Phoenix reclinata

Famille : Arecaceae

Texte © Pietro Puccio

 

 

Traduction en français par Serge Forestier

 

 

JPEG - 211.6 ko
Cespiteux aux tiges minces, Phoenix reclinata atteint les 12 m de hauteur. Relativement résistant au froid © Giuseppe Mazza

Phoenix reclinata Jacq. (1801) est originaire d’une vaste zone d’Afrique tropicale et subtropicale, des îles Comores, de Madagascar et du sud-ouest de la péninsule arabique. Il pousse dans une grande variété d’environnements, des forêts tropicales aux savanes semi-arides, du niveau de la mer jusqu’à environ 2500 m d’altitude.

Le nom générique est le nom grec donné dans l’antiquité au palmier dattier ( Phoenix dactylifera ) ; le nom spécifique latin “reclinata” = incliné, se réfère à la courbure de l’extrémité de la feuille.

Il est communément appelé : “senegal date palm”, “wild date palm” (anglais) ; “dattier du Sénégal” (français) ; “Senegaldattelpalme” (allemand) ; “palmera del Senegal”, “palmera reclinada”, “palmera datilera del Senegal” (espagnol) ; “tamareira-do-senegal” (portugais).

L’espèce, cespiteuse, est caractérisée par des tiges minces, en moyenne de 13-15 cm de diamètre, mesurant jusqu’à 12 m de hauteur et élégamment arquées, sauf celle centrale, sur lesquelles sont bien visibles et espacées les cicatrices des bases foliaires.

Les tiges sont lisses et parcourues de fissures verticales, à l’exception d’une zone d’environ 1,5 m en dessous de la cime où persistent pendant un certain temps les résidus des pétioles foliaires qui se détachent ensuite spontanément.

Les feuilles sont longues d’environ 3 m et donnent une image de légèreté un peu en bataille ; la partie terminale est élégamment et fortement incurvée vers le bas, caractéristique dont dérive le nom de l’espèce.

Les pinnules, longues d’environ 25 cm dans la partie médiane, sont rigides, pointues, de couleur vert brillant, réduites à une épine à la base.

Plante dioïque (chaque individu porte soit seulement des fleurs mâles soit uniquement des fleurs femelles) qui produit des inflorescences très ramifiées entre les feuilles, suivies, chez les plantes femelles, de fruits ovoïdes longs d’environ 18-20 mm de couleur jaune orangé. La reproduction se fait par division ou par les graines qui germent en environ deux mois ; elle s’hybride facilement avec les autres Phoenix.

En culture, on trouve souvent ses hybrides, qui, cependant, ont une forte valeur décorative et paysagère, surtout quand leur aspect est proche de celui de l’espèce ; il peut être cultivé dans les zones au climat tropical, subtropical et tempéré chaud en plein soleil et dans une grande diversité de sols. La résistance aux basses températures des espèces pures n’est pas élevée (de l’ordre de -3 °C), inférieure à celle des hybrides.

Synonymes : Phoenix spinosa Schumach. & Thonn. (1827) ; Fulchironia senegalensis Lesch. in R.L.Desfontaines (1829) ; Phoenix equinoxialis Bojer (1837) ; Phoenix leonensis Lodd. ex Kunth (1841) ; Phoenix abyssinica Drude (1895) ; Phoenix comorensis Becc. (1906) ; Phoenix reclinata var. madagascariensis Becc. (1906) ; Phoenix reclinata var. somalensis Becc. in E.Chiovenda, (1916) ; Phoenix reclinata var. comorensis (Becc.) Jum. & H.Perrier, (1945) ; Phoenix baoulensis A.Chev. (1952) ; Phoenix djalonensis A.Chev. (1952) ; Phoenix dybowskii A.Chev. (1952).

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des ARECACEAE et trouver d’autres espèces, cliquez ici.

 

Les archives photographiques de Giuseppe Mazza

_P-133-1_Phoenix_reclinata
Photomazza : 70.000 colour pictures of animals and plants