Ptychosperma elegans

Famille : Arecaceae

Texte © Pietro Puccio

 

 

Traduction en français par Michel Olivié

 

 

JPEG - 84.1 ko
Ptychosperma elegans est très répandu dans les jardins des tropiques © Mazza

Le Ptychosperma elegans (R. Br.) Blume (1843) est originaire de l’Australie, en particulier du Territoire du Nord et du Queensland, où il pousse dans les forêts pluviales côtières jusqu’à environ 600 m d’altitude.

Le nom du genre vient des termes grecs "ptyché" = pli et "sperma" =graine, par allusion aux stries présentes sur la graine.

Le nom de l’espèce est le terme latin "elegans" =élégant.

Les noms sous lesquelles elle est communément appelée sont : "cabbage palm", "solitaire palm" (anglais), "palmier solitaire" (français), "palmera solitaria" (espagnol), "Solitairepalme" (allemand), "palmeira-solitaria" (portugais).

C’est une espèce au tronc unique, de couleur verte dans sa partie la plus jeune et grisâtre dans sa partie la plus âgée, qui peut atteindre 15 m de haut avec un diamètre de 12 cm.

Les feuilles, au nombre de 8 à 10 et recourbées de façon élégante, sont pennées, de couleur vert intense, brillantes et longues de 3 m. Elles ont des pinnules longues jusqu’à 1 m dans leur partie médiane, taillées en biais et dentelées à l’apex.

La base foliaire entoure totalement le tronc sur une longueur de 40 à 50 cm.

L’inflorescence, longue de 1 m, située sous les feuilles, porte des fleurs de couleur vert-crème, unisexuées et disposées en forme caractéristique de triade (une fleur femelle au milieu de deux fleurs mâles).

Les fruits sont globuleux, de 10 à 15 mm de long et de couleur rouge à maturité. On reproduit cette plante au moyen de ses graines qui germent au bout de 2 à 3 mois.

JPEG - 71.4 ko
Ptychosperma elegans © Giuseppe Mazza

Cette espèce est largement cultivée en raison de ses caractéristiques ornementales dans les pays tropicaux et subtropicaux, soit en plein soleil soit sous un ombrage partiel. On peut essayer de la cultiver dans les pays tempérés chauds étant donné qu’elle peut résister, une fois adulte, pendant de courtes périodes et dans des terrains bien drainés, à des températures relativement basses se situant autour de 0 °C. En raison de ses dimensions réduites et de son allure élégante le Ptychosperma elegans s’avère convenir tout particulièrement pour une utilisation dans des patios et de grands espaces découverts.

Il est assez fréquemment mis en pot comme plante d’appartement.

Synonymes : Seaforthia elegans R.Br. (1810) ; Archontophoenix elegans (R.Br.) F.M.Bailey (1890) ; Saguaster elegans (R.Br.) Kuntze (1891) ; Ptychosperma seaforthii Miq. (1855) ; Pinanga smithii W.Hill (1875) ; Ptychosperma capitis-yorki H.Wendl. & Drude (1875) ; Ptychosperma elegans var. sphaerocarpum Becc. (1885) ; Saguaster capitis-yorki (H.Wendl. & Drude) Kuntze (1891) ; Archontophoenix jardinei F.M.Bailey (1898) ; Ptychosperma jardinei (F.M.Bailey) F.M.Bailey (1909) ; Ptychosperma wendlandianum Burret (1927) ; Ptychosperma wendlandianum var. sphaerocarpum (Becc.) Burret (1927) ; Actinophloeus capitis-yorki (H.Wendl. & Drude) Burret (1928).

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des ARECACEAE et trouver d’autres espèces, cliquez ici.

 

Les archives photographiques de Giuseppe Mazza

_P-336-4_Ptychosperma_elegans
_P-336-7_Ptychosperma_elegans
_P-336-8_Ptychosperma_elegans
_P-336-12_Ptychosperma_elegans
Photomazza : 70.000 colour pictures of animals and plants