Pluteus cervinus

GIF - 5.4 ko

 

Texte © Pierluigi Angeli

 

 

Traduction en français par Jean-Marie Epitalon

 

JPEG - 128.2 ko
Commun sur le bois pourri, Pluteus cervinus est un comestible de faible valeur © Giuseppe Mazza

Famille : Pluteaceae Kotlaba & Pouzar, 1972

Genre : Pluteus Fries, 1836

Section : Pluteus

Pluteus cervinus (Schaeffer) P. Kummer, 1871

L’éthymologie du nom vient du latin “cervinus” = caractéristique du cerf, à cause de sa couleur. Il s’agit d’une espèce plutôt commune mais mal connue comme comestible, et aussi peu appétissante. D’ailleurs les noms communs de ce champignon sont rares. En Italie, il est connu comme “pluteo cervino” ; en France, sous le nom commun de “Plutée couleur de cerf” et “Plutée du cerf” ; en Espagne comme “plúteo cervino” ; en Angleterre, “Fawn agaric” ; en Allemagne, “Rehbrauner Dachpilz”, “Hirschbrauner Dachpilz”.

Description du Genre et de la Section

Au genre Pluteus sont associés des champignons hétérogènes de taille petite à moyennement grande, lignicoles. Chapeau convexe à campanulé (en forme de cloche), parfois avec un mamelon au centre ; Surface fibrilleuse ou squameuse, cireuse, parfois rugueuse sur le chapeau ; marge lisse ou striée. Lamelles épaisses, séparées du pied, de blanches, parfois jaunes, à rose saumon à la fin. Tige centrale, cylindroïde, glabre, pruineuse-floconneuse, sans bague ni volve. Spores lisses, non-amyloïdes, de subglobuleuses à ellipsoïdes ou ovoïdes, sporée rose, pleurocystides et cheilocystides présents et, chez certaines espèces, ils ont une paroi épaisse et le sommet appendiculé, joints d’anastomose présents ou absents.

A la section Pluteus sont associées des espèces qui présentent des pleurocystides abondants, à paroi épaisse et au sommet ayant 2-3 ou 4 diverticules pointus, cuticule aux hyphes filamenteux, rayonnants, fusiformes et allongés, joints d’anastomose présents ou absents.

Description de l’espèce

Chapeau  : 4-10 cm, charnu, initialement campanulé puis convexe, enfin presque plat, mamelonné, lisse, glabre, parfois avec des fibrilles radiales, gras au toucher ; la cuticule facilement séparable, allant de gris-brun à brun-ocre, sombre au centre et plus claire sur le bord, celui-ci est lisse.

JPEG - 41.9 ko
Basides, pleurocystides, spores et cuticule de Pluteus cervinus © Pierluigi Angeli

Hyménium  : lamelles épaisses, ventrues, libres, intercalées de lamellules arrondies de longueur variable, blanches à rose-saumon, arrête floconneuse.

Pied  : 8-10 × 1-1,5 cm, cylindroïde, mince, élargi à la base, fibreux, plein, blanc, parcouru longitudinalement de fibrilles sombres, en particulier vers la base.

Chair  : blanche, ferme, compacte, devient molle à maturité, fibreuse dans le pied, l’odeur raphanoïde (de racine), goût presque nul.

Habitat  : pousse du printemps à l’automne sur le bois mort de feuillu, plus rarement de conifère.

Comestibilité  : comestible mais de peu de valeur.

Microscopie  : spores lisses, légèrement elliptiques, 8-9 × 5,5-6 µm. Basides cylindriques, ventrues, 25-40 × 8,75 à 9,5 µm. Cystides lisses, en forme de bouteille, à paroi épaisse, diverticulées, 67,5-82,5 × 15-21µm. Anses d’anastomoses absentes.

Remarques  : ce champignon est très répandu, à la fois en plaine et en montagne, sur le bois mort, parfois enterré. La détermination correcte des espèces appartenant à la section Pluteus s’obtient grâce à une enquête microscopique minutieuse, qui porte sur la présence / absence des anses d’anastomose. Cependant, les dernières études montrent que la présence ou non des anses d’anastomose ne suffit pas : en effet, s’il y en a, il est nécessaire de vérifier où elles sont et leur fréquence.

Pluteus cervinus peut être confondu avec Pluteus pouzarianus Singer, qui est pratiquement son sosie, mais qui a par contre des anses d’anastomose à la base des basides et en a aussi de nombreuses dans le tissu de la cuticule. Sont aussi très semblables : Pluteus brunneoradiatus Bonnard, mais qui possède des anses d’anastomose à la base des basides ; Pluteus primus Bonnard, qui a des anses d’anastomose soit au pied des basides soit dans la cuticule. Une autre espèce qui pourrait être confondue avec Pluteus cervinus est Pluteus atromarginatus (Konrad) Kühner, mais qui pousse sur les vieux troncs des résineux, a le fil des lamelles brun foncé, et des anses d’anastomose.

Synonymes  : Agaricus cervinus Schaeffer 1774 (basionimo), Agaricus atricapillus Batsch 1786, Pluteus atricapillus (Batsch) Fayod 1889, Agaricus pluteus Batsch 1783, Hyporrhodius cervinus (Schaeffer) Hennings 1898.

 

→ Pour des informations générales sur les champignons voir ici.

→ Pour apprécier la biodiversité des CHAMPIGNONS et trouver d’autres espèces, cliquez ici.

 

Les archives photographiques de Giuseppe Mazza

_P-489-3_Pluteus_cervinus
_P-489-4_Pluteus_cervinus
Photomazza : 70.000 colour pictures of animals and plants