Passiflora alata

Famille : Passifloraceae

Texte © Pietro Puccio

 

 

Traduction en français par Michel Olivié

 

 

JPEG - 94.2 ko
La Passiflora alata est une plante rampante tropicale très florifère aux fruits comestibles © G. Mazza

Cette espèce est originaire de l’Argentine (Chaco et Misiones), de la Bolivie, du Brésil (Bahia, Mato Grosso do Sul, Minas Gerais, Parana, Rio de Janeiro, Santa Catarina et Sao Paulo) et du Paraguay où elle vit dans les forêts humides jusqu’à environ 500 m d’alttitude.

Le nom du genre est issu de la combinaison des mots latins "passio,-onis" = passion, souffrance et "flos,-oris" = fleur, par allusion à la structure de la fleur dans laquelle les premiers missionnaires espagnols entrevoyaient les instruments de la Passion du Christ ; le nom de l’espèce est le mot latin "alatus, a, um" = ailé, par référence à la tige quadrangulaire de la plante dont les côtés présentent une saillie.

Noms communs : fragrant granadilla, winged-stem passion flower, wingstem passion flower (anglais), passiflore du Brésil (français), flor-da-paixao, maracuja-doce, maracuja grande, maracujazeiro grande, maracutao (portugais-Brésil), pasionaria (espagnol).

La Passiflora alata Curtis ( 1788 ) est une espèce grimpante semi-ligneuse sempervirente qui s’accroche à des supports grâce à des vrilles produites à l’aisselle des feuilles et dont la tige a a une section quadrangulaire avec des ailes membraneuses le long des côtés.

Les feuilles, portées sur un pétiole long d’environ 5 cm doté de 2 à 4 glandes nectarifères, sont alternes, entières, cordées avec une extrémité pointue, longues de 10 à 15 cm et larges de 5 à 10 cm avec 7 à 8 nervures latérales. Les stipules ( les appendices à la base du pétiole qui ont pour rôle de protéger la feuilles aux premiers stades de son développement ) sont de forme linéaire-lancéolée, longues de 1 à 2 cm et ont un bord entier ou dentelé.

Les fleurs sont hermaphrodites, solitaires, axillaires, très parfumées et de 10 à 12 cm de diamètre. Elles ont 5 sépales et 5 pétales oblongs de couleur rouge carmin dans leur partie interne, une couronne de filaments longs d’environ 3 cm et sont striées de blanc, de rouge et de violet et légèrement ondulées à l’apex.

Les fruits sont ob-ovoïdes ou piriformes, longs de 8 à 12 cm, de 3 à 6 cm de diamètre, de couleur jaune à maturité et contiennent de nombreuses graines à demi immergées dans une pulpe blanchâtre ( l’arille ). Pour reproduire cette plante on plonge ses graines dans de l’eau de 1 à 2 jours et on les sème dans un terreau pour semis particulièrement drainant maintenu humide à la température de 22 à 25 °C. La durée de germination est variable, généralement longue et peut nécessiter de nombreux mois. La reproduction par bouturage et par marcottage est assez facile et permet d’avoir des plantes prêtes à fleurir.

JPEG - 79.7 ko
Ouverture d’un bouton. Les feuilles ont des propriétés médicinales © Giuseppe Mazza

C’est une espèce très florifère et de grande valeur ornementale qui a donné naissance à de nombreux hybrides et que l’on cultive en plein soleil dans les zones à climat tropical, subtropical et, marginalement, tempéré chaud à des emplacements particulièrement abrités où elle peut résister à des basses températures occasionnelles et de très courte durée jusqu’à un peu plus de 0 °C. Elle a besoin de sols fertiles et et parfaitement drainés, de légèrement acides à légèrement alcalins.

Là où il n’est pas possible de la cultiver en permanence à l’extérieur elle s’accommode bien de la culture en pot à condition de la mettre à l’abri pendant la période hivernale dans un milieu très lumineux, à une température minimale qui ne soit pas inférieure à 14 °C. On peut éventuellement la tailler au début du printemps. Les fleurs sont hermaphrodites mais auto-stériles. Pour la fécondation croisée il faut donc la présence d’une autre plante qui ne provienne pas de la même plante par voie végétative. Si l’on est intéressé par la production des fruits on peut également utiliser avec succès pour la fécondation le pollen de la Passiflora caerulea.

Cette espèce est aussi cultivée dans un but commercial, surtout au Brésil où le fruit est très recherché pour sa pulpe juteuse, parfumée et au goût agréable.. Elles est consommée directement ou utilisée pour des boissons et des sorbets. D’autre part des extraits de ses feuilles sont employés dans l’industrie pharmaceutique brésilienne pour leurs propriétés anxiolytiques.

Synonymes : Passiflora alata Dryand. (1789) ; Passiflora mauritiana A. Thouars (1805) ; Passiflora latifolia DC. (1828) ; Passiflora pyriformis DC. (1828) ; Passiflora tetradena DC. (1828) ; Passiflora brasiliana Desf. (1829) ; Passiflora maliformis Velloso (1829) ; Passiflora phoenicia Lindl. (1833) ; Passiflora mascarensis C. Presl (1844) ; Passiflora oviformis M. Roem. (1845) ; Passiflora sarcosepala Barb. Rodr. (1907).

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des PASSIFLORACEAE cliquez ici.

 

Les archives photographiques de Giuseppe Mazza

_P-527-1_Passiflora_alata
_P-527-2_Passiflora_alata
_P-527-3_Passiflora_alata
_P-527-4_Passiflora_alata
Photomazza : 70.000 colour pictures of animals and plants