Microsaccus truncatus

Famille : Orchidaceae

Texte © Pietro Puccio

 

 

Traduction en français par Serge Forestier

 

 

L’espèce est originaire de Malaisie Péninsulaire où elle vit sur les arbres des forêts de montagne autour de 1200 m d’altitude.

Le nom de genre est la combinaison de l’adjectif grec “μικρός” (mikrós) = petit et du substantif latin “saccus, i” = sac, en référence au labelle ; le nom spécifique est le participe passé du verbe latin “trunco” = tronquer, couper, en référence au labelle.

Microsaccus truncatus Carr (1932) est une espèce épiphyte aux tiges longues de 10 à 13 cm pourvues de feuilles lancéolées alternes, distiques, imbriquées et aplaties latéralement, longues de 4 à 8 mm et larges à la base de 2 à 2,5 mm, coriaces, de couleur vert clair. Inflorescences latérales courtes portant deux minuscules fleurs blanches tachées de jaune verdâtre sur le labelle, d’environ 3 mm de diamètre. Sépales oblongs, d’environ 1,5 mm de longueur et 1,7 mm de largeur, pétales oblongues sub falciformes, d’environ 1,5 mm de longueur et 1 mm de largeur, labelle oblong de 4 mm de longueur pourvu d’une sorte d’éperon cylindrique, de 2 mm de longueur et 1 mm de diamètre, et colonne longue d’environ 1 mm.

JPEG - 134.6 ko
Microsaccus truncatus est une orchidée miniature originaire de Malaisie Péninsulaire où elle vit sur les arbres des forêts de montagne autour de 1200 d’altitude. Plutôt rare en culture, elle a des tiges de 10 à 13 cm, des feuilles lancéolées alternes, distiques, imbriquées et aplaties latéralement, longues de 4 à 8 mm et larges à la base de 2 à 2,5 mm, coriaces, de couleur vert clair, et des inflorescences latérales courtes portant deux fleurs minuscules insolites d’environ 3 mm de diamètre © Giuseppe Mazza

Elle se reproduit par semis, in vitro, et par division.

Espèce rare en culture nécessitant une exposition semi ombragée, des températures intermédiaires, une humidité ambiante élevée et une ventilation constante. Arrosages réguliers pendant la croissance, plus espacés pendant la stase végétative, en utilisant de l’eau de pluie, de l’eau déminéralisée ou osmosée. Elle est généralement montée sur troncs, morceaux d’écorce ou radeaux de liège ou de racines de fougères arborescentes. Les éventuelles transplantations seront effectuées à la reprise végétative.

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des ORCHIDACEAE et trouver d’autres espèces, cliquez ici.

 

Les archives photographiques de Giuseppe Mazza

/m-225-2_microsaccus_truncatus
Photomazza : 70.000 colour pictures of animals and plants