Pleurothallis aspergillum

Famille : Orchidaceae

Texte © Pietro Puccio

 

 

Traduction en français par Serge Forestier

 

 

L’espèce est originaire d’Equateur (Esmeraldas), où elle pousse sur les arbres dans la forêt de nuages à environ 800 m au-dessus du niveau de la mer.

Le nom du genre dérive selon certains de la combinaison des substantifs grecs ‘’πλευρόν’’ (pleurόn) = côte, nervure et ‘’θαλλός’’ (thallόs) = tige, en référence aux tiges de certaines espèces, selon d’autres de ‘’πλευρόν’’ (pleurόn) = avec le sens de ‘’côté’’ et du verbe ‘’θάλλω’’ (thallo) = fleurir, en référence à la position des fleurs à la jonction entre la tige et la feuille ; le nom spécifique est le substantif latin ‘’aspergillum’’ = aspersoir, instrument utilisé pour asperger d’eau bénite les personnes ou les objets, constitué d’une tige se terminant par une sphère de métal perforée ou une touffe de soies, en référence aux nombreux pédoncules floraux persistant à l’apex de la feuille.

JPEG - 75.2 ko
Pleurothallis aspergillum est épiphyte cespiteuse de la forêt de nuages d’Equateur © Giuseppe Mazza

Pleurothallis aspergillum Luer & Hirtz (1989) est une espèce épiphyte cespiteuse aux tiges dressées minces et rapprochées, longues de 5-12 cm, entourées de deux gaines tubulaires minces à la base et d’une autre juste en dessous de la moitié, pourvues à l’apex d’une unique feuille sessile linéaire-elliptique à apex aigu, longue de 8-20 cm et large de 0,4-0,8 cm, coriace, de couleur vert intense.

Inflorescence fasciculée sur la nervure médiane de la feuille, à 1-1,5 cm de l’apex, aux nombreuses fleurs, d’environ 1 cm de diamètre, de couleur blanche avec des taches de couleur pourpre sur les pétales et orangée à la base du labelle, qui s’ouvrent en succession ; pédoncule, pédicelle et ovaire de 2-2,6 cm de longueur.

Sépale dorsal ovale à apex obtus, concave, long de 6,5 mm et large de 3 mm, sépales latéraux réunis pour former un synsépale ovale à apex obtus, concave, long de 7 mm et large de 4 mm, pétales ovales-falciformes à apex aigu et à marges ciliées, longs de 6,5 mm et larges de 1,5 mm, labelle ovale à apex aigu et à marges ciliées, long de 2,5 mm et large de 1,5 mm, et colonne longue de 2,5 mm.

On la reproduit par semis, in vitro, et par division, à partir de chaque section pourvue d’au moins 3-4 tiges.

Orchidée florifère aux minuscules fleurs produites pour longtemps à l’apex de la feuille, nécessitant un environnement de culture ombragé et ventilé, des températures diurnes moyennes-élevées, 24-32 °C, avec des minimas nocturnes hivernaux de préférence supérieurs à 18 °C, bien qu’elle puisse supporter quelques degrés de moins, et une humidité élevée constante, 80-90 %. Arrosages et nébulisations réguliers de façon à maintenir le substrat constamment humide, mais sans stagnation, en utilisant de l’eau de pluie, de l’eau osmosée ou déminéralisée. Elle peut être cultivée soit en pots ou en paniers sur un substrat constitué de fragments d’écorce de taille moyenne, de sphaigne et de matériau inerte pour faciliter le drainage et l’aération des racines, ou bien montée sur troncs ou radeaux revêtus de sphaigne.

JPEG - 103.5 ko
Tiges dressées et minces de 5-12 cm. Inflorescence sur la nervure médiane de la feuille, longue de 8-20 cm, à 1-1,5 cm de l’apex. Nombreuses fleurs d’environ 1 cm © Giuseppe Mazza

L’espèce est inscrite à l’annexe II de la CITES (espèces dont le commerce est réglementé au niveau International). Elle est également incluse dans la liste rouge de l’UICN (Union internationale pour la conservation de la nature) comme “ vulnérable” (espèces menacées d’extinction dans la nature).

Synonymes : Colombiana aspergillum (Luer & Hirtz) Luer (2004).

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des ORCHIDACEAE et trouver d’autres espèces, cliquez ici.

 

Les archives photographiques de Giuseppe Mazza

/p-601-3_pleurothallis_aspergillum
Photomazza : 70.000 colour pictures of animals and plants