Marasmius oreades

 

GIF - 5.4 ko

 

Texte © Pierluigi Angeli

 

 

Traduction en français par Jean-Marie Epitalon

 

 

JPEG - 111.9 ko
Bon comestible, à ne pas confondre avec le toxique Marasmius collinus © Giuseppe Mazza

Famille : Marasmiaceae Roze ex Kühner 1980.

Genre : Marasmius E.M. Fries 1835.

Marasmius oreades (Bolton) E.M. Fries (1836)

Le nom vient du latin “oreades” = nymphe des bois, nymphe de la montagne.

Connu vulgairement en Italie sous le nom “gambe secche” à cause de son pied mince et coriace qui s’effiloche difficilement.

Description du genre

Sont attribués au genre Marasmius des espèces de petite ou moyenne taille qui ont la caractéristique, lorsqu’elles sont sèches, de reprendre vie après la pluie, donc elles sont appelées "renaissantes".

Les carpophores sont peu charnus, membraneux, avec un chapeau de lisse à strié-plissé ; les lamelles sont adnées, sinuées, libres ou avec collarium, moyennement espacées, normalement épaisses ; la tige est mince, cylindroïde, filiforme, dure, de consistance cornée. La chair est mince, souvent avec des odeurs et des saveurs alliacées. Ce sont des champignons lignicoles, terricoles ou humicoles. Les spores en masse sont blanches, non amyloïdes, lisses, de ovoïdes à larmiformes.

Description de l’espèce

Chapeau  : 2-5 cm, d’abord hémisphérique, puis campanulé-convexe, enfin plat, avec un mamelon central obtus et large ; marge ondulée, lisse, parfois crénelée, mince ; la cuticule est lisse, hygrophane, d’aspect gras brillant, orange-ocre ou brunâtre par temps humide, jaune, crème ± pâle par temps sec.

Lamelles  : clairsemées, larges, épaisses, sinueuses, libres du stipe, intercalées de nombreuses lamellules de longueur variable, blanchâtres ou crème.

Pied  : 3-7 × 0,4-0,6 cm, cylindroïde souvent élargi au sommet, à la racine du chapeau, et parfois aussi à la base, dur, élastique, rigide, plein ; surface finement veloutée, pruineuse, puis lisse, de couleur crème, brunâtre à la base, avec un feutrage blanc.

Chair  : très mince, fine, élastique, hygrophane, coriace dans la tige, blanchâtre ; odeur aromatique agréable, saveur douce.

Habitat  : il pousse du printemps à l’automne, par très grands groupes, en lignes ou ronds de sorcières, dans les prairies, au milieu de l’herbe.

Comestibilité  : comestible très recherché, on utilise seulement le chapeau car la tige est coriace.

Spores  : ellipsoïdes, en forme de semence ou de goutte, guttulées, lisses, 7-11 × 4-6 µm. Spores en masse blanches.

JPEG - 60.4 ko
Spores, cuticule et basides © Pierluigi Angeli

Basides  : en massue, tétrasporées, avec anses d’anastomose, 39-47 × 6,5-8 µm.

Cuticule  : formée par des éléments ± en forme de massue, de poire, les hyphes sous-jacents sont irrégulièrement enchevêtrés, cloisonnés et avec des anses d’anastomose.

Remarques  : C’est un champignon qui peut sécher, se réhydrater et sécher à nouveau sans pourrir, c’est pourquoi on le dit « renaissant ». Il pousse en abondance dans les classiques "cercles de fées", très prisé et apprécié.

Il peut être confondu avec Marasmius collinus (Scopoli : E.M. Fries) Singer, qui est très similaire et se développe dans le même habitat.

Ce dernier se distingue par son pied glabre, presque immédiatement creux, fragile, par les lames plus denses, par la chair qui dégage une odeur pas très agréable, comme celle de Scleroderma et par des spores plus serrées.

Marasmius collinus est considéré comme non comestible, il semble être indigeste et a causé de légers empoisonnements.

Synonymes : Agaricus coriaceus Lightfoot (1777) ; Agaricus oreades Bolton (1792) ; Agaricus pratensis Hudson (1778) ; Agaricus pseudomouceron Bulliard (1812) ; Collybia oreades (Bolton) P. Kummer (1871) ; Scorteus oreades (Bolton) Earle (1909).

 

 

→ Pour des informations générales sur les champignons voir ici.

→ Pour apprécier la biodiversité des CHAMPIGNONS et trouver d’autres espèces, cliquez ici.

 

Les archives photographiques de Giuseppe Mazza

_M-97-3_Marasmius_oreades
_M-97-7_Marasmius_oreades
Photomazza : 70.000 colour pictures of animals and plants