Latania loddigesii

Famille : Arecaceae

Texte © Pietro Puccio

 

 

Traduction en français par Claude Leray

 

 

JPEG - 125.8 ko
Latania loddigesii est endémique de l’île Maurice © Giuseppe Mazza

Le nom de genre vient du mot français, latanier, dérivé du nom indigène ; le nom d’espèce est en l’honneur de Joachim Loddiges (1738-1826), d’origine allemande, qui a fondé un vivarium célèbre dans les environs de Londres et a été le premier à introduire en Europe un grand nombre de plantes exotiques.

Latania loddigesii Mart. (1838) est une plante endémique d’une petite île, l’île Ronde (îlot inhabité situé au nord de l’île Maurice), où sa population, menacée d’extinction en raison de l’exiguïté du territoire, a récemment augmenté grâce à l’institution d’une réserve naturelle. Le climat est caractérisé par des saisons bien marquées, avec des étés chauds et pluvieux et des hivers secs.

On le connaît couramment avec les noms : "blue latan palm", "silver latan palm" (anglais) ; "latanier bleu", "latanier de l’Ile Ronde" (français) ; "Blue Latan-palme", "Mauritiuspalme" (allemand).

Ce palmier a un seul stipe, d’une hauteur atteignant 10 m et un diamètre de 25-30 cm, renflé à la base, de couleur gris foncé, marqué par les cicatrices rougeâtres des feuilles tombées.

JPEG - 94.3 ko
Latania loddigesii avec ses inflorescences © Giuseppe Mazza

Les feuilles sont avec évidence costapalmées, d’environ 1,5-2 mètres de large avec des segments rigides et aiguisés.

Cette plante a la particularité de montrer un aspect différent et une coloration des feuilles et du pétiole variant en fonction de l’âge.

Les jeunes plantes ont un pétiole de couleur rougeâtre, en particulier sur les bords, ainsi que la nervation des feuilles et les bordures des segments. En outre, les bords latéraux des feuilles et des segments simples présentent une légère indentation, suggérée seulement sur les pétioles. Avec l’âge, le pétiole se recouvre souvent d’un tomentum blanc épais et les feuilles deviennent d’une couleur voyante gris-bleuâtre.

C’est une plante dioïque (chaque individu ne porte que des fleurs mâles ou femelles) présentant des inflorescences mâles courtes et ramifiées, tandis que les femelles sont plus longues et plus simples, les fleurs étant de couleur brun jaunâtre.

Les fruits ovoïdes, d’environ 6 cm de long, sont de couleur gris-vert, virant au brun quand ils sont mûrs et contiennent en général trois graines qui germent en environ 30 jours si elles sont fraîches et avec chaleur de fond.

C’est une palmier de grande valeur ornementale, avec une croissance assez rapide, facile à cultiver dans les zones tropicales et subtropicales, en plein soleil et même dans des terrains pauvres, à condition qu’ils soient bien drainés ; lorsqu’ils sont adultes, ils peuvent supporter de longues périodes de sécheresse.

En dehors des zones subtropicales, la culture peut être tentée sous des micro-climats particulièrement favorables, car il ne tolère pas, sauf pour des périodes très courtes, des températures de 1-2 °C en dessous de zéro.

Synonymes : Cleophora loddigesii (Mart.) O.F.Cook, (1941) ; Chamaerops excelsior Bojer (1837) ; Latania glaucophylla Devansaye (1875) ; Cleophora dendriformis Lodd. ex Baker (1877).

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des ARECACEAE et trouver d’autres espèces, cliquez ici.

 

Les archives photographiques de Giuseppe Mazza

_L-237-1_Latania_loddigesii
_L-237-2_Latania_loddigesii
_L-237-3_Latania_loddigesii
_L-237-4_Latania_loddigesii
_L-23-74_Latania_loddigesii
_L-23-75_Latania_loddigesii
_L-23-76_Latania_loddigesii
_L-23-77_Latania_loddigesii
Photomazza : 70.000 colour pictures of animals and plants