 

JPEG - 106 ko
Lactarius salmonicolor est comestible. Il pousse en été et en automne, souvent sous les sapins © Giuseppe Mazza

Famille : Russulaceae Lotsy, 1907

Genre : Lactarius Persoon, 1797

Section : Dapetes Fries, 1838

Sous-section : Deliciosini M. Bon & Basso, 1999

Lactarius salmonicolor Heim & Leclair, 1953

Le nom “salmonicolor” dérive du latin et se réfère à la couleur de la chair crue du saumon.

Cette espèce, comme tous les Lactarius au lait rouge, est plutôt recherchée dans certaines régions pour des fins culinaires, cela entraine qu’elle est connue sous plusieurs noms locaux ou vernaculaires. En Italie, ce champignon est connu comme “sanguinello”, “fungo dal sangue”, et sous beaucoup d’autres noms au niveau local ; en France, il est connu sous le nom de “Lactaire couleur de saumon” ; pour l’Espagne : en Castillan “níscalo de abetal”, en Catalan “pinetell d’abet”, en Aragonais “rebollón de abeto”, “rebichuelo de abete” ; en Angleterre “milky agaric” ; en Allemagne “Lachs-Reizker”.

Pour la description des Genre, Section et Sous-section, se rapporter au texte sur le Lactarius deliciosus .

Chapeau  : d’abord convexe, puis étalé et finalement déprimé, presque en forme d’entonnoir chez le champignon mature, très charnu, de forme irrégulière, parfois lobé, gibbeux (bosselé) ; marge incurvée chez le jeune champignon pendant longtemps, puis droite, souple, régulière ou légèrement ondulée, pas striée. La surface est lisse, glabre, visqueuse par temps humide, brillante par temps sec, parfois il y a des marques de zonage ; de couleur saumon, orange-brun, avec des taches humides concentriques.

JPEG - 82 ko
Lamelles denses orange pâle tachées de violet verdâtre aux blessures © G. Mazza

Hyménium  : lamelles denses, adnées-décurrentes, souvent avec des fourches près du pied, entrecoupés de nombreuses lamellules ; orange pâle ou nettement orange, se tachent parfois de pourpre sur les blessures, et ensuite verdâtre, mais rarement.

Pied  : 2-8 × 1-3 cm, cylindrique, court, d’abord dur, puis filandreux et creux, un peu rugueux, lisse ou parsemé de scrobicules (fossettes) ± diffus, entièrement orange, jaune-orange, sans une trace de vert.

Chair  : épaisse, ferme, blanchâtre, orange-crème clair sans tons verts, virant après environ 1 heure au brun rougeâtre, peut également être immuable. Odeur agréable, saveur douce.

Latex  : assez rare, orange-brun, immuable, même une fois répandu, goût amer.

Habitat  : pousse en été et en automne, principalement sous les sapins, même mélangés avec des hêtres ou des épicéas.

Comestibilité  : Comestible.

Microscopie  : spores nettement ellipsoïdales, verruqueuses, avec quelques verrues isolées, d’autres formant des arêtes, isolées ou formant un réseau incomplet, 7-9 × 6-7,5 µm.

Basides cylindriques, subclaviformes, tétrasporiques, 53-61 × 10-12 µm.

Cystides fusiformes, rétrécies au sommet, pointues, 52-70 × 6-7 µm.

Remarques  : c’est une espèce qui est facilement reconnaissable à cause de son habitat : elle pousse principalement sous Abies alba, (sapin), son latex jaune-orange, son chapeau couleur saumon, la cuticule visqueuse par temps humide, le zonage quasi nul sur la marge et l’absence de virage au vert.

Des confusions sont possibles avec Lactarius semisanguifluus Heim & Leclair 1950, mais ce dernier pousse sous les Pinus surtout Pinus sylvestris, il a un chapeau orange, rose-orange, avec des nuances vineuses, le centre orange jaunâtre, il tourne spontanément au vert, vert foncé et jusqu’au vert bleuâtre, le latex rare, de couleur orange intense, tourne dans un court laps de temps, 8-10 minutes, au rouge vineux, goût légèrement piquant et amer.

JPEG - 41.7 ko
Basides, cystides et spores de Lactarius salmonicolor © Pierluigi Angeli

Il peut également être confondu avec Lactarius deterrimus Gröger 1968, mais ce dernier pousse sous Picea abies (épicéa), son chapeau a un zonage plus évident, avec des guttules de couleurs diverses bien marquées, il est de couleur orange pâle, orange jaunâtre et verdit précocement, latex peu abondant, de couleur orange carotte, qui vire au bout d’environ une demi-heure au brun orangé.

Il peut être confondu avec Lactarius fennoscandicus Verbeken & Vesterholt 1998, alors que celui-ci pousse aussi sous Picea abies, mais dans les zones humides au milieu de la mousse, il a le chapeau de couleur sombre, gris violet, gris pourpre, lilas verdâtre, avec un zonage très marqué sur toute la surface du chapeau, verdissant, latex rare, orange, virant d’abord au brun orangé puis au vert, goût amer un peu désagréable.

Synonymes  : Lactarius salmone Heim & Lecler 1950, (basionimo) ; Lactarius subsalmoneus Pouzar 1954 ; Lactarius deliciosus var. salmoneus Kühner & Romagnosi 1953.

 

→ Pour des informations générales sur les champignons voir ici.

→ Pour apprécier la biodiversité des CHAMPIGNONS et trouver d’autres espèces, cliquez ici.

 

Les archives photographiques de Giuseppe Mazza

_L-218-1_Lactarius_salmonicolor
_L-218-2_Lactarius_salmonicolor
_L-218-3_Lactarius_salmonicolor
_L-218-4_Lactarius_salmonicolor
Photomazza : 70.000 colour pictures of animals and plants