Nenga pumila var. pachystachya

Famille : Arecaceae

Texte © Pietro Puccio

 

 

Traduction en français par Serge Forestier

 

 

JPEG - 310.3 ko
Originaire des forêts pluviales et des formations de mangroves de Bornéo, la splendide Nenga pumila var. pachystachya atteint les 5 m de hauteur. Elégante et facile à cultiver, même en pots © Giuseppe Mazza

L’espèce est originaire de Bornéo, de Malaisie péninsulaire, de Singapour, de Sumatra et de Thaïlande péninsulaire où elle vit à la lisière intérieure de la mangrove ou dans les sous-bois des forêts pluviales jusqu’à 1000 m d’altitude.

Le nom de genre dérive du nom local javanais “nenge” ou “niang-nieng” ; le nom spécifique est l’adjectif latin “pumilus, a, um” = nain, celui de la variété est la combinaison de l’adjectif grec “παχύς” (pachýs) = grand et du substantif “στάχυς” (stáchys) = épi, en référence à l’inflorescence.

Noms communs : pinang horaiung (Bornéo) ; pinang muring (Malaisie péninsulaire) ; pinang hutan, pinang unoo (Singapour) ; kajoe djambe (Sumatra) ; kache (Thaïlande).

Nenga pumila var. pachystachya (Blume) Fernando (1983) est un palmier monoïque cespiteux, inerme, à tiges dressées, de 3 à 5 m de hauteur et de 3 à 6 cm de diamètre, de couleur vert brillant dans les parties les plus jeunes, brune dans celles plus âgés, sur lesquelles les anneaux des cicatrices foliaires espacées d’environ 10 cm sont visibles ; des racines aériennes en échasses sont parfois présentes à la base. Les feuilles, sur un pétiole long de 4 à 50 cm, sont pennées, mesurant jusqu’à environ 2 m, aux folioles linéaires ou sigmoïdes à apex pointu disposées régulièrement sur le rachis, mesurant jusqu’à 70 cm et de 2 à 3 cm de large dans leur partie médiane, de couleur vert intense brillant sur le dessus, plus claire en dessous. La base foliaire enveloppe complètement la tige sur une longueur de 35 à 60 cm, formant une sorte de chapiteau tubulaire à la surface lisse de couleur vert brillant à brun. Inflorescences ramifiées sous les feuilles (infrafoliaires) habituellement pendantes, à pédoncule et rachis courts et à 2 à 4 rachillets, de 20 à 45 cm de long, portant des fleurs unisexuées disposées en triades (une fleur femelle entre deux fleurs mâles), sauf dans la partie terminale où il n’y a que des fleurs mâles. Les fleurs sont dimorphes, les mâles triangulaires, avec des sépales longs de 9 à 13 mm et des pétales longs d’environ 6 mm, les femelles globulaires, avec des sépales et des pétales longs d’environ 4 mm. Fruits de forme oblongue à ovoïde-ellipsoïde, de 2,4 à 3 cm de longueur et de 1 à 1,5 cm de diamètre, au stigmate proéminent trilobé à l’apex, initialement de couleur verte, puis rouge vif et brillants à maturité, ne contenant qu’une seule graine ovoïde, de 1 à 1,5 cm de longueur et d’environ 0,8 cm de diamètre, à l’apex pointu.

Il diffère de Nenga pumila (Blume) H.Wendl. (1878), originaire de Java, par les fruits, qui dans ce cas sont de couleur rouge-orangé et plus petits, d’environ 2 cm de longueur et 0,9 cm de diamètre, avec un stigmate circulaire à l’apex.

La reproduction se fait par semis, dans un substrat drainant riche en matière organique maintenu humide à une température de 26 à 28 °C, avec des temps de germination de 2 à 3 mois.

Espèce très décorative par son feuillage élégant et ses fructifications voyantes, utilisable dans les parcs et les jardins, même de petites dimensions, dans les régions au climat tropical et subtropical humide ; sa culture peut être tentée dans celles au climat tempéré-chaud, où des températures inférieures à 10 °C sont une exception de courte durée, dans un endroit abrité et humide. Elle nécessite de préférence une exposition légèrement ombragée, bien qu’elle supporte le plein soleil, et des sols drainants maintenus constamment humides. En raison de ses dimensions réduites c’est également un excellent sujet à cultiver en pots pour la décoration des espaces ouverts, lorsque le climat le permet, ou des jardins d’hiver, des vérandas et des intérieurs lumineux, dans un substrat fertile additionné de 30 % de sable ou de perlite, avec des températures hivernales minimales non inférieures à 16 °C. Les arrosages doivent être réguliers, afin de maintenir le substrat constamment humide, mais sans stagnation, et la fertilisation, du printemps à l’automne, effectuée de préférence avec des produits hydrosolubles équilibrés contenant des oligo-éléments.

Synonymes : Pinanga nenga var. pachystachya Blume (1839) ; Nenga intermedia Becc. (1885) ; Nenga schefferiana Becc. (1985) ; Nenga wendlandiana f. hexapetala Becc. (1889) ; Nenga wendlandiana var. malaccensis Becc. (1889).

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des ARECACEAE et trouver d’autres espèces, cliquez ici.

 

Les archives photographiques de Giuseppe Mazza

/n-80-1_nenga_pumila_var._pachystachya
Photomazza : 70.000 colour pictures of animals and plants