Lavandula angustifolia

Famille : Lamiaceae

 

GIF - 6.2 ko

 

Texte © Eugenio Zanotti

 

 

Traduction en français par Michel Olivié

 

 

JPEG - 169.4 ko
La Lavandula angustifolia est une espèce à la distribution sténo-méditerranéenne occidentale © Giuseppe Mazza

Le genre Lavanda L. comprend envi- ron 40 espèces de petits arbustes ( Na- nophanérophytes ) dont sept sont pré- sentes en Europe, plus de nombreuses sous-espèces.

La bien connue lavande vraie ou lavande aspic ( Lavandula angustifolia - Miller 1768 ) est une espèce dont la distribution correspond à la zone sténo-méditerranéenne occidentale qui comprend les territoires faisant face au bassin occidental de la Méditerranée de la Ligurie à l’Espagne et jusqu’à l’Algérie. Étant une espèce cultivée depuis l’Antiquité elle est aussi présente sous forme de plante naturalisée dans de nombreuses autres zones au climat méditerranéen et subméditerranéen.

Le nom du genre est issu du latin « lavando », cette plante ayant été en effet utilisée depuis l’Antiquité dans l’eau de bain et les blanchisseries en raison de son odeur agréable ; « angustifolia » fait référence à ses feuilles allongées et étroites.

C’est une plante pérenne arbustive haute de 30 à 120 cm ( 180 au maximum ), couverte de poils gris clair et au parfum agréable . Les tiges sont simples, droites ou ascendantes, ligneuses jusqu’à environ leur moitié ou plus, dotées de rameaux herbacés quand ils sont jeunes, et pubescentes. Le système racinaire est développé, sinueux et ramifié.

Les feuilles sont persistantes, sessiles, entières, linéaires, uniquement lancéolées ou oblongues, de 2 à 4,5 cm, d’abord plates et verdâtres sur les deux faces puis recourbées sur les bords et recouvertes de poils blancs surtout sur le dessous.

Les épis, apicaux, de 3 à 8 cm, sont portés sur un pédoncule plus ou moins long et se présentent sous la forme de verticillastres de 6 à 12 fleurs qui se détachent facilement. Les bractées sont ovales-triangulaires, membraneuses et d’un brun rougeâtre et ont 5 à 7 nervures divergentes. Le calice est long de 4 à 5 mm, tubulaire, tomenteux, bleuâtre et a 5 dents très courtes et disposées en angle obtus. La corolle est bilabiée, bleuâtre, pourpre violacé, rose violacé ou très rarement blanche et mesure de 10 à 12 mm ( 9 au minimum ).

JPEG - 93.7 ko
Les épis apicaux peuvent atteindre 8 cm et ont de précieuses vertus médicinales © Giuseppe Mazza

La floraison a lieu de juin-juillet à septembre. Le fruit est un tétrakène sec indéhiscent avec 4 graines ovales-allongées de couleur d’un brun brillant.

Elle pousse dans les endroits pierreux et rocheux arides, dans les maquis bas et les garrigues ( de 0 à 1.800 m ) et est fréquemment cultivée dans les jardins cultivés et d’agrément. Parmi les plantes de cette nature, il existe aussi, en plus de l’espèce nominale, la sous-espèce pyrenaica (DC.) Guinea ( 1972 ) qui est présente dans les Pyrénées et le Nord-Est de l’Espagne.

De la lavande qui est largement cultivée, en particulier en France et en Angleterre où elle crée des paysages d’une grande beauté mais aussi dans quelques régions italiennes, on récolte les fleurs au début de la floraison et on en extrait une huile essentielle très utilisée depuis des siècles et très appréciée en parfumerie et aussi dans l’industrie pharmaceutique où elle sert de correcteur d’odeur et de produit aromatisant dans des pommades antiseptiques, des crèmes, des lotions et des gels.

La multiplication de la lavande s’effectue par des semis et par bouturage. Le second procédé est préféré à la fois parce qu’il permet d’obtenir plus rapidement des plantes productives et parce que, si l’on part des graines, on n’a pas la certitude de reproduire les caractères des plantes d’origine.

De par sa nature d’espèce ornementale elle est aussi très utilisée aujourd’hui dans les terre-pleins routiers et pour des bordures étant donné sa résistance à la sécheresse et au froid et pour cette raison on a créé de nombreuses variétés comme la ‘Alba’, la ‘Nana alba’, la ‘Dutch White’ à fleur blanche, la ‘Rosea’, la ‘Royal purple ‘, la ‘Old Inglish’, la ‘Loddon Pink’, etc...

Les sommités fleuries, en particulier, contiennent des tannins, des résines, un principe amer, une huile essentielle constituée de plus de 100 composants dont divers alcools (linalol, géraniol, bornéol, cinéol) et un acétate de linalyle combinés avec des acides organiques (acétique, butyrique et valérianique), des saponisides, de la coumarine, etc...

Ces substances conférent aux préparations à base de lavande des propriétés béchiques, en sirops, balsamiques, bronchospasmolytiques, anti-asthmatiques, anti-spasmodiques, anti-dépressives, sédatives douces, anti-hystériques, antiseptiques, anti-fermentaires-anti-putrides, carminatives, diurétiques, toniques et, par voie externe, vulnéraires. La phytothérapie l’utilise par voie interne pour soigner l’asthme, la céphalgie, les flatulences, l’hystérisme, l’anxiété et l’agitation nerveuse, la laryngite, la toux convulsive et les vomissements. Par voie externe les soins concernent les abrasions, les contusions, les blessures, les névralgies, les otites chroniques, etc... Pour favoriser le sommeil on peut préparer des coussins remplis de diverses fleurs et de feuilles sèches aux propriétés calmantes dont celles de lavande et les infrutescences de houblon.

JPEG - 188.5 ko
Largement cultivée en France et en Angleterre elle crée des paysages d’une grande beauté © Giuseppe Mazza

Les insectes sont repoussés par certains composants de la lavande et il est donc utile, pour éviter des piqûres désagréables, de se laver avec des savons à la lavande et de se frictionner la peau avec de l’eau de lavande ou de l’eau de Cologne. Elle a autrefois été utilisée pour combattre la gale et la teigne. De plus de petits sachets de toile déposés dans les tiroirs et les armoires où l’on range le linge, outre qu’ils parfument agréa- blement les vêtements, ont pour effet d’éloigner les mites. Les abeilles, par contre, sont attirées par les fleurs de lavande qu’elles visitent souvent et avec lesquelles elles produisent un miel excellent et très recherché.

Préparations  :

Infusion calmante pour les fortes toux et sédative contre la migraine et la névrose cardiaque

Mettre une cuillerée de sommités fleuries dans une tasse remplie d’eau. Laisser infuser vingt minutes. Sucrer avec du miel. La préparation est à consommer trois fois par jour

Bain tonique et stimulant

Préparer une décoction avec trois poignées de sommités fleuries. Faire bouillir pendant vingt minutes dans deux litres d’eau et verser dans la baignoire.

Eau de Cologne à la lavande

Mettre 100 grammes d’épis fleuris dans un litre d’alcool à 95 °. Laisser macérer un mois. Filtrer avec un papier buvard et conserver dans de petites bouteilles de verre foncé. C’est une excellente eau de Cologne pour la toilette, très utile surtout en été quand la transpiration est plus abondante.

Synonymes : Lavandula officinalis - L. (1753) ; Lavandula spica - L. (1753) (nom. ambig.) ; Lavandola pirenaica - DC (1815) ; Lavandula delphinensis - Jordan (1859).

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des LAMIACEAE cliquez ici.

 

Les archives photographiques de Giuseppe Mazza

_L-28-20_Lavandula_officinalis
_L-28-23_Lavandula_officinalis
_L-28-24_Lavandula_officinalis
_L-28-25_Lavandula_angustifolia
_L-28-26_Lavandula_angustifolia
_L-28-27_Lavandula_angustifolia
Photomazza : 70.000 colour pictures of animals and plants