Neptunia oleracea

Famille : Leguminosae

 

 

Traduction en français par Michel Olivié

 

 

JPEG - 177.3 ko
La Neptunia oleracea est une espèce pérenne aquatique tropicale flottante ou enracinée dans les sédiments. Les feuilles, sensitives comme celles de la Mimosa pudica, se rétractent au toucher. Elle peut devenir envahissante au point que certains pays en interdisent l’importation © G. Mazza

Cette espèce est originaire de l’ Amérique (Belize, Brésil, Cuba, Équateur, Guatemala, Guyana, Honduras, Jamaïque, Mexique, Porto Rico, République dominicaine, Salvador et Surinam), de l’Afrique (Afrique du Sud,Angola, Bénin, Botswana, Cameroun, Gambie, Ghana, Kenya, Malawi, Mali, Mozambique, Namibie, Niger, Nigeria, Ouganda, République démocratique du Congo, Sénégal, Soudan, Tanzanie, Togo, Zambie et Zimbabwe) et de l’Asie (Cambodge, Inde, Indonésie, Laos, Malaisie, Maldives, Myanmar, Népal, Philippines, Sri Lanka, Thaïlande et Vietnam) où elle vit dans des eaux stagnantes et dans les fleuves au cours lent, jusqu’à environ 300 m d’altitude.

Le nom du genre vient du latin " Neptunus" = Neptune, le dieu de la mer dans la mythologie latine ; le nom de l’espèce est l’adjectif latin " oleraceus, a, um " = de la même nature que les légumes.

Noms communs : floating sensitive plant, sensitive neptunia, sensitive water plant, water mimosa (anglais), panilajak (bengali), kânhchhnaèt (cambodgien), neptunie potagère (français), lajjalu (hindi), kangkong putri, keman ayer, keman gajah (malais), anatsiriry (malgache), carurù d’agua (portugais-Brésil), alambusa (sanscrit), sensitiva de agua (espagnol), suntaikkirai (tamoul), nirutalavapu (télougou), phak krachet (thaïlandais), rau nhut (vietnamien).

La Neptunia oleracea Lour. ( 1790 ) est une espèce aquatique inerme, pérenne, peu ramifiée, flottante, s’enracinant parfois dans les sédiments et sur les rives, aux tiges prostrées longues jusqu’à 1, 5 m, dotées de racines fibreuses à la hauteur des nœuds capables de fixer l’azote atmosphérique et d’entrenœuds recouverts d’une couche spongieuse cylindrique de couleur blanche, de 1 à 2 cm de diamètre, constituée d’un tissu particulier, l’aerenchyme,comportant de vastes espaces intercellulaires remplis d’eau.

Ce tissu, outre qu’il permet la flottaison, facilite le transport de l’oxygène dans toutes les parties de la plante. La perte de ce tissu, pour quelque cause que ce soit, fait tomber la plante au fond de l’eau.

Les plantes qui germent sur des sols humides n’ont pas de tissu spongieux ; elle ont des feuilles et des fleurs plus petites et meurent fréquemment par manque d’eau. Les feuilles, portées sur un pétiole long de 2 à 7 cm, sont alternes, bipennées, longues d’environ 6 cm, composées de 2 à 3 paires de feuilles pennées opposées qui ont 8 à 15 paires de folioles oblongues, à l’apex formant un angle obtus et au bord entier, de 0,5 à 1,6 cm de long et d’environ 2 mm de large, particulièrement "sensitives" comme chez la Mimosa pudica, et de couleur vert foncé.

JPEG - 155.6 ko
Les inflorescences sont de minuscules fleurs verdâtres. Celles à la base sont stériles et ont des étamines jaunes pétaloïdes bien apparentes. Les fruits sont de petites gousses consommables crues ou cuites tout comme les apex végétatifs. Protéines, minéraux, vitamines et vertus médicinales. Elle est parfois cultivée dans le Sud-Est asiatique © Giuseppe Mazza

Les inflorescences sont des épis solitaires axillaires, portés sur un pédoncule long de 6 à 18 cm qui s’allonge par la suite pour former un fruit, compacts, oblongs ou sub-sphériques, de 1,5 à 2,5 cm de diamètre et constitués de nombreuses fleurs minuscules, sessiles, rapprochées, qui ont 5 pétales de couleur verdâtre. Les fleurs situées à la base sont stériles et ont 10 étamines pétaloïdes longues de 0,7 à 1, 5 cm, de couleur jaune ; celles qui sont à l’apex sont bissexuées et ont 10 étamines longues de 0,6 à 0,9 cm, blanchâtres et des anthères de couleur jaune orangé. Le fruit est une gousse oblongue aplatie à l’apex pointu, longue de 2 à 3 cm et large de 1 cm, qui contient 4 à 9 graines obovoïdes légèrement aplaties, longues d’environ 0,5 cm, larges de 0,3 cm et de couleur marron.

On reproduit cette plante au moyen de ses graines mais plus souvent et de façon aisée en utilisant des morceaux de tiges.

Cette espèce , qui croît vite et facilement dans les climats tropicaux humides et, marginalement, subtropicaux où elle peut supporter des températures allant jusqu’à environ -5 °C pendant la phase de dormance, en étant exposée en plein soleil ou placée au plus sous un ombrage léger, se comporte souvent comme une plante invasive dans les fleuves, les canaux, les lacs et les rizières. Pour cette raison il est interdit de l’introduire dans certains pays. Elle est parfois cultivée, en particulier dans le Sud-Est asiatique, comme une plante annuelle pour ses extrémités végétatives, ses feuilles et ses jeunes gousses, riches en protéines, minéraux et vitamines, que l’on consomme crues ou cuites. Toutes les parties de cette plante sont utilisées dans la médecine traditionnelle, surtout indienne, pour diverses pathologies.

Synonymes : Mimosa natans L. f. (1781) ; Mimosa prostrata Lam. (1783) ; Desmanthus lacustris Willd. (1806) ; Desmanthus natans Willd. (1806) ; Mimosa aquatica Pers. (1806) ; Mimosa lacustris Bonpl. (1806) ; Desmanthus stolonifer DC. (1825) ; Acacia lacustris (Willd.) Desf. (1829) ; Neptunia prostrata Baill. (1883) ; Neptunia natans (L. f.) Druce (1916).

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des LEGUMINOSAE cliquez ici.

 

Les archives photographiques de Giuseppe Mazza

/n-76-2_neptunia_oleracea
Photomazza : 70.000 colour pictures of animals and plants