Pomacanthus annularis

Famille : Pomacanthidae

 

GIF - 5.6 ko

 

Texte © Giuseppe Mazza

 

 

Traduction en français par Serge Forestier

 

 

JPEG - 70.7 ko
Pomacanthus annularis vit principalement dans l’Océan Pacifique, mais également dans la partie orientale de l’Indien © Giuseppe Mazza

Le splendide et inimitable Poisson-ange à anneau ( Pomacanthus annularis - Bloch, 1787) appartient à la classe des Actinopterygii, les poissons à nageoires rayonnées, à l’ordre des Perciformes et à la famille des Pomacanthidae.

Le nom de genre Pomacanthus vient du grec “poma” = couvercle et “akantha” = épine, en référence à l’épine sur l’opercule.

Le nom d’espèce annularis se réfère en latin à l’insolite anneau bleu, situé sur la partie antérieure du corps, au-dessus de l’opercule.

Zoogéographie

Il est principalement présent dans l’Océan Pacifique, mais également dans la partie orientale de l’Océan Indien.

A titre indicatif, on le trouve au Mozambique, en Inde, au Sri Lanka, aux îles Andaman, en Thaïlande, en Malaisie, en Indonésie, en Nouvelle-Guinée, en Nouvelle-Calédonie, aux Philippines, à Taïwan et en Chine, jusqu’au sud du Japon. A l’est, il s’arrête aux îles Salomon.

Écologie-Habitat

Il vit dans les formations coralliennes jusqu’à 30 m de profondeur, bien qu’il soit plus fréquent entre 5 et 15 m.

Morphophysiologie

Le poisson-ange à anneau peut atteindre les 45 cm. Le corps, de forme pratiquement arrondie lorsque les nageoires sont déployées, est comprimé latéralement avec une épine à la base de l’opercule comme l’indique le nom scientifique.

JPEG - 139.4 ko
Omnivore, il se nourrit principalement d’éponges, de tuniciers et de polypes coralliens, mais aussi de petits poissons et d’algues © Giuseppe Mazza

La nageoire dorsale possède 13 rayons épineux et 20 ou 21 rayons mous ; l’anale a 3 rayons épineux et 20 mous ; les ventrales et les pectorales sont inermes et la caudale est légèrement arrondie.

La couleur de fond est marron doré ou orangé avec des bandes courbes bleues qui partent de la nageoire pectorale. Elles concernent d’un côté le corps et de l’autre, l’opercule avec deux lignes parallèles, réunies à la base par un trait perpendiculaire. Elles sont également présentes sur les nageoires qui montrent parfois quelques traits rouges. La tête a deux zones bleuâtres au niveau de la bouche et au-dessus de l’œil, avant le motif caractéristique en forme d’anneau. La queue est blanche avec la marge jaune.

Les jeunes présentent une livrée très différente. Ils sont tout d’abord noirs, avec des bandes verticales blanches et bleues, puis bleus avec des dessins clairs, enfin la queue devient blanche et ils prennent progressivement l’aspect des adultes.

Éthologie-Biologie reproductive

JPEG - 154 ko
Les jeunes ont une livrée très différente de celle des adultes, qui passe par différents stades. Les mâles, qui peuvent atteindre les 45 cm, sont très jaloux de leur petit territoire, où ils vivent en générale avec de 2 à 5 femelles. A leur mort la plus grande du groupe hérite très souvent du harem en changeant de sexe © Giuseppe Mazza

Le poisson-ange à anneau est territorial. En général, un mâle avec 2 à 5 femelles défend une zone de 6 à 10 m m2 environ.

Omnivore, il se nourrit principalement d’invertébrés benthoniques, comme les éponges, les tuniciers et les polypes coralliens, mais également de petit poissons et d’algues.

Cette espèce est hermaphrodite protérogyne. Au départ tous les spécimens sont femelles et puis, en vieillissant, ils se transforment en mâles.

L’accouplement a lieu en surface, au crépuscule : il peut s’agir d’un mâle avec une femelle ou d’une union contemporaine avec les femelles de son petit harem. Les œufs fécondés éclosent le jour suivant et les larves mènent une vie pélagique pendant environ un mois. Les jeunes sont chez eux dans les eaux très basses, parmi les rochers et les coraux morts riches en algues filamenteuses

Pomacanthus annularis peut vivre jusqu’à 25 ans en aquarium, mais nécessite un grand bassin bien tenu et même s’il est très souvent pêché pour le commerce aquariologique, ce n’est certainement pas un poisson d’appartement.

Les populations peuvent doubler en 1,4 à 4,4 années, et bien que son régime alimentaire varié le protège des changements climatiques du récif, il présente un risque modéré de vulnérabilité, de 40 sur 100.

Synonymes

Chaetodon annularis - Bloch, 1787 ; Pomacanthodes annularis - Bloch, 1787.

 

→ Pour des notions générales sur les poissons cliquer ici

→ Pour apprécier la biodiversité des Osteichthyes, les POISSONS OSSEUX, et trouver d’autres espèces cliquer ici.

 

Les archives photographiques de Giuseppe Mazza

_P-243-3_Pomacanthus_annularis
Photomazza : 70.000 colour pictures of animals and plants