Mimetes hirtus

Famille : Proteaceae

Texte © Pietro Puccio

 

 

Traduction en français par Michel Olivié

 

 

JPEG - 93.9 ko
Le Mimetes hirtus est une plante rare difficile à cultiver © Giuseppe Mazza

Cette espèce est originaire de l’Afrique du Sud où elle pousse à l’extrémité Sud-Ouest de la Province du Cap occidentale, en plein soleil, sur des sols constitués de matériaux végétaux en décomposition, humides en permanence, jusqu’à environ 400 m d’altitude.

Le nom du genre est le terme grec "mimetés" = imitateur, dont l’explication n’est pas claire ; le nom de l’espèce est l’adjectif latin "hirtus,a,um" = hispide, poilu, par référence aux poils présents sur la tige et le bord des feuilles.

Noms communs : hairy mimetes, marsh pagoda, pineapple bush, red and yellow bottlebrush, tall pagoda ( anglais ), kreupelboom, pyneappelstompie, rooistompie, vleistompie ( afrikaans ).

Le Mimetes hirtus Salisb. ex Knight ( 1809 ) est un arbuste sempervirent, droit, très ramifié, d’une hauteur pouvant atteindre environ 2,5 m, aux feuilles resserrées, simples, sessiles, disposées en spirale, coriaces, d’ovées à lancéolées avec un apex pointu et des bords ciliés, longues de 2,5 à 4,5 cm et larges d e 0,5 à 2 cm.

Les inflorescences se situent à l’aisselle des feuilles terminales des rameaux florifères. Elles sont constituées de 9 à 14 fleurs blanches dotées d’un périanthe tubulaire composé de 4 tépales poilus et d’un style rouge long de 4 à 5,5 cm. Les fleurs sont entourées de bractées involucrales acuminées jaunes à l’apex rouge et longues de 1,5 à 4 cm. Le rameau florifère est surmonté d’une touffe de feuilles aplaties, souples, de couleur brun roux.

Les fleurs sont riches en nectar, lequel attire les oiseaux qui assurent la pollinisation. Les fruits sont des akènes recouverts d’une membrane charnus ( l’élaiosome ) particulièrement appréciée des fourmis qui en favorisent la dispersion. La plante ne résiste pas au feu, car elle est dépourvue de lignotuber, c’est la partie supérieure de la racine, épaissie et lignifiée, qui lui permet de se régénérer après un incendie. Sa survie dépend donc des graines dont la germination est favorisée en cette circonstance. On la reproduit par des semis dans un terreau organique et de sable siliceux à parts égales, à la température de 18 à 20 °C, et par bouturage avec chaleur de fond dans un substrat de composition identique.

Cette espèce a des exigences plutôt particulières et différentes de celles d’une grande partie des Proteaceae, même si elle provient en fait de zones caractérisées par un climat méditerranéen avec des hivers doux et pluvieux et des étés chauds et secs. Elle pousse sur des sols acides d’origine principalement organique et constamment humides, même durant l’été, mais parfaitement drainants et aérés, des conditions qu’il n’est pas facile de reproduire en culture, compte tenu aussi de sa prédisposition au pourrissement des racines provoqué par le Phytophthora spp. en situation d’eau stagnante.

À cause de la réduction progressive de son habitat naturel cette espèce a été inscrite dans la liste des plantes vulnérables de l’IUCN ( International Union for the Conservation of Nature ).

Synonymes : Leucadendron hirtum L. (1760).

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des PROTEACEAE et trouver d’autres espèces, cliquez ici.

 

Les archives photographiques de Giuseppe Mazza

_M-151-6_Mimetes_hirtus
Photomazza : 70.000 colour pictures of animals and plants