Licuala ramsayi

Famille : Arecaceae

Texte © Pietro Puccio

 

 

Traduction en français par Claude Leray

 

 

JPEG - 196.5 ko
Elegance et croissance lente. Licuala ramsayi peut vivre aussi à l’intérieur © Giuseppe Mazza

Ce palmier est originaire d’Australie (Queensland) où il pousse dans les forêts pluviales le long des côtes du nord-est, au bord des rivières ou dans les zones marécageuses.

Il forme souvent de grandes colonies, du niveau de la mer jusqu’à environ 600 m d’altitude.

Le nom de genre vient du nom local "leko wala", donné à ce genre de palmiers dans les îles Moluques.

Le nom d’espèce a été donné en l’honneur du botaniste australien Edward Pearson Ramsay (1842-1916) qui a collecté l’holotype.

Noms communs : Australian fan palm, daintree fan palm, mission beach fan palm, wedge-leaflet fan pal (anglais) ; palmera abanico de Australia, palmera de abanico australiana (espagnol) ; australische Fächerpalme, australische Schirmpalme (allemand).

Licuala ramsayi (F.Muell.) Domin (1915) est une plante solitaire, monoïque, avec des stipes de 20 m de haut, même si en culture ils sont plus bas, et d’un diamètre atteignant 20 cm, avec une masse conique de racines aériennes à la base, légèrement agrandie chez les plants les plus âgés.

Le stipe est gris ou brun, presque lisse, avec de cicatrices foliaires peu évidentes et de petites fissures verticales.

Près de la couronne, il est couvert par les résidus fibreux des bases foliaires.

Les feuilles sont presque circulaires et peuvent atteindre jusqu’à 2 m de diamètre, divisées jusqu’à la base en 17-23 segments cunéiformes de largeur variable, avec 5 à 15 nervures, ils sont tronqués et découpés au sommet, de couleur vert foncé brillant sur la face supérieure, plutôt opaque en dessous.

Les pétioles mesurent 1-2,5 m de long, minces, avec les bords équipés d’épines noirâtres de 0,5 cm de long sur environ un tiers de la longueur à partir de la base. La base, avec des bords fibreux brun rougeâtre, entoure seulement partiellement la tige.

Les inflorescences de 1-3 m de long pointent entre les feuilles. Ce sont des épis composées, c’est-à-dire formées d’un axe principal à partir duquel partent des ramifications secondaires (épillets), distantes l’une de l’autre d’environ 15 cm.

JPEG - 111.2 ko
Les fruits d’environ 15 mm sont portés par des inflorescences composées © Giuseppe Mazza

Elles portent des fleurs hermaphrodites de couleur crème qui présentent le phénomène de la protérandrie. En effet, les fleurs mâles sont mûres avant les fleurs femelles, évitant ainsi l’autofécondation et favorisant la pollinisation croisée.

Les fruits sont ovoïdes ou globulaires, d’environ 1,5 cm de diamètre, oranges ou rouges à maturité.

Licuala ramsayi se reproduit facilement par graines. Quand elles sont fraiches, elles germent rapidement quand les semis sont dans un sol normal mais à parts égales de sable grossier, la croissance est alors notoirement ralentie.

Ce palmier, élégant et majestueux, avec ses grandes feuilles circulaires et des pétioles longs et minces, mériterait une diffusion importante comme espèce ornementale.

Peut-être que sa croissance lente et les dimensions de la couronne ne conviennent pas pour les petits jardins, ce qui peut décourager son utilisation par rapport à d’autres espèces moins encombrantes du genre Licuala.

Il pousse bien dans les zones de climat tropical ou subtropical humide sur des sols riches en matière organique et bien drainés, éventuellement sablonneux.

Il aime les endroits ombragés à l’état jeune, puis, adulte il se plait même en plein soleil. Dans tous les cas, il doit être abrité du vent.

Sa culture dans les zones tempérées avec des hivers particulièrement doux peut être essayée, car, adulte, il peut résister à des températures aussi basses que -3 °C pendant une courte période, mais avec une croissance encore plus lente.

Il a besoin d’arrosages abondants et fréquents, surtout pendant les mois les plus chauds ; une fertilisation régulière peut contribuer à augmenter sa vitesse de croissance.

Il peut être placé isolé ou en groupes, laissant autour de lui assez de place pour donner à la couronne la possibilité de se développer librement.

Ce palmier a un grand potentiel comme plante en pot pour la décoration des intérieurs, le fait qu’il soit parfaitement à l’aise dans l’ombre et qu’il ait une croissance lente, ce qui en terrain découvert est un handicap, permet de le conserver pendant de longues années.

Synonyme : Livistona ramsayi F.Muell. (1874).

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des ARECACEAE et trouver d’autres espèces, cliquez ici.

 

Les archives photographiques de Giuseppe Mazza

_L-144-1_Licuala_ramsayi
_L-144-2_Licuala_ramsayi
_L-144-3_Licuala_ramsayi
_L-144-4_Licuala_ramsayi
Photomazza : 70.000 colour pictures of animals and plants