Laelia lueddemanii

Famille : Orchidaceae

Texte © Pietro Puccio

 

 

Traduction en français par Serge Forestier

 

 

JPEG - 109.5 ko
L’inflorescence pyrotechnique de Laelia lueddemanii atteint les 80 cm © Giuseppe Mazza

L’espèce est originaire de Colombie, du Costa Rica, du Panama et du Venezuela, où elle croît épiphyte dans les forêts jusqu’à 800 m d’altitude.

L’origine du nom de genre est incertaine, car elle n’a pas été précisée par l’auteur (Lindley) ; certains pensent qu’il s’agit du nom d’une des Vestales, prêtresses romaines qui avaient la tâche de garder le feu sacré dédié à la déesse Vesta ; l’espèce est dédiée au botaniste et producteur français d’orchidée G.A. Lüddeman (1821-1884).

Laelia lueddemanii (Prill.) L.O.Williams (1940) est une espèce épiphyte à pseudo bulbes, sur un rhizome robuste, dressés, claviformes et nervurés, longs de 15 à 30 cm et épais de 2,5 à 4 cm, avec, à l’apex, généralement deux feuilles, parfois trois, coriaces, de forme oblongue, mesurant de 18 à 30 cm de long et environ 4,5 cm de large.

Inflorescence terminale dressée sur un pédoncule recouvert d’écailles lancéolées, longue de 40 à 80 cm, portant de nombreuses fleurs qui s’ouvrent simultanément, aux sépales et pétales de couleur brune et au labelle pourpre.

Sépales et les pétales sont linéaires-oblongs aux marges nettement ondulées, longs de 3,5 à 4,2 cm de long, le labelle est trilobé, long d’environ 2,3 cm, avec des lobes latéraux de forme oblongue et un lobe médian ovale et recourbé, parcouru au centre par trois carènes (protubérance en forme de quille de navire) de couleur jaune pâle, enfin, la colonne est violet pourpre, arquée, longue de 1,5 cm.

La floraison, qui a lieu au printemps et en été, dure environ un mois. La reproduction se fait par semis, in vitro, par micropropagation et par division, à partir de chaque section ayant au moins 3 ou 4 pseudo bulbes.

Espèce à la floraison spectaculaire et relativement facile à cultiver. Elle nécessite des températures moyennes à élevées, avec des minima hivernaux de préférence supérieure à 14 °C, une humidité élevée, 60 à 80%, et une bonne luminosité, voire quelques heures de soleil direct, pour pouvoir fleurir.

JPEG - 102.9 ko
Sépales et pétales longs de 3,5 à 4,2 cm, linéaires-oblongs aux marges nettement ondulées © Giuseppe Mazza

Les arrosages doivent être réguliers, mais espacés de manière à laisser complè- tement sécher le substrat, puis diminués, pour permettre une brève période de repos au sec, après la floraison, jusqu’à la reprise végétative.

Pour les arrosages et les nébulisations, on utilisera de l’eau de pluie, de l’eau osmosée ou déminéralisée ; les apports d’engrais, convenablement effectués en fonction de l’état végétatif de la plante et alternés, de façon à éviter l’accumulation de sels au niveau des racines, doivent être réalisés de préférence avec des produits équilibrés hydrosolubles, contenant des oligoéléments, à quart de la dose conseillée sur l’emballage.

La plante peut être montée sur écorce, troncs, radeaux de liège ou de racines de fougères arborescentes ou bien installée dans des pots sur un substrat très drainant et aéré, qui peut être constitué de fragments d’écorce de calibre moyen avec ajout possible de matériau inerte afin d’améliorer la drainage.

L’espèce est inscrite à l’Annexe II de la CITES (espèces dont le commerce est réglementé au niveau international).

Synonymes : Schomburgkia lueddemanii Prill. (1862) ; Bletia undulata var. costaricana Rchb.f. (1863) ; Schomburgkia undulata var. lueddemanii (Prill.) H.G.Jones (1963).

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des ORCHIDACEAE et trouver d’autres espèces, cliquez ici.

 

Les archives photographiques de Giuseppe Mazza

_L-241-2_Laelia_lueddemannii
Photomazza : 70.000 colour pictures of animals and plants