Philodendron guttiferum

Traduction en français de Christine Galliano

 

 

 

 

 

JPEG - 56.7 ko
Dans un endroit lumineux à l’intérieur, à l’abri du soleil © Mazza

Le Philodendron guttiferum Kunth (1841) est originaire des forêts pluvieuses de l’Amérique du Sud tropicale ( Bolivie, Brésil, Colombie, Pérou et Vénézuéla ).

Le nom du genre est la combinaison des termes grecs « philos » = ami et « déndron » = arbre, en référence au port habituellement grimpant des espèces appartenant au genre ; le nom de l’espèce est la combinaison des termes latins « gutta » = goutte et « fero » = porter, en référence à la formation de minuscules gouttes d’eau sur les bords du limbe foliaire.

Herbacée semi-épiphyte à feuillage persistant, grimpante, parfois retombante ou rampante au sol avec quelquefois des tiges ramifiées de 1 cm de diamètre environ s’enracinant aux nœuds, pétioles de 5-18 cm de long, pratiquement ailés sur toute la longueur, feuilles oblongues ou elliptiques acuminées à l’apex, celles des tiges rampantes sont d’une longueur allant jusqu’à 14 cm et d’environ la moitié de large, celles sur les tiges grimpantes sont de 15-25 cm de long et de 10-15 cm de large avec des entre-nœuds de 2 à 15 cm, tandis que les tiges pendantes sont parfois dépourvues de feuilles sur une longue distance, jusqu’à 4 m de long, avec des entre-nœuds allant jusqu’à 30 cm.

L’inflorescence est constituée d’un spadice de 10-16 cm de long avec des fleurs unisexuées, celles femelles occupent la partie inférieure sur une longueur de 5 cm environ, celles mâles la partie restante, la zone femelle est de couleur verte, celle mâle blanche ; le spadice est entouré d’une spathe de couleur vert-jaunâtre de 10-18 cm de long et de 5 cm environ de large, tubulaire dans sa partie inférieure ; les fruits sont des baies oblongues blanches de 6x4 mm contenants 2-3 graines. Sa reproduction s’effectue par semis, marcottage ou bouture terminale et de portions de tige.

L’espèce peut être cultivée à l’extérieur dans les régions tropicales et subtropicales humides, comme couvre-sol en position ombragée ou laissée grimpante sur les arbres sur lesquels elle adhère avec ses racines aériennes. En pot, en décoration d’intérieur, elle est montée sur des tuteurs revêtus de sphaigne ou de matière synthétique capable de garder l’humidité et placée en un lieu lumineux, mais loin des rayons directs du soleil, dans des pièces ayant une température supérieure à 14-16°C , optimale aux alentours de 20-22°C.

Elle nécessite des substrats très poreux, drainants et riches en substances organiques ; arrosages fréquents en été, raréfiés en hiver en évitant ainsi la stagnation de l’eau qui peut provoquer des moisissures.

Toutes les parties de la plante contiennent des substances toxiques, notamment l’oxalate de calcium, potentiellement irritants.

Synonymes : Caladium guttiferum Poepp. ex Kunth (1841) ; Philodendron tessmannii K.Krause (1932) ; Philodendron krukovii Gleason (1933) ; Philodendron inaequilaterum subsp. anthoblastum G.S.Bunting (1986).

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des Aracées et trouver d’autres espèces, cliquez ici.

 

Les archives photographiques de Giuseppe Mazza

_M-42-1_Philodendron_guttiferum
Photomazza : 70.000 colour pictures of animals and plants