Opuntia microdasys subsp. rufida

Famille : Cactaceae

Texte © Pietro Puccio

 

 

Traduction en français par Serge Forestier

 

 

JPEG - 93 ko
Facile à cultiver et décoratif. Fortement ramifié. 1,5 m de hauteur sur 2,5 m de large © G. Mazza

L’espèce est originaire du Mexique (États de Coahuila et de Chihuahua) et des États-Unis (Texas : comtés de Hudspeth, de Presidio et de Brewster), où elle pousse dans les zones désertiques à proximité des rives du Rio Grande, dans les plaines sablonneuses ouvertes aussi bien que sur les pentes rocheuses et caillouteuses, principalement calcaires, entre 500 et 1300 m.

Le nom du genre vient du grec "Opus", capitale de la Locride, plus tard appelé Opuntia du nom de la ville, nom utilisé par Pline pour indiquer une plante épineuse, non identifiée, originaire de cette région ; le nom de l’espèce résulte de la combinaison des mots grecs "mikrόs" = petit et "dasus" = hirsute, velu, tandis que celui de la sous-espèce provient du latin "rufus" = rougeâtre, référence évidente.

Noms communs : “blind prickly pear”, “cactus red bunny ears”, “cinnamon bunny ears”, “cinnamon pear”, “clock face cactus”, “cow blinder” (anglais) ; “nopal cegador”,”nopalillo cegador”, “nopal rojizo” (espagnol) ; “fuchsrote”, “fuchsrote opuntie”, “fuchsroter”, “fuchsroter feigenkaktus” (allemand).

Opuntia microdasys subsp. rufida (Engelm.) U. Guzmán & Mandujano (2003), considéré depuis longtemps comme une espèce distincte ( Opuntia rufida ), est une succulente très ramifiée, à la tige courte, formant des touffes dressées qui peuvent atteindre une hauteur voisine de 1,5 m et une largeur de 2,5 m.

Les tiges sont constituées d’articles aplatis, les cladodes, circulaires, elliptiques ou obovales, mesurant de 6 à 18 cm de long et de 6 à 20 cm de large, pubescents, de couleur gris-vert, qui, pendant la phase de croissance, sont pourvus de feuilles éphémères, charnues, coniques (subulées), vertes, à l’extrémité rougeâtre. La surface des cladodes est couverte d’aréoles circulaires de 3 à 6 mm de diamètre, disposées en lignes diagonales, sans épines mais revêtues d’un duvet blanc ou bronze et de glochides denses (touffes de fines épines longues de quelques millimètres) de couleur brun-rougeâtre qui se détachent facilement.

Les fleurs apparaissent au printemps, habituellement à partir des aréoles situées sur le bord supérieur des glochides d’un an, s’ouvrant tardivement le matin et se fermant la nuit venue ; elles mesurent de 3 à 5 cm de long, avec des tépales jaune-orangé, les externes étant lancéolés, les internes obovales à l’extrémité presque tronquée.

Les fruits sont des baies globuleuses, concaves à leur sommet (ombiliquées), de 2 ou 3 cm de diamètre, de couleur vert-rougeâtre, à la pulpe verdâtre contenant des graines rondes de couleur bronze de 2 à 3 mm de diamètre. La reproduction est facile à partir des cladodes mis à enraciner dans un substrat sableux.

Très ornementale et facile à cultiver l’espèce est une des succulentes qui attire l’attention de ceux qui commencent à se passionner pour la culture du cactus.

Les sols rocheux ou sablonneux, arides ou semi-arides, même pauvres, à condition d’être parfaitement drainants, le plein soleil, les climats aux hivers secs et aux étés peu pluvieux, constituent l’environnement idéal pour la culture en plein air.

La plante est capable de supporter, en ambiance au sèche et pendant une courte période, des températures allant jusqu’à -8 °C, tandis qu’en présence de pluie ou de neige, elle semble résister jusqu’à -4 °C, bien qu’il soit prudent, en l’absence de toute protection, de ne pas l’exposer pas à des températures inférieures à 0 °C. Lorsque les conditions climatiques ne permettent pas la culture en plein air, elle doit être cultivée en pot de la manière indiquée ci-dessus, afin de pouvoir l’abriter en hiver.

En été, pendant la période de croissance, l’arrosage doit être régulier, tout en laissant le terrain s’assécher complètement entre les arrosages ; en hiver l’apport d’eau doit être modéré, et uniquement si les cladodes ont tendance à flétrir.

Il est conseillé de ne pas toucher les cladodes à mains nues ; en effet, les glochides peuvent se détacher facilement de la plante et, restant fichés dans la peau, ils peuvent provoquer de sérieuses irritations.

Les noms communs en anglais (blind prickly pear) et en espagnol (nopal cegador) découlent de la croyance que les glochides, facilement enlevés, même à la suite de chocs mineurs, et transportés par le vent, peuvent causer la cécité du bétail.

L’espèce est inscrite à l’Annexe II de la CITES (espèces dont le commerce est réglementé au niveau international).

Synonymes : Opuntia rufida Engelm. (1856) ; Opuntia microdasys var. rufida (Engelm.) K. Schum. (1898) ; Opuntia lubrica Griffiths (1910) ; Opuntia herrfeldtii Kupper (1930) ; Opuntia rufida var. tortiflora M.S. Anthony (1956).

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des CACTACEAE et trouver d’autres espèces, cliquez ici.

 

Les archives photographiques de Giuseppe Mazza

_O-64-3_Opuntia_rufida
Photomazza : 70.000 colour pictures of animals and plants