Lagerstroemia loudonii

Famille : Lythraceae

Texte © Pietro Puccio

 

 

Traduction en français par Serge Forestier

 

 

JPEG - 300.9 ko
Lagerstroemia loudonii pousse à basse altitude dans les forêts du Cambodge, du Laos et de Thaïlande © Giuseppe Mazza

L’espèce est originaire du Cambodge, du Laos et de Thaïlande où elle pousse dans les forêts mixtes à basse altitude.

Le genre a été dédié par Linné à son ami Magnus Lagerström (1691-1759) qui fut directeur de la Compagnie Suédoise des Indes Orientales ; l’espèce est dédiée au botaniste et paysagiste écossais John Claudius Loudon (1783 - 1843).

Noms communs : Loudon’s crape myrtle, salao flower, Thai bungor (anglais) ; bugur (Java) ; hintenin, salao (Thaïlande) ; bàng lang tía (Vietnam).

Lagerstroemia loudonii Teijsm. & Binn. (1863) est un arbre décidu mesurant jusqu’à environ 20 m de hauteur, dans le cas de sujets âgés dans la nature, au tronc à l’écorce grisâtre fissurée longitudinalement.

Les feuilles, sur un pétiole long de 0,3 à 0,5 cm, sont opposées, simples, oblongues-elliptiques à marge entière et à apex pointu, de 5 à 20 cm de longueur et de 4 à 8 cm de largeur, glabres sur la face supérieure, pubescentes en-dessous.

La floraison survient pendant la saison sèche, de février à avril, avec des inflorescences axillaires et terminales en panicules, de 10 à 30 cm de longueur et de 10 à 20 cm de diamètre, portant de nombreuses fleurs hermaphrodites, de 6 à 7 cm de diamètre, de couleur pourpre clair virant au blanc avec le temps, au pédoncule et au pédicelle recouverts d’un tomentum jaunâtre.

Calice campanulé long d’environ 1 cm à 6 à 8 lobes triangulaires à apex pointu, corolle à 6 à 8 pétales onguiculés (pétales à la base longuement amincie semblable à un style) obovales à la marge supérieure fimbriée (frangée) et ondulée, d’environ 2,5 cm de longueur et 2 cm de largeur, et nombreuses étamines. Les fruits sont des capsules oblongues, de 1,5 à 2 cm de longueur et de 1 à 1,5 cm de diamètre, contenant de nombreuses petites graines ailées de couleur noirâtre.

La reproduction se fait à partir des graines, préalablement maintenues dans l’eau pendant une journée, mises en place à la surface d’un substrat drainant riche en humus maintenu humide, mais sans stagnation, à une température de 25 à 28 °C, avec un temps de germination de 15 à 40 jours, et également par bouturage et par marcottage.

JPEG - 241.3 ko
Il s’agit d’un arbre décidu, mesurant jusqu’à 20 m de hauteur, fleurissant copieusement en saison sèche pour plus de 3 mois © Giuseppe Mazza

Espèce largement utilisée en tant qu’arbre urbain, aussi bien en Thaïlande que dans certains pays d’Asie du sud-est, où elle a été introduite, mais peu cultivée ailleurs ; elle mériterait une diffusion plus large, en raison de sa floraison abondante qui dure environ trois mois.

Cultivable dans les pays à climat tropical et subtropical, aux températures moyennes élevées, des valeurs autour de 0 °C, même exceptionnelles et de courte durée, endommageant gravement le feuillage. Elle exige une exposition en plein soleil et des sols drainants, même assez pauvre, mais pousse mieux dans les sols fertiles. L’arrosage doit être modéré, car elle ne supporte pas l’eau stagnante, et bien enracinée elle peut résister à des périodes de sécheresse ; elle présente en outre une assez bonne résistance à l’air salin et peut donc être utilisée à proximité de la mer.

JPEG - 215.2 ko
Les inflorescences dépassent les 20 cm de diamètre. L’écorce est utilisée en médecine traditionnelle pour traiter la diarrhée et les feuilles contre les ulcères de la peau © Giuseppe Mazza

En dehors des zones tropicales et subtropicales, elle peut être cultivée dans de grands conteneurs en serres et dans les jardins d’hiver particulièrement lumineux, avec des températures hivernales minimales supérieures à 15 °C, en utilisant un substrat riche en matière organique avec ajout de 30 % de sable ou de perlite.

Certaines parties de la plante sont utilisées en médecine traditionnelle, notamment l’écorce dans le traitement de la diarrhée et les feuilles dans l’ulcération de la peau.

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des LYTHRACEAE cliquez ici.

 

Les archives photographiques de Giuseppe Mazza

/l-258-3_lagerstroemia_loudonii
Photomazza : 70.000 colour pictures of animals and plants