Laetiporus sulphureus

GIF - 5.2 ko

 

Texte © Massimiliano Berretta

 

 

Traduction en français par Jean-Marie Epitalon

 

 

JPEG - 111.6 ko
Le Laetiporus sulphureus, comestible jeune, est un parasite qui aime les feuillus © Giuseppe Mazza

Famille : Fomitopsidaceae Jülich, 1982

Genre : Laetiporus Murril, 1904

Laetiporus sulphureus (Bulliard : Fries) Murril, 1920

Le terme latin “sulphureus” signifie “sulfureux”, à cause de la couleur jaune orangé du basidiome entier. En Italie, il est appelé “Fungo del carrubo”,”Fungo dello zolfo” ; en Espagne “Políporo azufrado” ; en France, par contre, il est connu comme “Polypore soufré” ; en Allemagne “Schwefel-Porling” ; au Royaume-Uni “Chicken of the woods”,”Mushroom chicken”.

Description du genre

A ce genre appartiennent des basidiomes annuels, de grande taille (10-40 cm), en forme d’éventail et souvent imbriqués, velus, sessiles ou substipités, jaune-orange ou rose, charnus et succulents jeunes, très fragiles une fois sec ; Surface poroïde jaune ; couleur générale jaune, brune à maturité avancée ; système hyphal dimitique avec des hyphes générateurs cloisonnés et sans anses d’anastomose, hyphes squelettiques hyalins ; spores ellipsoïdales, hyalines et non amyloïdes. Ils causent la pourriture brune sur les conifères et les feuillus. Il y a 5 espèces connues appartenant à ce genre : Laetiporus sulphureus.

Description de l’espèce

Chapeau  : basidiome annuel, sessile ou substipité, individuel ou imbriqué, le plus souvent en forme d’éventail, flabelliforme, semi-circulaire, de 10 à 40 cm de diamètre, charnu quand il est frais, de couleur jaune-orange vif, il se décolore une fois adulte ; la surface supérieure est noduleuse et bosselée, les marges sont ondulées, lobées et plus claires.

Hyménium  : pores jaune-soufre, ocre ensuite, ronds-anguleux, 2-4 par mm, aux cloisons d’abord entières et par la suite dentées ; les tubes ont une longueur de 3-4 mm, concolores aux pores.

Pied  : n’a pas de véritable pied ; parfois ils sont fixés sur le substrat par une partie rétrécie du carpophore, de manière à simuler une pseudo-tige.

Chair  : La chair est tendre et succulente, de couleur blanc jaunâtre, et épaisse de 1 à 3 cm, homogène, légèrement plus foncée sous la cuticule.

Habitat  : c’est un parasite habituel des feuillus, rarement des conifères ; Il préfère les chênes et les châtaigniers.

JPEG - 35.1 ko
Basides, spores, hyphes générateurs et hyphes squelettiques © Pierluigi Angeli

Comestibilité  : comestible quand il est jeune.

Microscopie  : la structure hyphale est dimitique avec hyphes squelettiques très ramifiés, ayant de grandes parois au milieu, hyalins, à paroi épaisse ; et des hyphes générateurs hyalins de 3-20 µm de diamètre sans anse d’anastomose ; basides 15-18 × 5-7 µm ; basidiospores hyalines, blanches en masse, non amyloïdes, lisses, ellipsoïdales à ovoïdes, 5-7,5 × 4-4,5 µm.

Remarques  : c’est une espèce répandue et cosmopolite, très commune sur Quercus en Europe, mais en Italie elle semble être moins sélective, préférant toutefois Quercus, Castanea sativae et Abies picea, ce n’est pas rare de voir aussi ce champignon sur les arbres fruitiers, surtout les pommiers, tandis que dans les régions centrales et occidentales des Etats-Unis, il semble aimer seulement les conifères. Il est considéré comme un bon comestible en particulier dans certaines régions de l’Italie, comme en Sicile, où il porte le nom commun de "Champignon du caroubier", et dans certaines régions de France. Il peut être confondu avec d’autres espèces croissant sur le bois comme : Polyporus squamosus (Hudson) Fries 1821, décoré d’écailles brunes sur le chapeau et aux pores blanchâtres, grands et anguleux et un pied latéral court et trapu, brun noirâtre à la base ; ou Meripilus giganteus (Persoon) P. Karsten 1882, qui a un chapeau brun, mais qui est jaune-soufre au tout début de sa croissance, qui a de petits pores, blancs-jaunâtres et surtout devient noir au toucher après un moment. Pour ce polypore, comme pour d’autres, il existe des formes anamorphes, présentant les couleurs typiques de l’espèce, mais sans surface poroïde, de plus petite taille et qui se reproduisent par chlamydospores.

Synonymes  :

Boletus sulphureus Bulliard 1789 (basionimo) ; Cladomeris sulphurea (Bulliard)Quélet1886 ; Cladoporus sulphureus (Bulliard) 1986 ; Grifola sulphurea (Bulliard) Pilát 1934 ; Leptoporus sulphureus (Bulliard) Quélet 1888 ; Merisma sulphureum (Bulliard) Gillet 1878 ; Merisma sulphureus (Bulliard) Gillet 1878 ; Polypilus sulphureus (Bulliard) P. Karsten 1881 ; Polyporus sulphureus (Bulliard) Fries 1821 ; Sistotrema sulphureum (Bulliard) Rebentisch 1804 ; Tyromyces sulphureus (Bulliard) Donk 1933.

 

→ Pour des informations générales sur les champignons voir ici.

→ Pour apprécier la biodiversité des CHAMPIGNONS et trouver d’autres espèces, cliquez ici.

 

Les archives photographiques de Giuseppe Mazza

_L-185-13_Laetiporus_sulphureus
Photomazza : 70.000 colour pictures of animals and plants