Maniltoa browneoides

Famille : Leguminosae

Texte © Pietro Puccio

 

 

Traduction en français par Serge Forestier

 

 

JPEG - 298.5 ko
Dans les forêts de Java, de Nouvelle-Guinée et de Sumatra Maniltoa browneoides peut atteindre 30 m © Giuseppe Mazza

L’espèce est originaire de Java, de Nouvelle-Guinée et de Sumatra où elle croît dans les forêts humides, souvent dans des zones marécageuses, du niveau de la mer jusqu’à environ 400 m d’altitude.

Le nom de genre dérive de celui utilisé par les indigènes de Nouvelle-Guinée ; le nom spécifique est la combinaison du nom de genre Brownea Jacq. et du suffixe grec “-οειδής” (-oeidés), de “εἶδος“ (êidos) = forme, aspect, en raison de la ressemblance avec certaines espèces appartenant au genre.

Noms communs : handkerchief tree (anglais) ; daun saputangan (Indonésie) ; pokok saputangan (Malaisie) ; indeke, sekadjaka (Papouasie Nouvelle-Guinée) ; asòhk kăao, asòhk mai pĥāchĕdnā (Thaïlande).

Maniltoa browneoides Harms (1902) est un arbuste ou un arbre sempervirent pouvant atteindre 30 m de hauteur chez les vieux spécimens dans la nature, mais qui, en culture, se maintient nettement plus bas, de 6 à 12 m, au tronc droit, mesurant jusqu’à 40 cm de diamètre, pourvu à la base de racines tabulaires (racines semblables à des contreforts) atteignant jusqu’à 1 m de hauteur, et à l’écorce brun-rougeâtre.

Les feuilles, sur un court pétiole, sont alternes, paripennées, au rachis long de 6 à 22 cm, et de (2-)3(-4) paires de folioles sessiles, opposées, ovales-elliptiques, asymétriques par rapport à la nervure centrale, à marges entières et à apex obtus, de couleur vert foncé et brillant au-dessus, plus claire en-dessous, de 5 à 20 cm de longueur et de 3 à 8 cm de largeur. La nouvelle végétation est d’abord suspendue aux branches, avec les jeunes feuilles se chevauchant étroitement les unes les autres et de couleur blanche avec une légère teinte verte, qui, après quelques jours, virent peu à peu au vert foncé et se détendent.

Inflorescences terminales racémeuses, globuleuses, compactes, produites simultanément à la nouvelle végétation, d’abord couvertes de bractées imbriquées, constituées de nombreuses fleurs blanches, délicates, virant rapidement au marron après la pollinisation, aux sépales longs d’environ 1,5 cm, aux pétales longs de 1,2 à 1,8 cm et aux nombreuses étamines proéminentes longues de 2 à 3 cm. Les fruits sont des légumes indéhiscents, recourbés, d’environ 7 cm de longueur, à la surface rugueuse de couleur brun clair contenant une seule graine.

L’espèce se reproduit par les graines, préalablement immergées dans l’eau pendant deux jours, dans un substrat drainant maintenu humide à 26-28 °C, et par marcottage.

JPEG - 190.4 ko
Insolites inflorescences terminales racémeuses, globuleuses, compactes, produites en même temps que la nouvelle végétation, d’abord couvertes de bractées imbriquées. Fleurs blanches, délicates, virant rapidement au brun après pollinisation. Sépales de 1,5 cm, pétales de 1,2-1,8 cm et 60-80 étamines saillantes de 2-3 cm © Giuseppe Mazza

Elle est peu connue en dehors des régions d’origine et de certains pays du sud-est asiatique, dans lesquels elle a été introduite, où, par contre elle est fréquemment utilisée comme plante décorative dans les parcs publics et les jardins, en particulier pour la caractéristique des jeunes pousses qui, de loin, ressemblent à des mouchoirs blancs suspendus aux branches (d’où le nom commun anglais), comme arbre d’ombrage dans les zones de stationnement et comme arbre de route. Cultivable dans les régions tropicales et subtropicales humides, aux températures et à l’humidité atmosphérique moyennes élevées et constantes, elle nécessite une exposition en plein soleil ou légèrement ombragée et des sols drainants, riches en matière organique et maintenus presque constamment humides.

JPEG - 177.1 ko
Les fruits sont des légumes ligneux indéhiscents, recourbés, d’environ 7 cm de long, à surface rugueuse brun clair ne contenant qu’une seule graine © Giuseppe Mazza

Le bois, de couleur brun rougeâtre et de bonnes caractéristiques de durabilité, de densité et de résistance, est utilisé localement dans la construction, pour la fabrication de parquet, de boiseries, d’huisseries extérieures et intérieures, de meubles, d’ustensiles et d’objet d’artisanat, ainsi que comme combustible et pour la production de charbon de bois.

Synonymes : Pseudocynometra browneoides (Harms) Kuntze (1903) ; Maniltoa gemmipara Backer (1911).

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des LEGUMINOSAE cliquez ici.

 

Les archives photographiques de Giuseppe Mazza

/m-226-2_maniltoa_browneoides
Photomazza : 70.000 colour pictures of animals and plants