Reinhardtia latisecta

Famille : Arecaceae

Texte © Pietro Puccio

 

 

Traduction en français par Michel Olivié

 

 

JPEG - 229.1 ko
Le Reinhardtia latisecta pousse dans le sous-bois des forêts tropicales d’Amérique centrale © Giuseppe Mazza

Cette espèce est originaire de l’Amérique centrale (Belize, Costa Rica, Guatemala, Honduras et Nicaragua) où elle pousse dans le sous-bois des forêts pluviales jusqu’à environ 500 m d’altitude.

Le genre est dédié au biologiste norvégien Johannes Christopher Hagemann Reinhardt (1778-1845). Le nom de l’espèce est la combinaison du substantif latin "latus, -eris" = côté, flanc et du participe "sectus, a, um" = coupé, divisé, par allusion aux "fenêtres" présentes dans les limbes foliaires sur les côtés du rachis.

Nom commun : giant window pane palm (anglais).

La Reinhardtia latisecta (H. Wendl,) Burret (1932) est une espèce monoïque inerme, cespiteuse, dont les troncs droits sont hauts jusqu’à 7 à 8 m et ont un diamètre de 4 à 6 cm. Les feuilles, portées sur un pétiole long jusqu’à plus de 50 cm, sont simples, bifides ou pennées, longues jusqu’ à 1 m à 1,5 m. Les pinnules, regroupées sous forme de 2 à 6 limbes striés, sont longues jusqu’à 60 cm et de différentes largeurs avec un bord supérieur denté et sont divisées, à partir d’un court tronçon depuis la base, des deux côtés du rachis, en formant une petite fenêtre. La paire de limbes apicaux est beaucoup plus large que les autres.

Les inflorescences sont dressées, situées au milieu des feuilles (interfoliaires) qui surmontent la plante, ramifiées, portées sur un pédoncule long jusqu’à environ 1 m, dotées de 15 à 19 ramifications ayant jusqu’à 20 cm de long, d’abord de couleur blanc crème puis rouge vif lorsque les fruits sont formés et portent des fleurs unisexuées disposées en triades composées de deux fleurs mâles avec au centre une fleur femelle.

Les fruits sont ovoïdes ou ellipsoïdes, de 1,3 à 1,7 cm de long et d’environ 1 cm de diamètre, de couleur pourpre noirâtre à maturité et contiennent une seule graine. On reproduit cette plante en semant ses graines, plongées au préalable dans de l’eau pendant deux jours, dans un terreau drainant et aéré maintenu humide à la température de 26 à 28° C. La durée de germination est de 4 à 6 mois. On peut aussi procéder par division mais les touffes divisées mettent beaucoup de temps à reprendre.

C’est l’espèce la plus haute et parmi les plus ornementales du genre. On peut la cultiver à l’extérieur exclusivement dans les zones aux climats tropical et subtropical caractérisées par une humidité atmosphérique élevée et constante où elle peut supporter des températures aux alentours de 2 °C, seulement si elles sont exceptionnelles et de très courte durée. Elle a besoin d’une exposition semi-ombragée ou totalement ombragée et de sols riches en humus, acides ou neutres, drainants et maintenus constamment humides.

Du fait de l’élégance de son feuillage et de ses dimensions relativement modérées elle se prête parfaitement à la culture en pot, à condition d’utiliser un terreau riche en substances organiques complété par de la perlite agricole dans une proportion de 25 %, en vue de la décoration d’espaces ouverts, là et quand le climat le permet, de jardins d’hiver, de vérandas et même d’intérieurs car elle s’accommode d’emplacements faiblement lumineux. Les températures minimales ne doivent pas de préférence être inférieures à 16 ° et il faut veiller à augmenter l’humidité ambiante. Les apports d’engrais sont utiles de la fin du printemps à l’automne mais il faut utiliser de préférence un produit hydrosoluble équilibré comportant des micro-éléments sous forme de chélates en se conformant à la fréquence d’emploi et au dosage indiqués sur la notice.

Synonymes : Malortiea latisecta H.Wendl. (1853).

 

Les archives photographiques de Giuseppe Mazza

/r-164-1_reinhardtia_latisecta
Photomazza : 70.000 colour pictures of animals and plants