Rebutia neocumingii

Famille : Cactaceae

Texte © Pietro Puccio

 

 

Traduction en français par Serge Forestier

 

 

JPEG - 133.4 ko
Souvent encore en boutons en plein été, après la floraison du début du printemps © Giuseppe Mazza

L’espèce est originaire de Bolivie et du Pérou où elle pousse dans les zones rocheuses de la Cordillère des Andes, caractérisées par un climat frais et sec en hiver et des pluies faibles en été, à environ 3000 m d’altitude.

Le genre est dédié au producteur français de cactus Pierre Rebut (1830-1898) ; l’espèce est dédiée au naturaliste anglais Hugh Cuming (1791-1865) avec l’ajout du préfixe grec “néos” = nouveau, pour la distinguer de l’es- pèce synonyme préexistante Echinocactus cumingii.

Rebutia neocumingii (Backeb.) D. R. Hunt (1987) est une espèce très variable, aux tiges généralement uniques, sphériques ou globulaires déprimées, habituellement de couleur vert-clair, d’environ 10 cm de diamètre, tendant à devenir presque cylindriques et d’une hauteur de près de 20 cm, avec le temps. Les tiges comportent des tubercules disposés en 16 à 18 spirales aux aréoles ovales et légèrement déprimées, laineuses, pourvues de 5 à 20 épines radiales, d’environ 1 cm, et de 1 à 8 épines centrales d’environ 2 cm, toutes jaune-pâle et à l’extrémité plus sombre.

Généralement, les fleurs naissent des aréoles proches de l’apex ; elles sont au nombre de 1 à 4 par aréole, diurnes, durant de 5 à 6 jours, infundibuliformes ou campanulées, d’environ 2 cm de long et 2,5 cm de large, avec la corolle jaune ou orange. Les fruits globuleux mesurent de 6 à 8 mm de diamètre, et contiennent de nombreuses graines ovoïdes, d’environ 1 mm de long et de couleur allant du brun foncé au noir.

La reproduction se fait habituellement par semis, à une température comprise entre 20 et 22 °C, dans la mesure où la plante produit rarement des rejets.

Espèce très appréciée des collectionneurs pour sa floraison précoce et abondante, mais également remontante, puisqu’après la floraison printanière elle refleurit à nouveau en plein été. Elle doit être cultivée en plein soleil ou dans un environnement légèrement ombragé, dans des sols particulièrement poreux et drainants, qui peuvent être constitués de terre commune de jardin, enrichie en fumier, de sable grossier et de gravier concassé lavé, en proportions égales.

Sa culture en pleine terre sera limitée aux situations dans lesquelles il est possible de recréer les conditions environnementales particulières d’origine ; mais, généralement, elle sera cultivée en pots selon les conditions indiquées ci-dessus. En été, pendant la saison de croissance, elle doit être arrosée régulièrement, tout en laissant le sol s’assécher complètement entre les arrosages. En hiver, les arrosages seront suspendus et, bien que, dans un environnement aride, elle puisse supporter, pendant une courte période, des températures allant jusqu’à -5 °C, elle doit être conservée au sec et à des températures comprises, de préférence, entre 5 et 10 °C, afin d’éviter la pourriture. Cette période de repos au frais et au sec est essentielle pour la floraison.

Etant facilement sujette aux attaques d’acariens, elle doit être fréquemment inspectée pour pouvoir agir rapidement.

L’espèce est inscrite à l’Annexe II de la CITES (espèces dont le commerce est réglementé au niveau international).

Synonymes : Echinocactus cumingii Regel & Klein (1860) ; Weingartia neocumingii Backeb. (1939) ; Gymnocalycium neocumingii (Backeb.) P. Hutchison (1957).

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des CACTACEAE et trouver d’autres espèces, cliquez ici.

 

Les archives photographiques de Giuseppe Mazza

_G-8-6_Gymnocalycium_neocumingii
Photomazza : 70.000 colour pictures of animals and plants