Plerandra elegantissima

Famille : Araliaceae

Texte © Pietro Puccio

 

 

Traduction en français par Serge Forestier

 

 

L’espèce est originaire d’une zone restreinte du sud-ouest de la Nouvelle Calédonie où elle vit dans les forêts humides à basse altitude.

Le nom de genre est la combinaison de l’adjectif grec "πλήρης" (pléres) = plein et du nom "ἀνήρ, ἀνδρός" (aner, andros) = mâle, en référence aux nombreuses étamines présentes dans les fleurs de l’espèce type ; le nom spécifique est le superlatif de l’adjectif latin "elegans, -antis" = élégant.

Noms communs : elegant schefflera, false aralia, finger aralia, spider aralia, threadleaf aralia (anglais) ; petit houx calédonien (français) ; fingeraralie (allemand).

Plerandra elegantissima (H.J.Veitch ex Mast.) Lowry, G.M.Plunkett & Frodin (2013) est un arbuste ou un arbre à feuilles persistantes, inerme, dressé, initialement non ramifié, haut de 8-15 m. Les feuilles, sur un pétiole long de 10-14 cm chez les plantes jeunes, 30-40 cm chez les adultes, sont alternes, palmées-composées, constituées de 7-12 folioles presque linéaires à marges grossièrement et irrégulièrement dentées, longs de 13-25 cm et larges de 1-2 cm chez les plantes jeunes ou sur les branches se développant à la base des spécimens matures, longs de 20-30 cm et larges de 7-8 cm chez les plantes adultes. Les feuilles sont de couleur pourpre foncé initialement, puis vert foncé brillant, coriaces, à nervure centrale proéminente blanc verdâtre. Inflorescences terminales en ombelle composée aux nombreuses fleurs minuscules hermaphrodites pentamères de couleur jaune verdâtre. Les fruits sont sub globuleux, d’environ 1 cm de diamètre, de couleur noirâtre contenant habituellement 5-6 graines de couleur jaune pâle.

La reproduction se fait généralement à partir des graines, préalablement immergées dans l’eau pendant 2 jours, placées superficiellement dans un substrat organique sableux maintenu humide à une température de 24-26 °C, avec des temps de germination, si elles sont fraiches, de 3-5 semaines. Il peut également se propager, quoiqu’avec difficulté, par bouturage au printemps-été et marcottage au printemps.

JPEG - 321 ko
Gravement menacé d’extinction à l’état sauvage, Plerandra elegantissima est originaire d’une zone restreinte de Nouvelle-Calédonie. Croissance lente et culture difficile © Giuseppe Mazza

Espèce à croissance lente de grande valeur décorative tant dans la phase juvénile qu’adulte, cultivable en plein air dans les régions au climat tropical, subtropical et marginalement tempéré-chaud, où les températures voisines de 0 °C sont des exceptions de courte durée. Elle nécessite le plein soleil ou un léger ombrage, des températures et une humidité atmosphérique moyennement élevées et des terrains drainants, souples, riches en matière organique, de légèrement acide à neutre, maintenus presque constamment humides. Tout juste introduite en Europe elle a connu un succès immédiat, en raison de la légèreté et de l’élégance du feuillage des jeunes plantes, comme plante en pot pour la décoration des intérieurs particulièrement lumineux, en évitant la lumière solaire directe, avec des températures de préférence supérieures à 16 °C et une humidité atmosphérique moyennement élevée.

Afin d’éviter la chute prématurée des feuilles, qui est le principal problème rencontré dans sa culture, on évitera les déplacements, les brusques variations de température et les courants d’air. L’air trop sec pouvant également provoquer les mêmes effets, il sera utile, dans ce cas, de procéder à des nébulisations fréquentes avec de l’eau à température ambiante et non calcaire afin d’éviter des taches disgracieuses sur les feuilles. Les arrosages devront être réguliers, en laissant sécher la couche superficielle du substrat avant d’apporter à nouveau de l’eau, afin de maintenir le substrat constamment humide, mais sans stagnation, et la fertilisation mensuelle, du printemps à l’automne, en utilisant un produit équilibré hydrosoluble contenant des oligoéléments à la moitié de la dose conseillée sur l’emballage.

La sève contient des substances légèrement irritantes pouvant provoquer des réactions sur la peau des sujets les plus sensibles.

En raison de la réduction de son habitat due à une anthropisation excessive, l’espèce a été incluse dans la liste rouge de l’IUCN (International Union for Conservation of Nature) parmi les espèces à risque très élevé d’extinction dans un avenir proche ("Endangered").

Synonymes : Aralia elegantissima Veitch ex Mast. (1873) ; Schefflera faguetii Baill. (1878) ; Dizygotheca faguetii (Baill.) R. Vig. (1909) ; Dizygotheca elegantissima (Veitch ex Mast.) R. Vig. & Guillaumin (1912) ; Schefflera elegantissima (Veitch ex Mast.) Lowry & Frodin (1989).

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des ARALIACEAE cliquez ici.

 

Les archives photographiques de Giuseppe Mazza

/p-599-1_plerandra_elegantissima
Photomazza : 70.000 colour pictures of animals and plants