Mullus surmuletus

Famille : Mullidae

 

GIF - 5.6 ko

 

Texte © Giuseppe Mazza

 

 

GIF - 4.8 ko

 

Traduction en français de Guillaume Loreau

 

 

JPEG - 38 ko
Tel un caméléon, le Mullus surmuletus change rapidement de couleur en fonctions des circonstances © Giuseppe Mazza

Le fameux Rouget-barbet de roche ( Mullus surmuletus - Linnaeus, 1758 ) appartient à la classe des Actinopterygii, les poissons à nageoires rayonnées, à l’ordre des Perciformes et à la petite famille des Mullidae.

Le nom du genre « mullus » est celui que les Romains donnèrent au mulet ou muge, un poisson très apprécié depuis l’antiquité, au tel point qu’Octavius paya 5000 sesterces pour un spécimen gigantesque pesant presque 2 kg en l’honneur de l’Empereur Tibère.

L’origine du nom de l’espèce est incertaine. Le préfixe « sur- » provient certainement du préfixe « sor- » qui, en vieux Français signifie « rougeâtre, fauve, roux »et « muletus » de « mulet », nom donné à ce poisson par les Français et les Anglais. En résumé, « mullus » = mulet et « surmuletus » = mulet rouge. Linné voulut insister sur la réputation Européenne de ce poisson coloré notoire.

Zoogéographie

On le trouve tout autour de la Méditerranée en incluant la mer Noire puis au-delà du détroit de Gibraltar, le long des côtes Atlantique adjacentes, de la Mauritanie à l’Angleterre ainsi que sur le littoral ouest de la Norvège.

Écologie-Habitat

Il vit habituellement près des côtes et ne plonge rarement en-dessous de 90m. Malgré son nom Italien « triglia di scoglio »(= mulet des récifs), il est plus facile de le trouver sur le sable que vers les rochers, moins éloigné des côtes et peu en profondeur au contraire du Rouget de vase ( Mullus barbatus ). Il convient de préciser que pour certains ichtyologistes ces deux mulets devraient en fait être deux formes différentes d’une seule espèce.

Morpho-physiologie

A l’exception du spécimen légendaire mentionné ci-dessus, le rouget surmulet atteint au maximum 40 cm de longueur et un poids de 1 kg. Il possède deux nageoires dorsales triangulaires et distinctes, une nageoire anale presqu’aussi spectaculaire que la deuxième dorsale, une nageoire caudale fourchue, deux nageoires pectorales sous lesquelles se trouvent deux ventrales de même taille. Ses deux longs barbillons mobiles exercent une importante fonction tactile pour explorer et chercher de la nourriture dans les fonds marins.

D’un rouge plus écarlate que celui du Mullus barbatus il diffère avec sa rayure rouge et ses rayures jaunes sur les flancs. Il est aussi bon d’ajouter que la coloration du surmulet dépend de la répartition des chromatophores, ces cellules situées sous les écailles et contenant le pigment. Ainsi, dans les fonds sableux et pâles, le surmulet des fonds se transforme en un jaune pâle et la couleur rouge de sa rayure devient alors brunâtre. Dans les prairies sous-marines, sa combinaison aura tendance à tirer sur le vert. La couleur vermeille typique que l’on trouve chez les poissonnier apparaît uniquement lorsque l’animal subit un traumatisme comme celui par exemple d’être harponné par un plongeur. Ceci est bien connu des poissonniers qui, en extrayant les surmulets des filets, les grattent avec leurs ongles afin qu’ils meurent en conservant une couleur plus attrayante.

Éthologie-Biologie reproductive

Au crépuscule, le Mullus surmuletus est pleinement actif. Il est à la recherche de crustacés, mollusques, vers et accessoirement de jeunes échinodermes ou petits poissons. D’un geste puissant, il ingurgite les petites proies avec le sable qu’il recrache immédiatement avec une maîtrise certaine. La période de reproduction s’étend d’avril à août. Les œufs sont fécondés sur le fond marin puis feront surface tout en devenant pélagiques. Les alevins mesurent 5mm et sont semi-transparents, ils prennent une coloration bleue qui durera toute leur vie dans les eaux profondes. Lorsqu’ils atteindront 30 mm, ils se rapprocheront des côtes et ils continueront de nager en surface avec leurs écailles pélagiques qu’ils garderont plus longtemps que le Mullus barbatus. Lorsqu’ils feront 60 mm de long, ils redescendront au fond et prendront progressivement les teintes des adultes.

L’indice de vulnérabilité de l’espèce est actuellement de 39 sur une échelle de 100.

Synonymes

Mullus barbatus surmuletus - Linnaeus, 1758 ; Mullus fuscatus - Rafinesque, 1810.

 

→ Pour des notions générales sur les poissons cliquer ici

→ Pour apprécier la biodiversité des Osteichthyes, les POISSONS OSSEUX, et trouver d’autres espèces cliquer ici.

 

Les archives photographiques de Giuseppe Mazza

_T-9-18_Mullus_surmuletus
Photomazza : 70.000 colour pictures of animals and plants