Reseda phyteuma

Famille : Resedaceae

 

 

Texte © Prof. Giancarlo Castello

 

 

Traduction en français par Serge Forestier

 

 

JPEG - 101.9 ko
Beauté cachée, Reseda phyteuma a des fleurs insolites de 5 mm. Il aime les lieux arides et particulièrement ensoleillées, où le climat est plus doux, de préférence pas torride. Installé sur les côtes méditerranéennes et s’étendant un peu au nord, il est présent en Italie continentale, mais peu en Calabre et Basilicate © Giuseppe Mazza

La famille des Resedaceae, assez proche des Capparaceae, mais aussi des Fabaceae, comprend de petites espèces thermophiles, donc adaptées par nature aux lieux arides et particulièrement ensoleillés, où le climat est le plus doux, de préférence pas torride.

JPEG - 106 ko
La tige herbacée mesure 50 cm de haut et pousse d’avril à septembre. Les fleurs sont fécondées par de petits hyménoptères solitaires au proboscis assez court, de sorte qu’ils ne peuvent butiner que les fleurs comme celles-ci, à la corolle peu profonde © Giuseppe Mazza

Sa distribution est confirmée, par exemple en Italie, où, bien qu’étant considérée comme rare, un peu moins fréquente en Calabre et en Basilicate, elle se rencontre dans toutes les régions, sauf en Sicile et en Sardaigne.

Installée sur les côtes méditerranéennes et s’étendant un peu au nord et à l’est, elle peut être considérée comme une plante euro-méditerranéenne, d’autant plus que son aire correspond plus ou moins à celle des oliviers et de la vigne.

Reseda phyteuma L. Sp. PI. (1753) est une espèce sauvage, humble, moins respectée par les jardiniers ou les amateurs que ses cousines Reseda lutea et Reseda odorata, beaucoup plus connues et parfumées.

Ses fleurs sont inodores ou légèrement odorantes. Elle vit parmi les vignes, les champs cultivés, à proximité des murets de séparation, ainsi que dans les endroits perturbés par l’homme et près des lieux habités, du niveau de la mer jusqu’à 1200 mètres.

La fleur, de 5 mm de large, un peu bizarre, montre en haut quatre pétales subdivisés en bandes blanches, autrement dit jusqu’à neuf laciniae, tandis que les deux pétales inférieurs sont étroits.

Le tout, élégamment, est contenu et porté en avant par un long axe floral à six tépales, semblables à des folioles de couleur verdâtre.

"Resédo" guérir, calmer, est le verbe latin attribué par Pline, auquel correspond encore le nom de genre de cette petite plante.

Considéré anciennement comme un excellent calmant, prescrit ultérieurement contre le ténia, et également comme un bon diurétique et sudorifique, Reseda Phyteuma a été utilisé principalement comme anti-inflammatoire, en particulier à la suite de morsures par des chiens errants. Des études pharmacologiques à cet égard sont actuellement en cours.

Dans son flux lymphatique, on a récemment constaté la présence d’un glycoside qui, en se coupant, libérerait une séquence analogue à la moutarde, utile pour les estomacs paresseux, augmentant la sécrétion. En conséquence, le nom de l’espèce n’est pas surprenant. "Phyteuma" dérive du grec, pour indiquer une suggestion implicite. Cela signifierait, dans un sens impératif : “ce qui est planté” et exprime certainement un sens d’approbation. En tant que plante "thérophyte", elle survit à la mauvaise saison sous forme de graines.

JPEG - 180.3 ko
Colletes marginatus est le plus important pollinisateur de cette plante © Giuseppe Mazza

Mais pour couronner le tout Reseda phyteuma se perpétue également sous forme "hémi cryptophyte", c’est-à-dire par le biais de bourgeons dormants, stratégiquement positionnés au niveau du sol.

La tige, dressée, ramifiée à la base, mesurant jusqu’à 50 cm de hauteur, possède des feuilles de deux types.

Les basales, un peu spatulées, mesurant jusqu’à 10 cm de longueur, sont généralement entières, tandis que les supérieures, légèrement dentelées, montrent deux laciniae assez nettes.

Même le fruit peut être considéré comme une curiosité.

Il s’agit d’une capsule pendante, sacciforme, longue au maximum de 1,5 cm, une petite outre élégante, carénée, avec trois dents à l’ouverture, contenant une vingtaine de graines réniformes, aplaties latéralement.

La saison de floraison, assez longue, va d’avril à septembre, voire octobre, avec la maturation des fruits.

Reseda phyteuma est fécondé par de petits hyménoptères solitaires, appartenant aux familles les plus primitives (Colletidae, Melittidae, Andrenidae e Halictidae), qui présentent un proboscis assez court, de sorte qu’ils ne peuvent butiner que les fleurs dont la corolle est peu profonde, comme, précisément, celle de Reseda phyteuma.

Colletes marginatus, , est le plus important pollinisateur de cette plante. De la fin juin à la mi-août il fabrique un nid au niveau du sol, en forme du tunnel, avec une seule entrée, où il pond ses œufs et élève ses larves, les nourrissant avec un mélange de pollen et d’une petite quantité de nectar.

Les graines sont très souvent disséminées par des espèces de fourmis granivores, comme Messor barbarus, la fourmi moissonneuse, attirée par les particules de matières grasses végétales qu’elles contiennent.

En Italie, les différentes appellations régionales sont : Miunettu sarvaegu (Ligurie, Gênes), Amorino salvatico, Reseda salvatica (Toscane), Amorino salvego (Vénétie, Vérone), Reseda bastard, Reseda sarvaj (Piémont).

Dans les différentes langues l’espèce est connue sous les noms de : Resèda selvatica, Resèda fiteuma (Italie), Corn Mignonette (Angleterre), Rampion Mignonette (États-Unis), Réséda raiponce (France), Reseda silvestre (Espagne), Reseda-menor (Portugal), Rapunzel- Wau (Allemagne).

Synonymes : Pectanisia phyteuma (L.) Raf. (1836).

JPEG - 133.7 ko
Même le fruit a un aspect curieux. Il s’agit d’une capsule pendante, sacciforme, longue au plus de 1,5 cm. Une petite outre élégante, carénée, avec trois dents à l’ouverture, contenant une vingtaine de graines réniformes, visibles dans le détail à droite. La dissémination est confiée à des fourmis granivores comme Messor barbarus © Giuseppe Mazza

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des RESEDACEAE cliquez ici.

 

Les archives photographiques de Giuseppe Mazza

/r-179-2_reseda_phyteuma
Photomazza : 70.000 colour pictures of animals and plants