Parodia scopa

Famille : Cactaceae

Texte © Pietro Puccio

 

 

Traduction en français par Serge Forestier

 

 

JPEG - 249.2 ko
Parodia scopa, connu pour ses épines, denses comme les branches fines d’un balai, pousse sur les pentes rocheuses du Brésil et de l’Uruguay © Giuseppe Mazza

Parodia scopa (Sprengel) N.P. Taylor 1987 est originaire du sud du Brésil (Etat de Rio Grande do Sul) et d’Uruguay, où il croit principalement sur les pentes rocheuses.

Le genre est dédié au botaniste argentin Lorenzo Raimundo Parodi (1823-1890) ; le nom de l’espèce vient du latin “scopae” = balai, en référence aux épines épaisses dont elle est pourvue.

Noms communs : “silver ball cactus”, “snowball cactus” (anglais) ; “tuna” (espagnol).

Espèce solitaire ou cespiteuse aux tiges vert-clair, initialement globulaires, puis cylindriques, à l’apex déprimé, de 5 à 50 cm de hauteur et de 6 à 10 cm de diamètre. Les tiges ont de 30 à 40 côtes légèrement spiralées, de 3 mm de profondeur, aux tubercules et aux aréoles circulaires discrets et rapprochés, couverts d’un duvet blanc au stade juvénile, pourvus d’une quarantaine d’épines radiales, minces, blanches, de 5 à 7 mm de long, et de 3 ou 4 épines centrales en forme d’aiguille, robustes, de 6 à 12 mm de long, de couleur allant du brun rougeâtre au blanc.

Les fleurs, généralement disposées en cercle à proximité de l’apex, sont infundibuliformes, de 2 à 4 cm de long et 3 à 4 cm de diamètre, avec des pétales lancéolés de 20 à 25 mm de long et environ 5 mm de large, aux marges dentelées, de couleur jaune brillant, au style rouge vif ; l’ovaire a des aréoles laineuses avec de fines épines.

JPEG - 199.9 ko
Solitaire ou en touffes, aux tiges de 6-10 cm de diamètre, unit à l’aspect sculptural les masses de fleurs lumineuses larges de 3-4 cm. Culture facile © Giuseppe Mazza

Les fruits sont globuleux, d’environ 7 mm de diamètre, et contiennent de nombreuses petites graines noires tuberculées. La reproduction se fait par division ainsi que facilement par semis ; la floraison a lieu 3 ou 4 ans après la plantation.

Espèce très ornementale par sa forme, sa couleur et la disposition de ses épines qui cachent presque toute la surface des tiges, et pour ses grandes fleurs spectaculaires ; convient particulièrement bien, en raison de sa facilité de culture et de sa floraison généreuse, à tous ceux qui commencent à s’intéresser à la culture des cactus. A cultiver en plein soleil ou en ambiance légèrement ombragée, de préférence dans des sols acides et particulièrement drainants, qui peuvent être composés de terre riche en humus et de sable siliceux grossier, en proportions égales. En été, pendant la période végétative, la plante sera arrosée régulièrement, tout en laissant complètement s’assécher le terrain entre les arrosages ; en hiver elle doit être maintenue au sec et à des températures plutôt basses, sans toutefois être inférieures à 4 °C, cette période de repos, au frais et au sec, étant indispensable pour obtenir une bonne floraison.

L’espèce est inscrite à l’Annexe II de la CITES (espèces dont le commerce est réglementé au niveau international).

Synonymes : Cactus scopa Sprengel (1825) ; Cereus scopa Salm-Dick (1828) ; Malacocarpus scopa (Spreng.) Britton & Rose (1922) ; Notocactus scopa (Sprengel) A.Berger (1929) ; Notocactus succineus F.Ritter (1970) ; Parodia succinea (F.Ritter) N.P. Taylor 1987.

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des CACTACEAE et trouver d’autres espèces, cliquez ici.

 

Les archives photographiques de Giuseppe Mazza

_N-14-10_Notocactus_scopa
_N-14-12_Notocactus_scopa
Photomazza : 70.000 colour pictures of animals and plants