Monstera deliciosa

Famille : Araceae

Texte © Pietro Puccio

 

 

Traduction en français par Michel Olivié

 

 

JPEG - 50 ko
Inflorescence de 20 à 25 cm. Le goût du fruit rappelle l’ananas et la banane © Giuseppe Mazza

La Monstera deliciosa Liebm. ( 1849 ) est originaire des forêts humides du Mexique ( Chiapas, Oaxaca et Veracruz ), du Costa Rica, du Guatemala, du Nicaragua et du Panama.

Le nom du genre est d’origine incertaine. Selon certains il viendrait du latin "monstrum" = prodige, chose extraordinaire. Le nom latin de l’espèce "deliciosa" = délicieuse fait référence au goût des fruits.

Noms communs : monstera (italien), ceriman, cut-leaf philodendron, fruit-salad plant, mexican breadfruit, swiss-cheese plant, split-leaf philodendron, hurricane plant, window leaf (anglais), ananas des pauvres, cériman, monstéra, philodendron monstéra, philodendron à feuilles incisées (français), balaço, banana de macaco, costela de Adao, fruta de Mexico, tornelia (portugais), balazo, chirrivaca, costilla de Adan, hocadello, hoja de piedra, ojal, pinanona monstera (espagnol), Fensterblatt, köstlicher Kolbenriese, Zimmer-Philodendron (allemand).

C’est une plante grimpante vigoureuse, sempervirente, semi-épiphyte, aux tiges qui tendent à devenir semi-ligneuses avec l’âge, de 5 à 7 cm de diamètre et d’une longueur pouvant dépasser les 20 m, aux nombreuses racines aériennes, en particulier à la hauteur des nœuds, avec lesquelles elle s’agrippe aux troncs d’arbres.

Les feuilles, portées sur des pétioles longs de 0,7 à 1 m, sont ovées-cordées, coriaces, de couleur vert intense et brillantes, et présentent le phénomène de l’hétérophyllie ( présence sur la même plante de feuilles de formes différentes ). Chez les plantes jeunes elles sont longues d’environ 30 cm et entières, chez les plantes adultes elles sont longues de 60 à 90 cm et larges de 60 à 80 cm, profondément incisées et trouées de façon irrégulière.

Les inflorescences sont axillaires et constituées d’un spadice de couleur crème entouré d’une spathe coriace de couleur blanc crème. Les fleurs, minuscules et réparties sur le spadice, sont hermaphrodites et protogynes ( le stigmate, la partie femelle, est réceptive avant la maturation des étamines, ce qui empêche l’auto-fécondation ) . Les fruits, individuels et séparés par de fines membranes noires, sont des baies juteuses de couleur crème qui forment un fruit composé ( le syncarpe ) qui est cylindrique, long de 20 à 25 cm avec un diamètre d’environ 6 cm et recouvert d’ écailles dures et hexagonales de couleur verte. La maturation, qui a lieu 12 à 14 mois après la floraison et qui progresse du bas vers le haut, est mise en évidence par la chute des écailles hexagonales qui ne sont pas comestibles et s’accompagne d’ une odeur intense. Les fruits individuels dont le goût rappelle celui de la banane et de l’ananas, doivent être détachés du spadice et consommés rapidement car ils s’abîment vite.

Les graines, qui sont rarement produites, sont piriformes, de couleur verte et ont une capacité de germination de courte durée ( quelques semaines ). On reproduit généralement cette plante par division, bouturage de pointe, et par des morceaux de tiges ayant au moins deux nœuds. Dans ce cas il lui faut de 4 à 6 ans pour faire des fruits.

JPEG - 94.8 ko
Elle est parmi les plus communes des plantes d’appartement © G. Mazza

Cette espèce peut être cultivée en plein air dans les régions aux climats tropical et subtropical humide où elle est utilisée, à l’ombre ou en lumière solaire tamisée, comme couvre-sol pour recouvrir des rochers et des murs ou bien on la laisse grimper sur des arbres auxquels elle adhère au moyen de ses racines aériennes. Elle peut aussi être cultivée dans les régions au climat tempéré chaud, éventuellement dans un endroit abrité étant donné que son feuillage subit déjà des dégâts à des températures à peine inférieures à 0 °C.

Elles est depuis longtemps utilisée en pot pour la décoration des intérieurs spacieux où elle doit être étayée de façon appropriée vu ses dimensions. Elle est appréciée pour sa culture facile, sa résistance et son adaptabilité à des milieux relativement arides et ombragés. Elle n’est pas particulièrement exigeante en ce qui concerne le sol mais il est préférable d’utiliser des substrats poreux, drainants et riches en substances organiques.

Les arrosages doivent être réguliers en été , mais en évitant toujours les rétentions d’eau qui peuvent provoquer des pourrissements, et espacés en hiver mais sans laisser le substrat s’assécher complètement.

Toute les parties de cette plante, y compris les fruits immatures, contiennent des substances toxiques, notamment de l’oxalate de calcium, qui peuvent provoquer des réactions pouvant être graves. Les fruits mûrs, de même, peuvent causer des irritations chez les personnes particulièrement sensibles.

Synonymes : Philodendron anatomicum Kunth (1847) ; Monstera lennea K.Koch (1852) ; Tornelia fragrans Gut. ex Schott (1858) ; Monstera borsigiana K.Koch, (1862) ; Monstera deliciosa var. borsigiana Engl. (1908) ; Monstera deliciosa var. sierrana G.S.Bunting (1965) ; Monstera tacanaensis Matuda (1972).

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des Aracées et trouver d’autres espèces, cliquez ici.

 

Les archives photographiques de Giuseppe Mazza

_M-45-1_Monstera_deliciosa
_M-45-13_Monstera_deliciosa
_M-45-27_Monstera_deliciosa
_M-45-28_Monstera_deliciosa
_M-45-29_Monstera_deliciosa
_M-45-30_Monstera_deliciosa
Photomazza : 70.000 colour pictures of animals and plants