Protea aurea

Famille : Proteaceae

Texte © Pietro Puccio

 

 

Traduction en français par Michel Olivié

 

 

JPEG - 112.7 ko
Les inflorescences flamboyantes de la Protea aurea atteignent 12 cm © Giuseppe Mazza

Cette espèce est originaire de l’Afrique du Sud où elle pousse sur les pentes méridionales des montagnes de la province occidentale du Cap, jusqu’à environ 800 m d’altitude, pentes caractérisées par une végétation arbu- stive appelée localement "fynbos" et par un climat de type méditerranéen.

Le nom du genre dérive de "Proteus" (Protée), une divinité de la mythologie grecque qui pouvait prendre à volonté n’importe quel aspect, en référence à la diversité des plantes appartenant à ce genre ; le nom de l’espèce est l’adjectif latin "aureus, a, um" = doré, mais l’explication de ce nom n’est pas claire.

Noms communs : common shuttlecock, sugarbush, long-bud sugarbush, shuttle- cock sugarbush (anglais), geel suikerbos, geel suikerkan, geelsuikerbos, geelsui- kerkan, lang suikerkan, langknop-suikerbos (afrikaans).

La Protea aurea ( Burm.f. ) Rourke (1979) est un arbuste ou petit arbre sempervirent, d’une hauteur pouvant atteindre 5 m, aux feuilles alternes d’oblongues à ovales avec une base lobée, longues de 4 à 9 cm et d’une largeur pouvant atteindre 4 cm, souples et veloutées quand elles sont jeunes puis lisses et coriaces, de couleur gris-vert.

Les inflorescences terminales sont des capitules solitaires ; elles sont coniques, de 9 à 12 cm de long et d’environ 12 cm de diamètre, et sont entourées de nombreuses bractées imbriquées, coriaces et velues sur les bords ; celles qui sont internes ont une longueur pouvant atteindre 9 cm et sont larges de 1,5 cm ; leur couleur va de crème verdâtre à rose. Les fleurs, qui sont minuscules, ont un style long de 8,5 à 10,5 cm ; celles du centre sont fertiles alors que celles situées à l’extérieur sont stériles et ont pour fonction d’attirer les pollinisateurs, en particulier les oiseaux qui se nourrissent du nectar qui est produit en abondance.

Le fruit, qui subsiste longtemps sur la plante, est un akène recouvert d’un duvet dense. On reproduit facilement cette plante en semant ses graines dans un terreau stérilisé sableux et acide à la température de 20 à 22 °C. avec des temps de germination de 3 à 6 semaines, ou bien directement en terre, à l’automne, avant les pluies. La floraison a lieu généralement lors de la seconde année de vie de la plante.

C’est une espèce florifère à la croissance rapide, facile à cultiver et à acclimater et pour ces motifs elle est souvent présente dans les jardins sud-africains, son seul inconvénient étant une durée de vie généralement plutôt brève.

On doit la cultiver en plein soleil, de préférence dans les zones à climat tempéré de type méditerranéen où, sèche, elle peut supporter pendant une courte période des températures allant jusqu’à -4 °C, sur des sols profonds, particulièrement drainants, acides ou neutres. Elle supporte assez bien les tailles qui doivent être effectuées après la floraison pour obtenir un port plus compact et bien touffu. On peut aussi la cultiver dans de grands pots avec des terreaux ayant les caractéristiques indiquées plus haut.

Elle ne résiste pas au feu vu qu’elle est dépourvue de lignotuber qui est la partie supérieure de la racine, renflée et lignifiée, qui permet à la plante de se régénérer après les incendies ; sa survie dépend donc des graines qui sont libérées précisément dans ces circonstances. Les inflorescences durent longtemps , que ce soit sur la plante ou sous forme de fleurs coupées , et elle est de ce fait apte à être utilisée dans les compositions florales.

 

Les archives photographiques de Giuseppe Mazza

_P-291-8_Protea_aurea
Photomazza : 70.000 colour pictures of animals and plants