Myripristis murdjan

Famille : Holocentridae

 

GIF - 5.4 ko

 

Texte © D. Sc. Giuliano Russini - Biologiste Zoologiste

 

 

Traduction en français par Serge Forestier

 

 

JPEG - 86.6 ko
Myripristis murdjan se trouve souvent à proximité des grottes © Giuseppe Mazza

Le genre Myripristis, comprend quelques espèces exotiques de couleur vive, bien que généralement uniforme, assez similaires aux poissons du genre Holocentrum, les « poissons soldats ».

Les Myripristis appartiennent au groupe des Poissons ( Pisces ), à la classe des Ostéichtyens ( Osteichthyes ), à la sous-classe des Actinoptérygiens ( Actinopterygii ), à l’ordre des Béryciformes (Beryciformes), à la famille des Holocentridés (Holocentridae), au genre Myripristis.

L’ordre des Béryciformes ( Beryciformes ) est un ordre de poissons à nageoire radiale encore peu compris et, pour dire la vérité, également peu étudié.

Il se compose de 16 familles, 57 genres et environ 219 espèces.

Parmi les quelques espèces du genre Myripristis, l’une des plus étudiées par les biologistes marins et les biologistes ichtyologues est le Poisson Marignan pomme de pin ( Myripristis murdjan ), sujet de cette fiche. On ne doit pas oublier que les Anglo-Saxons, en l’appelant Pinecone soldierfish, ont créé la confusion car, comme cela a été mentionné, le surnom de soldat est spécifique aux espèces du genre Holocentrum, afférentes toujours aux Holocentridés Béryciformes.

Zoogéographie

Myripristis murdjan, comme les autres espèces du genre Myripristis, est présent dans l’Océan Indien et le Pacifique Sud, en particulier dans l’Indo-Pacifique.

Écologie-Habitat

Ces Holocentridés vivent de préférence dans les mers coralliennes, où ils trouvent une nourriture plus abondante, constituée de plancton et de larves de crabe et où ils restent principalement dans les eaux peu profondes, de 1 à 50 m, menant une vie nocturne et grégaire.

Ils peuvent vivre à l’intérieur des récifs et des lagons marins peu profonds ; ils mènent souvent une vie bentho-pélagique, à l’intérieur ou à proximité de grottes marines. Leur chair étant de qualité médiocre, ils ne sont habituellement pas pêchés à des fins alimentaires, pas même par les peuples autochtones, tandis que, pour leur livrée élégante, ils sont très appréciés comme poissons d’ornement et d’aquarium.

Morphophysiologie

Comme tous les Holocentridae, les poissons du genre Myripristis présentent généralement un corps couvert de très robustes écailles cténoïdes ; pour mémoire, le terme "cténoïde" qui vient du grec ancien, signifie "en forme de peigne".

Dans les écailles de ces poissons, en fait, donc aussi chez Myripristis murdjan, on peut observer le long du bord de nombreuses et minuscules protubérances très aiguës, semblables à des aiguilles, qui rendent ces poissons extrêmement rugueux au toucher.

Chez les poissons de ce genre, en général, le corps est trapu, discrètement comprimé sur les côtés ; le museau est court et obtus, les yeux sont particulièrement volumineux et sombres.

La nageoire dorsale antérieure présente de robustes rayons épineux (tout en étant dépourvu d’éperons épaissis, caractéristique des Holocentrum ), tandis que la postérieure est molle, de forme similaire à l’anale et placée au même niveau que cette dernière.

La queue est large et fourchue, et implantée sur un pédoncule caudal robuste et assez large.

Par leurs caractéristiques générales et leur la taille assez modeste, ces poissons se rapprochent des Holocentrum, mais ils peuvent s’en distinguer par certaines caractéristiques dans la forme et par l’absence de la puissante armure, constituée de rayons épineux exceptionnellement épaissis sur certaines des nageoires et des robustes épines operculaires, qui ont valu le nom de poissons soldats, aux espèces appartenant au genre Holocentrum.

En outre les poissons soldats ont une silhouette plus élancée, une livrée plus variée et surtout le profil du museau est plus allongé, avec des yeux plus petits.

Le poisson Marignan pomme de pin se distingue surtout par la vivacité de ses couleurs.

Le corps est d’une belle couleur rouge vif presque uniforme ; les nageoires sont également rouge vif, uniformes et homogènes sur la poitrine, sur les nageoires ventrales et dorsale antérieure, tandis que la dorsale postérieure et l’anale sont rouges avec une grande tache noire dans l’angle postérieur.

Une coloration analogue est présente également sur la queue, rouge au centre et avec les extrémités des lobes noires.

La forme du corps est trapue, relativement haute, le museau est court et obtus à l’apex, comme chez toutes les espèces de ce genre.

Il n’existe pas de dimorphisme sexuel somatique entre mâles et femelles, et ils mesurent généralement de 18 à 25 cm de long, bien que des spécimens de 60 cm aient été pêchés.

Éthologie-Biologie reproductive

Espèce grégaire aux habitudes de vie bentho-pélagiques, délaissant les anfractuosités côtières ou les grottes marines la nuit pour se nourrir ; la reproduction est ovipare : les œufs et les larves (embryons) sont planctoniques.

L’indice de vulnérabilité de l’espèce est actuellement de 35 sur une échelle de 100.

Synonymes

Myripristis axillaris - Valenciennes, 1831 ; Myripristis bowditchae - Woods, 1953 ; Myripristis intermedius - Günther, 1874 ; Myripristis maculatus - Steindachner, 1861 ; Myripristis melanophrys - Swainson, 1839 ; Myripristis parvidens - Cuvier, 1829 ; Ostichthys murdjan - Forsskål, 1775 ; Ostichthys parvidens - Cuvier, 1829 ; Perca murdjan - Forsskål, 1775 ; Sciaena murdjan - Forsskål, 1775.

 

→ Pour des notions générales sur les poissons cliquer ici

→ Pour apprécier la biodiversité des Osteichthyes, les POISSONS OSSEUX, et trouver d’autres espèces cliquer ici.

 

Les archives photographiques de Giuseppe Mazza

_M-46-1_Myripristis_murdjan
Photomazza : 70.000 colour pictures of animals and plants