Pometia pinnata

Famille : Sapindaceae

Texte © Pietro Puccio

 

 

Traduction en français par Serge Forestier

 

 

JPEG - 333.7 ko
Originaire d’Asie du sud-est et d’une partie de l’Océanie, Pometia pinnata atteint les 50 m de haut © G. Mazza

L’espèce est originaire de Chine (Yunnan), des îles Fidji, d’Indonésie, des îles Andaman, Nicobar, Salomon, Wallis et Futuna, du Laos, de Malaisie, de Niue, de Papouasie Nouvelle Guinée, du Sri Lanka, de Thaïlande, des Tonga, du Vanuatu et du Vietnam où elle vit dans les forêts humides, du niveau de la mer jusqu’à environ 1000 m d’altitude, dans des zones caractérisées par une pluviosité élevée bien répartie tout au long de l’année.

Le genre est dédié au botaniste français Pierre Pomet (1658-1699) ; le nom d’espèce est l’adjectif latin “pinnatus, a, um” = emplumé, ailé, en référence aux feuilles pennées.

Noms communs : Fijian longan, island lychee kasai, megan, oceanic lychee (anglais) ; fan long yan shu (Chine) ; ndawa, tawa (Fidji) ; agupanga, malugai, tugaui (Philippines) ; kasai, matoa, sibu (Indonésie) ; tava (Îles Salomon) ; matoa, obahu, taun (Papouasie Nouvelle Guinée) ; kava, tava (Samoa) ; daeng-nàam (Thaïlande) ; tava, tava moli (Tonga) ; nandao, natsaria, nendo, rao, tava (Vanuatu) ; truong, truong maat (Vietnam).

Pometia pinnata J.R. Forst. & G. Forst. (1775) est un arbre monoïque très variable, haut de 35 à 50 m pour les spécimens âgés dans la nature, au tronc cylindrique, mesurant jusqu’à plus de 1 m de diamètre, pourvu à la base de racines tabulaires (racines aplaties semblables à des contreforts), et à l’écorce de couleur brun jaunâtre à rougeâtre de laquelle exsude une résine rouge. Les feuilles sont alternes, paripennées, mesurant jusqu’à 1,2 m de long, composées de 4 à 16 couples de folioles subopposées, le premier couple est orbiculaire, d’environ 3 cm de longueur, les suivants oblongs aux marges dentées, à l’apex pointu et aux nervures latérales parallèles, de 15 à 35 cm de longueur et de 5 à 12 cm de largeur, coriaces, de couleur vert intense brillant sur la face supérieure, vert pâle au-dessous ; les jeunes feuilles sont de couleur allant du rose au brun rougeâtre et tomenteuses. Les inflorescences en panicules terminaux ou axillaires sont généralement dressées, longues de 20 à 70 cm, portant des fleurs unisexuelles présentes simultanément, chacune portant les organes rudimentaires de l’autre sexe. Calice campanulé à 5 lobes longs d’environ 1 mm, pétales obovales-triangulaires de couleur blanc-verdâtre, longs de 2 mm, fleurs mâles à 5 étamines proéminentes, longues de 4 à 6 mm, et anthères rouges ou jaunes, fleurs femelles à l’ovaire bilobé biloculaire, pubescent, et style long d’environ 5 mm. Fruits indéhiscents ellipsoïdaux ou subglobuleux au péricarpe plus ou moins mince de couleur allant du jaune verdâtre au brun noirâtre brillant, selon la variété, de 3 à 5 cm de longueur et de 2 à 4 cm de diamètre, contenant une seule graine globuleuse, de 2 à 2,5 cm de longueur et environ 1,5 cm de diamètre, oléagineuse, entourée partiellement d’un arille blanc à légèrement rosé, translucide, de goût agréable et délicat.

La multiplication se fait à partir des graines, privées de l’arille, et placées à demeure aussitôt enlevées du fruit, car elles ont une aptitude germinative de courte durée, si elles ne sont pas conservées dans des conditions adaptées, sur un terreau organique particulièrement drainant maintenu humide à une température de 24-26 °C ; la reproduction se fait également par bouturage. Espèce à croissance rapide particulièrement répandue dans les forêts des îles du Pacifique, où elle représente parfois l’espèce dominante, souvent cultivée dans les jardins familiaux et à proximité des villages, afin de réduire les temps de transport de ses fruits, rapidement périssables, vers les marchés. Outre la pulpe, consommée fraîche, on consomme également les graines bouillies ou grillées.

JPEG - 249.5 ko
Espèce à croissance rapide. Feuilles très décoratives et fruits comestibles. Ecorce et feuilles sont utilisées en médecine traditionnelle. Etudes de laboratoire en cours © Giuseppe Mazza

Il ne faut pas non plus sous-estimer ses caractéristiques décoratives en raison de ses grandes et luxuriantes feuilles et elle est souvent utilisée dans les régions d’origine comme arbre d’ombrage dans les parcs et les jardins et comme arbre de bord de routes. Cultivable dans les régions tropicales, subtropicales et, de façon marginale, tempérées chaudes, où les températures proches de 0 °C sont des exceptions de courte durée, elle demande le plein soleil ou un ombrage partiel et n’est pas particulièrement exigeante en matière de sol, bien qu’elle les préfère drainants, sablonneux et fertiles, d’acides à légèrement alcalins ; elle résiste aux vents forts, mais pas aux longues périodes de sécheresse.

Le bois, de couleur rose tendant au rouge s’il est exposé à la lumière, moyennement lourd et résistant, facile à travailler et à affiner, est utilisé, aussi bien localement qu’exporté, pour réaliser la partie intérieure des habitations, fabriquer des embarcations, des meubles, des caisses et des objets d’usage courant ; il est en outre excellent comme bois de chauffage et pour produire du charbon de bois.

L’écorce et les feuilles sont employées dans les régions d’origine en médecine traditionnelle pour différentes pathologies ; des études de laboratoire ont mis en évidence, dans l’écorce et dans le bois, la présence de composés à propriétés antioxydantes méritant des approfondissements ultérieurs.

Synonymes : Irina tomentosa Blume (1825) ; Pometia tomentosa (Blume) Teijsm. & Binn. (1886) ; Pometia pinnata fo. tomentosa (Blume) Jacobs (1962).

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des SAPINDACEAE cliquez ici.

 

Les archives photographiques de Giuseppe Mazza

/p-557-1_pometia_pinnata
Photomazza : 70.000 colour pictures of animals and plants