Lactoria cornuta

Famille : Ostraciidae

 

GIF - 5.6 ko

 

Texte © Giuseppe Mazza

 

 

Traduction en français par Serge Forestier

 

 

JPEG - 41.1 ko
Lactoria cornuta peut atteindre 46 cm, cornes incluses © Giuseppe Mazza

Le Poisson vache cornu ( Lactoria cornuta Linnaeus, 1758 ) appartient à la classe des Actinopterygii, les poissons à nageoires rayonnées, à l’ordre des Tetraodontiformes et à la famille des Ostraciidae, animaux connus sous le nom de poissons coffres ou poissons boîtes.

Le nom de genre vient du latin "lactoria" = relatif au lait, en raison des cornes et du corps carré rappelant vaguement une vache. Le nom latin de l’espèce cornuta = avec des cornes, souligne cette caractéristique insolite.

Zoogéographie

Il est présent dans les eaux tropicales de l’Indo-Pacifique. A titre indicatif, on le trouve de l’Afrique du Sud et Madagascar à la Mer Rouge, aux Seychelles, aux Maldives, en Inde, au Sri Lanka, en Thaïlande, en Australie, en Indonésie, en Nouvelle-Guinée, en Micronésie, aux Philippines, à Taiwan et en Chine, jusqu’au sud du Japon. A l’est, il atteint les îles Marquises et l’archipel des Tuamotu et au sud Lord Howe.

Écologie-Habitat

Il vit le long des côtes sablonneuses et dans les formations coralliennes jusqu’à 100 m de profondeur, mais on le trouve également dans les ports et dans les eaux saumâtres des estuaires, fréquentés principalement par les jeunes.

Morphophysiologie

Le poisson vache cornu présente un corps de section sensiblement trapézoïdale qui diminue progressivement en allant vers la queue.

Il peut atteindre 46 cm de longueur, et comme tous les poissons coffres, il est protégé, sous la peau, par une carapace formée de plaques hexagonales, avec des orifices pour les yeux, la bouche, les nageoires et l’anus.

La nageoire ventrale est absente et la locomotion est confiée aux ondulations des nageoires dorsale et anale. Les pectorales et la caudale sont utilisées principalement comme gouvernail et pour manœuvrer avec précision.

JPEG - 39 ko
Par leur drôle d’aspect les jeunes sont très recherchés par les aquariophiles © Giuseppe Mazza

La coloration est généralement jaune avec des taches bleues, mais le fond, plus clair chez les jeunes, peut également prendre une teinte verdâtre ou orange. Ce qui est le plus frappant ce sont les deux cornes osseuses insolites situées au-dessus des yeux qui ont un équivalent sur l’arrière. Proportionnellement plus longues et plus effilées chez les jeunes, probablement pour décourager les prédateurs. Un drôle d’aspect qui en fait une proie convoitée des aquariophiles, bien que, comme Ostracion, il émette des toxines mortelles pour les autres poissons du bassin si il meurt ou si il est perturbé de façon répétée.

Éthologie-Biologie reproductive

Le poisson vache cornu a un régime principalement carnivore. Il fréquente les prairies sous-marines à la recherche de petits animaux benthiques et soulève au moyen de puissants jets d’eau issus de sa bouche les fonds sableux et les débris pour débusquer des proies.

Les petits mollusques et crustacés sont son pain quotidien, et par conséquent, il n’y a généralement pas de problèmes pour l’alimenter en captivité, mais il est préférable de l’accueillir seul, car lorsqu’il y a d’autres poissons il n’est pas suffisamment rapide pour saisir la nourriture et le stress continuel peut empoisonner l’eau.

Dans la nature, les adultes, conscients de leurs limites en matière de natation, sont généralement solitaires, timides et très prudents ; par contre, les jeunes vivent souvent en groupes. Après le mariage les oeufs sont confiés aux courants.

Bien que les plus gros spécimens soient parfois consommés par populations locales avec des cas de ciguatera, une intoxication alimentaire liée à la présence d’organismes toxiques dans leur régime alimentaire, bien que les jeunes soient pêchés sans scrupules pour l’aquariophilie domestique ou pour être séchés et vendus comme souvenirs aux touristes, cette espèce n’est certainement pas menacée en raison de sa large distribution et du fait que les populations peuvent doubler en moins de 15 mois. L’indice de vulnérabilité qui en résulte est très faible : à peine 24 sur 100.

Synonymes

Lactoria cornutus - Linnaeus, 1758 ; Ostracion cornutus - Linnaeus, 1758.

 

→ Pour des notions générales sur les poissons cliquer ici

→ Pour apprécier la biodiversité des Osteichthyes, les POISSONS OSSEUX, et trouver d’autres espèces cliquer ici.

 

Les archives photographiques de Giuseppe Mazza

_L-8-8_Lactoria_cornuta
_L-8-9_Lactoria_cornuta
Photomazza : 70.000 colour pictures of animals and plants