Licuala bintulensis

Famille : Arecaceae

Texte © Pietro Puccio

 

 

Traduction en français par Serge Forestier

 

 

JPEG - 306.5 ko
Originaire de Bornéo, Licuala bintulensis est un palmier rare dans la nature et en culture. Feuilles palmées presque circulaires, jusqu’à 2 m de diamètre. Les inflorescences sont plus courtes que les pétioles © Giuseppe Mazza

L’espèce est originaire de Bornéo (Brunei et Sarawak) où elle vit dans les sous-bois des forêts humides à proximité de la côte, souvent dans les zones marécageuses.

Le nom de genre dérive du nom indigène “leko wala” donné à ce genre de palmier aux îles Moluques ; le nom d’espèce dérive d’une des localités d’origine, Bintulu, à Sarawak.

Noms communs : biru palm (anglais) ; biru (malais).

Licuala bintulensis Becc. (1886) est une espèce monoïque à tige unique, courte, au feuilles palmées presque circulaires, mesurant jusqu’à 2 m de diamètre chez les spécimens les plus vieux, divisées jusqu’à la base en segments cunéiformes de différentes largeurs, étroits pour les externes, plus larges pour ceux de la partie centrale, plissés, tronqués et dentés à l’apex. Pétioles mesurant jusqu’à plus de 2 m de long, verticaux pour les nouvelles feuilles, progressivement incurvés pour les plus âgées, dotés sur les marges de courtes épines coniques de couleur brun rougeâtre. Inflorescences, généralement plus courtes que le pétiole, parmi les feuilles (interfoliaires), ramifiées de second ordre, initialement dressées, puis recourbées en fruits, aux fleurs hermaphrodites blanchâtres, longues d’environ 0,5 cm, solitaires ou réunies en groupes de 2 ou 3.

Fruits globuleux, d’environ 1 cm de diamètre, initialement verts, puis rougeâtres à maturité, et verruqueux, cette dernière caractéristique est commune seulement à quelques espèces appartenant au genre Licuala, contenant une seule graine.

La reproduction se fait par les graines, préalablement débarrassées de leur pulpe et immergées dans l’eau tiède pendant deux jours, puis placées dans un terreau organique aéré et drainant maintenu humide à une température de 26 à 28 °C.

Rare dans la nature et en culture, utilisable en plein air dans les jardins ombragés et à l’abri du vent dans les régions à climat tropical et subtropical humide, où les températures inférieures à 10 °C sont des événements exceptionnels et de courte durée, dans un terrain drainant riche en substances organiques, maintenu humide en permanence, et avec une humidité atmosphérique élevée et constante. Les sujets jeunes sont adaptés à la culture en pots, pour la décoration des serres, des jardins d’hiver et d’intérieur, même peu lumineux, avec des températures diurnes supérieures à 20 °C, des valeurs minimales nocturnes non inférieures à 16 °C et une humidité ambiante supérieure à 60 %. Les apports d’engrais, mensuels du printemps à l’automne, seront effectués en utilisant un produit équilibré hydrosoluble, contenant des oligoéléments, à la moitié de la dose indiquée sur la notice. Localement les segments foliaires sont utilisés pour confectionner des chapeaux et les fibres du pétiole pour faire des sacs et des paniers.

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des ARECACEAE et trouver d’autres espèces, cliquez ici.

 

Les archives photographiques de Giuseppe Mazza

/l-253-1_licuala_bintulensis
Photomazza : 70.000 colour pictures of animals and plants