Mammillaria zeilmanniana

Famille : Cactaceae

Texte © Pietro Puccio

 

 

Traduction en français par Serge Forestier

 

 

JPEG - 92.3 ko
De taille modeste et de culture facile. Riche floraison. Idéale pour les débutants © Giuseppe Mazza

Mammillaria zeilmanniana Boed. (1931) est originaire du centre du Mexique (État de Guanajuato), où il pousse entre 1000 et 2000 m dans les zones semi-désertiques caractérisées par un climat sec et tempéré chaud et des sols principalement calcaires.

Le nom du genre dérive du latin “mamilla” = mamelon, en référence aux tubercules présents chez ces plantes ; l’espèce est dédiée au collectionneur allemand Hans Zeilmann.

Noms communs : “pink crown“, “rose pincushion” (anglais) ; “biznaga de Zeilmann” (espagnol).

Espèce solitaire ou plus souvent cespiteuse, à la tige vert foncé, globuleuse, tendant à devenir presque cylindrique au fil du temps, de 6 à 10 cm de haut (jusqu’à 18 cm chez les spécimens âgés, dans la nature) et 4 à 6 cm diamètre.

Elle présente des tubercules ovoïdes ou cylindriques d’environ 6 mm de long et 4 mm de diamètre, disposés en spirales ; les aréoles axillaires sont sans duvet, contrairement aux aréoles apicales dans leur période juvénile. Ces dernières sont munies de 15 à 18 épines radiales, blanches, fines et flexibles, de 10 mm de long, et de 3 à 5 épines centrales de couleur allant du brun-clair au brun-rouge, longues d’environ 8 mm, dont l’une d’entre elles, verticale, est un peu plus longue et crochue.

Les fleurs, disposées en cercle à proximité de l’apex, proviennent des aréoles situées à la base des tubercules ; elles sont de couleur fuchsia, campanulées, d’un diamètre de 1,8 à 2 cm et restent épanouies pendant près d’une semaine ; la floraison dure pendant toute la période végétative. Il existe également une variété à fleurs blanches.

Les fruits claviformes, de couleur pourpre, mesurent environ 10 mm de long, et contiennent de nombreuses graines noires. La reproduction se fait facilement par semis ou par multiplication végétative. C’est l’une des espèces les plus populaires, convenant particulièrement bien, en raison de sa facilité de culture et de sa floraison généreuse, à tous ceux qui commencent à s’intéresser à la culture des cactus.

Plante de petite taille, qui s’étoffe pour former rapidement des groupes compacts, couverte de fleurs relativement grandes pendant la période végétative ; très précoce, puisque la floraison commence alors que la plante ne mesure que 1 cm de diamètre.

Elle doit être cultivée en plein soleil, ou au moins dans des conditions de luminosité maximale, en terrain particulièrement drainant, en raison de sa sensibilité à la pourriture par excès d’humidité ; le substrat sera composé de 50% de terre commune de jardin, enrichie en fumier, et, pour le reste, de sable (ou de perlite) et de gravier concassé lavé, en proportions égales.

La plante est relativement résistante aux températures basses, étant capable de supporter, dans un environnement sec, et pendant une courte durée, des températures allant jusqu’à -4 °C ; son emplacement idéal, en plein air, quand les conditions climatiques le permettent, sera dans un jardin « désertique », avec d’autres xérophytes ; ailleurs, elle doit être cultivée en pot dans les conditions indiquées ci-dessus. En été, pendant la période de croissance, elle doit être arrosée régulièrement, tout en laissant complètement s’assécher le terrain entre les arrosages ; en hiver la plante doit être conservée au sec, à une température relativement basse mais pas inférieure à 6 °C, cette période de repos, au frais et au sec, étant essentielle à l’obtention d’une bonne floraison.

L’espèce est inscrite à l’Annexe II de la CITES (espèces dont le commerce est réglementé au niveau international).

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des CACTACEAE et trouver d’autres espèces, cliquez ici.

 

Les archives photographiques de Giuseppe Mazza

_M-35-3_Mammillaria_zeilmanniana
Photomazza : 70.000 colour pictures of animals and plants