Parmentiera aculeata

Famille : Bignoniaceae

Texte © Pietro Puccio

 

 

Traduction en français par Michel Olivié

 

 

JPEG - 342.8 ko
La Parmentiera aculeata est un arbuste ou un petit arbre sempervirent ou semi-caduc très ramifié haut de 7 à 10 m © Giuseppe Mazza

Cette espèce est originaire du Belize, du Costa Rica, du Salvador, du Guatemala, du Honduras et du Mexique ( Campeche, Chiapas, Colima, District Fédéral, Guerrero, Jalisco, Mexico, Michoacan, Morelos, Nayarit, Oaxaxa, Puebla, Quintana Roo, Tabasco, Tlaxcala, Veracruz et Yucatan ) où elle pousse dans les forêts secondaires, tant à feuilles caduques qu’ à feuilles persistantes, jusqu’à environ 1.000 m d’altitude.

Le genre est dédié à l’agronome et pharmacien français Antoine Augustin Parmentier ( 1737-1813 ). Le nom de l’espèce est l’adjectif latin "aculeatus, a, um" = doté d’épines, épineux, l’explication étant évidente.

Noms communs : candle tree, cat, cow okra, cucumber tree, snake okra ( anglais), bananinha, guajilote ( Brésil ), cuajilote, palo de velas ( Costa Rica ), aji de Cabaiguan (Cuba ), fruto de cera ( Équateur ), camburito ( Guatemala ), chayote, chucho, cuajilote, guachilote, huajilote, palo de jilote, pepino cat, pepino kat, pepino de arbol, pepino de monte ( Mexique ), camburito ( Vénézuela ).

La Parmentiera aculeata ( Kunth ) Seem. ( 1854 ) est un arbuste ou un petit arbre sempervirent ou semi-caduc très ramifié, haut de 7 à 10 m, au tronc droit, d’un diamètre pouvant atteindre environ 30 cm, à l’écorce de couleur marron clair et légèrement fissurée. Les jeunes branches sont dotées à la hauteur des nœuds de paires d’épines recourbées.

Les feuilles, portées sur un pétiole ailé long de 2,5 à 5,5 cm, sont opposées, sub-opposées ou fasciculées, habituellement trifoliées avec des folioles de forme elliptique à obovale qui ont un apex formant un angle obtus ou pointu et des bords entiers, longues de 2 à 7 cm et larges de 1,5 à 3 cm, la foliole terminale étant légèrement plus grande que les folioles latérales, de couleur vert vif et brillantes. Les fleurs sont hermaphrodites, solitaires ou fasciculées. Elles poussent directement sur le tronc ou les branches principales ( cauliflorie ), sont inodores et ont un calice tubulaire ouvert latéralement long d’environ 3 cm, de couleur verte, une corolle campanulée longue de 5 à 7 cm, de couleur blanc verdâtre, parfois parcourue par des lignes de couleur marron pourpre, avec 5 lobes recourbés aux bords ondulés légèrement inégaux et 5 étamines dont une est stérile.

Le fruit est une baie charnue, fibreuse, de couleur jaune verdâtre, de forme presque cylindrique avec des nervures saillantes dans le sens de la longueur et un apex pointu, légèrement recourbé, de 8 à 18 cm de long et de 3 à 5 cm de diamètre. Elle contient de nombreuses graines arrondies, plates , d’environ 3 mm de diamètre.

On reproduit facilement cette plante en semant ses graines dans un terreau drainant maintenu humide à la température de 24 à 26 °C. La durée de germination est de 1 à 5 semaines et la première floraison survient au bout de 3 à 5 ans.

JPEG - 144.1 ko
Les fleurs sont solitaires et poussent directement sur le tronc ou les branches principales ( cauliflorie ). Les fruits, de 8 à 18 cm de long et de 3 à 5 cm de diamètre, sont comestibles et souvent utilisés pour l’alimentation animale. Toutes les parties de la plante sont employées dans la médecine traditionnelle pour diverses pathologies © Giuseppe Mazza

Cette espèce est adaptée aux zones au climat tropical et subtropical, de préférence avec une pluviosité annuelle élevée. Elle a besoin d’une exposition en plein soleil et n’est pas particulièrement exigeante en ce qui concerne le sol à condition qu’il soit bien drainé. Une fois adulte elle peut résister à des températures proches de 0 °C si elles sont exceptionnelles et de courte durée. Elle est utilisée parfois comme arbre d’ombrage et d’ornement et dans les jardins familiaux pour ses fruits qui sont produits presque continuellement et qui sont employés pour l’alimentation animale et, dans une moindre mesure, pour l’alimentation humaine. D’un goût plut doux ils sont consommés crus ou bouillis. Les jeunes plantes peuvent être cultivées en pot à condition de les mettre à l’abri dans un milieu protégé et particulièrement lumineux là où le climat ne permet pas de les laisser en permanence à l’extérieur pendant les mois d’hiver, avec des températures qui ne soient pas de préférence inférieures à 15 °C. Les arrosages doivent être réguliers et abondants pendant la période végétative et espacés en hiver mais sans laisser le substrat s’assécher complètement.

Toutes les parties de la plante sont utilisées depuis des temps reculés dans la médecine traditionnelle pour diverses pathologies.

Synonymes : Crescentia edulis Desv. (1814) ; Parmentiera edulis DC. (1838) ; Crescentia aculeata Kunth (1818) ; Crescentia musicarpa Zaldivar ex C.Heller (1853) ; Parmentiera foliolosa Miers (1868) ; Parmentiera lanceolata Miers (1868) ; Crescentia edulis Sessé & Moc. (1889).

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des BIGNONIACEAE et trouver d’autres espèces cliquez ici.

 

Les archives photographiques de Giuseppe Mazza

/p-570-2_parmentiera_aculeata
Photomazza : 70.000 colour pictures of animals and plants