Masdevallia rigens

Famille : Orchidaceae

Texte © Pietro Puccio

 

 

Traduction en français par Serge Forestier

 

 

JPEG - 69.5 ko
Masdevallia rigens est une épiphyte cespiteuse aux insolites fleurs malodorantes © Giuseppe Mazza

L’espèce est originaire du Pérou, où elle croît dans les forêts humides à des altitudes moyennes.

Le genre est dédié au médecin et botaniste espagnol Jose Masdevall (†1801) ; le nom d’espèce est le mot latin "rigens" = rigide, en référence aux feuilles et aux parties de la fleur.

Masdevallia rigens Luer (1979) est une espèce épiphyte cespiteuse au rhizome rampant et aux tiges dressées, longues de 5 à 6 cm, recouvertes de gaines membraneuses, avec, à l’apex une feuille coriace, rigide, arquée, linéaire, longue de 15 à 20 cm et large d’environ 1,5 cm.

Inflorescence dressée sur un court pédon- cule, à partir d’un noeud inférieur de la tige, portant une fleur unique aux sépales rigides, oblongs, d’environ 3,6 cm de long, de couleur jaune ocre légèrement parsemée de rouge, réunis à la base sur environ 1 cm longueur pour former une sorte de tube, et amincis et recourbés à l’apex ; les pétales sont oblongs, de couleur vert pâle avec une nervure médiane rouge, longs de 7 mm et larges de 2, le labelle est obovale, blanc crème taché de rouge, long de 8 mm et large de 4, verruqueux à l’apex. La reproduction se fait par semis, in vitro, et par division.

Espèce aux fleurs ornementales de durée moyenne, environ deux semaines, mais d’où émane, malheureusement, une odeur plutôt désagréable ; elle nécessite une exposition légèrement ombragée, des températures moyennes avec des minima nocturnes hivernaux autour de 10-12 °C et une humidité élevée, 70 à 80 %. Une bonne ventilation est fondamentale car elle est sujette à la pourriture en présence d’humidité stagnante.

Les arrosages doivent être fréquents pendant la période végétative, à effectuer dans la matinée afin de donner à la plante le temps de sécher, en utilisant de l’eau de pluie, de l’eau osmosée ou déminéralisée, espacés en hiver ; les apports d’engrais, pendant la période végétative, seront effectués avec des produits équilibrés hydrosolubles, contenant des oligoéléments, au quart de la dose recommandée sur l’emballage, voire moins, distribués et alternés de façon à éviter l’accumulation de sels au niveau des racines.

Elle peut être montée sur écorce ou sur radeau de liège ou cultivée en pots sur un substrat drainant et aéré, les racines étant sensibles à l’humidité stagnante, qui peut être constitué de fragments d’écorce de calibre moyen et de charbon de bois, éventuellement avec une couche superficielle de sphaigne si un environnement très humide ne peut pas être maintenu.

L’espèce est inscrite à l’Annexe II de la CITES (espèces dont le commerce est réglementé au niveau international).

Synonymes : Masdevallia stercorea Königer (1980) ; Byrsella rigens (Luer) Luer (2006).

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des ORCHIDACEAE et trouver d’autres espèces, cliquez ici.

 

Les archives photographiques de Giuseppe Mazza

_M-184-1_Masdevallia_rigens
_M-184-2_Masdevallia_rigens
_M-184-3_Masdevallia_rigens
Photomazza : 70.000 colour pictures of animals and plants