Pomacanthus xanthometopon

Famille : Pomacanthidae

 

GIF - 5.6 ko

 

Texte © Giuseppe Mazza

 

 

Traduction en français par Serge Forestier

 

 

JPEG - 101.1 ko
Les couleurs apparemment criardes de Pomacanthus xanthometopon sont mimétiques parmi les coraux © Giuseppe Mazza

Fréquent dans les aquariums publics le Poisson-ange à tête bleue ( Pomacan- thus xanthometopon - Bleeker, 1853 ) appartient à la classe Actinopterygii, les poissons à nageoires rayonnées, au vaste ordre des Perciformes et à la famille des Pomacanthidae.

L’étymologie du genre vient du grec “poma” = couvercle et de “akantha” = épine, en raison de la présence d’une épine voyante sur l’opercule.

Le nom d’espèce dérive également du grec “xanthos” = jaune, et “metopon” = front, en référence au front jaune-orangé du poisson qui se détache sur la tête bleue.

Zoogéographie

Il est présent dans les eaux tropicales de l’Océan Indien oriental et du Pacifique occidental. Pour donner une idée de sa distribution, on le trouve aux îles Maldives, Andaman, Vanuatu et Palaos, en Indonésie, en Australie, en Nouvelle-Guinée, en Micronésie, aux Philippines, à Taïwan et, dans la partie méridionale du Japon, aux iles Ryükyü.

Écologie-Habitat

Il rôde dans les formations coralliennes entre 5 et 40 m de profondeur, voire sur le côté externe du récif. Il aime les rochers riches en cachettes et les coraux plats multicouches, placés les uns à côté des autres en labyrinthes multicolores, où il peut se faufiler pour échapper à la vue des prédateurs et sortir tranquillement par l’arrière.

JPEG - 159.8 ko
Espèce hermaphrodite protérogyne : les femelles peuvent devenir des mâles en vieillissant © Giuseppe Mazza

Morphophysiologie

Il peut frôler les 40 cm de longueur, mais il dépasse rarement les 30 cm. Le corps plat, pour se faufiler dans les trous, a une forme presque rectangulaire avec une unique grande nageoire dorsale arrondie à l’apex qui compte 13 ou 14 rayons épineux et 16 à 18 mous. L’anale, de forme pratiquement spéculaire, montre 3 épines et a, elle aussi, de 16 à 18 rayons inermes. Les pectorales sont plus ou moins triangulaires, avec l’extrémité émoussée, et les ventrales, sans épines, sont longues et pointues. La caudale est arrondie. Sur la couleur du fond jaune-orangé prédomine le bleu. Le corps est en fait littéralement constellé de taches bleues, parfois verdâtres, qui intéressent également la nageoire anale et le museau est d’un bleu électrique criard, comme l’épine caractéristique de l’opercule et le bord des nageoires.

La queue tend vers le jaune, tandis que les pectorales sont plus orangées, comme la zone sous l’opercule et la fameuse bande frontale qui entoure les yeux. Le masque facial qui en résulte montre de nombreuses arabesques sombres, parfois noires. Même la zone au-dessus de la bande frontale est sombre et à la base postérieure de la nageoire dorsale de certains adultes se trouve une grande tache bleuâtre qui crée un faux œil en position reculée.

Toutes ces couleurs, à première vue criardes, sont au contraire très mimétiques car elles rompent le contour du poisson et reprennent celles des coraux adjacents.

JPEG - 105.4 ko
L’opercule avec sa longue épine et le masque jaune-orangé sur le front sont à l’origine du nom scientifique © Giuseppe Mazza

Éthologie-Biologie reproductive

Le poisson-ange à tête bleue vit solitaire ou en couple. Il se nourrit d’invertébrés marins, principalement d’éponges et d’ascidies, qu’il grignote allègrement avec ses lèvres robustes et ses nombreuses dents disposées en brosse, mais également d’algues.

L’espèce est hermaphrodite protérogyne, avec des femelles qui, en vieillissant, à partir d’une certaine taille, se transforment en mâles.

Les accouplements ont lieu en surface avec émission simultanée du liquide séminal et des œufs. Ceux-ci, comme les larves, sont donc pélagiques et c’est seulement après plusieurs semaines, à partir d’une taille de 1 cm, que les jeunes rejoignent la côte et les coraux.

Leur livrée est très différente de celle des adultes. Dans un premier temps en fait, le corps est bleu foncé avec 4 bandes verticales blanches ; puis celles-ci se font plus minces et nombreuses et c’est seulement lorsqu’elle atteint une dizaine de cm que la nouvelle génération prend progressivement la livrée des adultes. Leur espérance de vie, observée en aquarium, est d’environ 30 ans.

I Pomacanthus xanthometopon peut s’hybrider avec Pomacanthus sexstriatus et Pomacanthus navarchus.

Les populations, dans la nature, peuvent doubler en 1,4 à 4,4 années et l’espèce a actuellement un indice de vulnérabilité modéré : 36 sur une échelle de 100.

Synonymes

Euxiphipops xanthometopon - Bleeker, 1853 ; Holacanthus xanthometopon - Bleeker, 1853.

 

→ Pour des notions générales sur les poissons cliquer ici

→ Pour apprécier la biodiversité des Osteichthyes, les POISSONS OSSEUX, et trouver d’autres espèces cliquer ici.

 

Les archives photographiques de Giuseppe Mazza

_P-263-1_Pomacanthus_xanthometopon
_P-263-10_Pomacanthus_xanthometopon
_P-263-2_Pomacanthus_xanthometopon
_P-263-3_Pomacanthus_xanthometopon
_P-263-4_Pomacanthus_xanthometopon
_P-263-5_Pomacanthus_xanthometopon
Photomazza : 70.000 colour pictures of animals and plants