Maxillaria sophronitis

Famille : Orchidaceae

Texte © Pietro Puccio

 

 

Traduction en français par Claude Leray

 

 

JPEG - 237.6 ko
Native de Colombie et du Vénézuéla, Maxillaria sophronitis n’excède pas une hauteur de 6 cm © G. Mazza

L’espèce est originaire de Colombie et du Vénézuéla où elle pousse sur les arbres des forêts humides entre 1000 et 1600 m d’altitude.

Le nom de genre vient de l’adjectif latin « maxillaris, e » = maxillaire, qui concerne la mâchoire, en référence à la forme du nectarium ; le nom de l’espèce est celui du genre Sophronitis Lindl. (1828) en raison de la ressemblance des couleurs de leurs fleurs.

Maxillaria sophronitis (Rchb.f.) Garay (1958) est une espèce épiphyte qui ne dépasse généralement pas les 6 cm de hauteur, avec un rhizome rampant s’enracinant aux noeuds, ramifié, entièrement caché par des écailles oblongues et avec un apex aigu brun, et des pseudobulbes espacés de 2,5-3,5 cm, ovoïdes, comprimés latéralement, de 1,2 cm de long et 0,8 cm de large, qui sont munis d’une seule feuille au sommet et de 1 à 2 gaines foliaires à la base. Le feuille est oblongue-elliptique avec un sommet aigu, d’environ 2 cm de long et 0,8 cm de large, coriace et de couleur verte intense.

Les inflorescences basales de 3-4 cm de long ont une seule fleur, de 1,5-2 cm de diamètre, avec des sépales et des pétales rouge-orange brillant et un labelle jaune-orange, elles durent de 4 à 6 semaines. Les sépales sont elliptiques avec un sommet aigu, de 1-1,3 cm de long et 0,7 cm de large, les pétales ovoïdes-elliptiques ont un apex aigu, repliés sur la colonne, de 0,8 cm de long et 0,6 cm de large, le labelle est trilobé, environ 0,7 cm de long et en largeur (étalé), avec des lobes latéraux érigés et un lobe médian elliptique et oblong avec des marges érodées, formant une colonne charnue de 0,5 cm de long.

Cette espèce se reproduit par graines, in vitro, et par division, chaque section fournissant au moins 3-4 pseudobulbes au redémarrage végétatif.

C’est une orchidée miniature formant rapidement des touffes denses, remontantes, avec des fleurs lumineuses relativement grandes par rapport aux dimensions de la plante, sa culture n’est pas considérée comme complètement facile.

Elle nécessite une luminosité élevée, à l’exclusion du soleil direct, des températures allant du fraîs à intermédiaire, de 18 à 26 °C, les plus basses nocturnes ne devant pas être inférieures à 12 °C. Elle a besoin d’une forte variation thermique quotidienne, d’une humidité ambiante élevée, 70 à 85% et un air en continuel mouvement. Il faut procéder à des arrosages fréquents pendant la période de croissance, en laissant sécher légèrement avant de donner à nouveau de l’eau et en évitant toute stagnation sur la végétation émergente, facilement soumise à la pourriture, plus espacés en hiver, mais sans jamais permettre au substrat de se dessécher complètement, en utilisant de l’eau de pluie, déminéralisée ou produite par osmose inverse. Les fertilisations doivent être mensuelles, du printemps à l’automne, avec un produit spécifique pour les orchidées diluée à 50% par rapport à la posologie proposée sur le paquet.

JPEG - 153.4 ko
Elle forme des touffes denses. Ses feuilles ont 2 cm et ses fleurs de 1,5-2 cm de diamètre sont relativement grandes et durent longtemps © Giuseppe Mazza

Elle peut être disposée sur des écorces ou des radeaux de liège ou de racines de fougères arborescentes couvertes de sphaignes ou cultivée dans des pots ou des paniers avec du compost formé par des fragments d’écorce tranchés moyens, des sphaignes et des débris minéraux pour améliorer le drainage, en gardant à l’esprit qu’assez rapidement elle peut former des touffes larges.

L’espèce est signalée à l’annexe II de la CITES (espèces dont le commerce est régi internationalement).

Synonymes : Ornithidium sophronitis Rchb.f. (1854) ; Maxillaria ruberrima var. sophronitis (Rchb.f.) M.Wolff & O.Gruss (2007) ; Aucellia sophronitis (Rchb.f.) Szlach. & Sitko (2012).

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des ORCHIDACEAE et trouver d’autres espèces, cliquez ici.

 

Les archives photographiques de Giuseppe Mazza

/m-237-2_maxillaria_sophronitis
Photomazza : 70.000 colour pictures of animals and plants