Mammillaria perbella

Famille : Cactaceae

Texte © Pietro Puccio

 

 

Traduction en français par Serge Forestier

 

 

Mammillaria perbella Hildm. ex K. Schum. (1899) est originaire du centre du Mexique (États de Guanajuato, Querétaro et Hidalgo) où il pousse entre 1600 et 2000 m d’altitude dans les zones semi-désertiques caractérisées par un climat tempéré chaud, sec et des sols principalement calcaires.

Le nom du genre dérive du latin “mamilla” = mamelon, en référence aux tubercules présents chez ces plantes ; le nom de l’espèce provient du mot latin "perbella" = très belle.

Espèce habituellement solitaire, elle produit rarement de nouvelles pousses à la base ; avec le temps elle peut s’étoffer par division dichotomique, une caractéristique commune à d’autres Mammillarias. Sa tige globuleuse, déprimée, de couleur vert bleuté, dépasse rarement 6 à 8 cm de hauteur en culture, même si certains vieux spécimens, dans la nature, peuvent atteindre une hauteur de 16 cm et un diamètre de 6 à 8 cm.

La plante présente des tubercules coniques à la sève laiteuse, mesurant environ 5 mm de long, disposés en spirale dense, avec des aréoles, à la fois à l’aisselle et au sommet, couverts de duvet blanc, particulièrement denses dans la phase juvénile, au point de faire paraître la partie supérieure de la tige uniformément blanche. Les aréoles apicales ont de 14 à 26 épines radiales soyeuses, blanches, de 2 à 4 mm de long, et deux épines centrales plus rigides de 4 à 6 mm, l’épine supérieure étant légèrement plus longue, d’abord rougeâtres puis tendant vers le blanc ; le nombre élevé d’épines radiales et la proximité des tubercules rendent leur surface densément couverte d’épines blanches.

JPEG - 239.6 ko
Carrousel de fruits de Mammillaria perbella. Cette espèce, qui pousse à 1600-2000 m d’altitude dans le centre du Mexique, atteint 16 cm de hauteur dans la nature avec un diamètre de 6-8 cm. En culture il a un aspect globuleux-déprimé ne dépassant pas 6-8 cm. Fleurs rose-pourpre de 1 cm, avec une bande centrale plus intense © Giuseppe Mazza

Les fleurs, disposées en cercle près du sommet, sont issues, en début de saison de croissance, des aréoles à l’aisselle des tubercules ; elles sont en forme d’entonnoir, de 1 cm de longueur et de diamètre, avec des pétales rose pourpre, lancéolés, avec une bande médiane de couleur plus intense. Les fruits claviformes, rouges, mesurant jusqu’à 1,5 cm de long, contiennent de nombreuses graines piriformes brunes de 1 mm de long.

Plante facile à cultiver, aux épines caractéristiques, courtes et épaisses, à placer en plein soleil ou en ambiance légèrement ombragée, dans un sol particulièrement drainant composé de 50% de terre commune de jardin, enrichie en fumier, et, pour le reste, de sable (ou de perlite) et de gravier concassé lavé, en proportions égales. Elle est relativement résistante aux basses températures, étant capable de supporter, au sec et pendant une courte période, des températures allant jusqu’à -4 °C ; son emplacement idéal en plein air, quand les conditions climatiques le permettent, sera dans un jardin « désertique », avec d’autres xérophytes ; ailleurs, elle doit être cultivée en pot dans les conditions indiquées ci-dessus. En été, pendant la période de croissance, l’arrosage doit être régulier, tout en laissant complètement le terrain s’assécher entre les arrosages ; en hiver la plante doit être maintenue au sec, à une température relativement basse mais pas inférieure à 5 °C, cette période de repos, froide et sèche, étant essentielle pour obtenir une bonne floraison.

L’espèce est inscrite à l’Annexe II de la CITES (espèces dont le commerce est réglementé au niveau international).

Synonymes : Mammillaria pseudoperbella Quehl (1909).

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des CACTACEAE et trouver d’autres espèces, cliquez ici.

 

Les archives photographiques de Giuseppe Mazza

_M-57-5_Mammillaria_pseudoperbella
_M-57-6_Mammillaria_pseudoperbella
Photomazza : 70.000 colour pictures of animals and plants