Rhyncholaelia glauca

Famille : Orchidaceae

Texte © Pietro Puccio

 

 

Traduction en français par Claude Leray

 

 

L’espèce est originaire du Bélize, du Guatemala, du Honduras et du Mexique (Chiapas, Oaxaca et Vera Cruz) où elle pousse dans les forêts de montagne, entre 800 et 1500 m d’altitude, dans des zones caractérisées par un climat saisonnier.

Le nom générique est la combinaison du mot grec "ρύγχος" (rhynchos) = bec et du nom de genre Laelia , dont il diffère en raison de ses fruits rostriformes ; le nom d’espèce est l’adjectif latin "glaucus, a, um" = glauque, en référence à la couleur des feuilles.

Rhyncholaelia glauca (Lindl.) Schltr. (1918) est une espèce épiphyte ou terrestre avec un rhizome rampant court et robuste, d’où émergent des pseudobulbes oblongs-claviformes, légèrement comprimés latéralement, de 3 à 10 cm de long et d’environ 1 cm de diamètre, pourvu à l’apex d’une seule feuille oblongue avec un apex obtus, coriace, de couleur bleu vert clair, de 6-12,5 cm de long et de 2,5-3,5 cm de large. Une inflorescence terminale érigée, d’environ 10 cm de long, enfermée pendant la phase initiale de croissance dans une bractée membraneuse (spathe) de 8 à 10 cm de long, porte une seule fleur, de 10-12 cm de diamètre, cireuse, avec des sépales et des pétales blanc à blanc verdâtre, et à blanc violacé, le labelle étant blanc à blanc verdâtre avec un petit point violet triangulaire à la base ; la fleur émet un parfum intense, surtout la nuit. Les sépales sont linéaires lanceolés de 5 à 6,5 cm de long et 1-1,5 cm de largeur avec un sommet obtus, les pétales sont linéaires lancéolés avec un sommet obtus et des bords légèrement ondulés, de 5-6,5 cm de long et 1,5 à 2 cm de largeur, avec un labelle ovoïde légèrement trilobé, avec un sommet aigu et des marges ondulées enveloppant la base d’une colonne d’environ 5-5,5 cm de long et 4 cm de large, et une colonne claviforme d’environ 0,5 cm de long. Les fleurs sont pollinisées principalement par des papillons de la famille des Sphingidae (Latreille, 1802), les fruits sont des capsules fusiformes de 10 à 15 cm de long.

JPEG - 128 ko
Plante épiphyte ou terrestre d’Amérique centrale, Rhyncholaelia glauca a de grandes fleurs blanc-vert aux reflets nacrés. Parfum intense la nuit pour attirer les papillons © Giuseppe Mazza

Cette orchidée se reproduit par graines, in vitro, par micropropagation et par division au redémarrage végétatif, chaque section fournissant au moins 3-4 pseudobulbes.

Cette espèce avec de grandes fleurs parfumées et durant longtemps, 2-3 semaines, nécessite un lieu de culture bien aéré avec 75-80% d’humidité constante pendant toute l’année, une forte luminosité, un soleil direct, à l’exclusion des heures centrales de la journée, des températures intermédiaires à élevées, avec des températures nocturnes et hivernales ne descendant pas sous les 15 °C ; une variation thermique quotidienne de 5 °C ou plus favorise la floraison. Les arrosages doivent être réguliers et abondants pendant la période de croissance, du milieu du printemps au début de l’automne, mais doivent permettre aux racines de sécher complètement avant de redonner de l’eau, en utilisant de l’eau de pluie, déminéralisée ou produite par osmose inverse, ces arrosages doivent ensuite être réduits en relation avec la période de repos jusqu’à l’apparition de nouvelles racines. Il faut procéder à des fertilisations toutes les deux semaines pendant la phase de croissance en utilisant un produit hydrosoluble équilibré, avec des microéléments, au 1/4 de la dose indiquée sur l’emballage. Cette espèce est généralement cultivée dans des pots ou des paniers avec du compost qui peut être formé par des morceaux d’écorce tranchés, du charbon de bois et de sphaigne, avec addition de minéraux pour améliorer le drainage et l’aération des racines, celles-ci devant pouvoir sécher rapidement après chaque arrosage. Les rempottages doivent être effectués lorsque cela est strictement nécessaire quand de nouvelles racines apparaissent.

L’espèce est signalée à l’annexe II de la CITES (espèces dont le commerce est régi internationalement).

Synonymes : Brassavola glauca Lindl. (1839) ; Bletia glauca (Lindl.) Rchb.f (1862) ; Laelia glauca (Lindl.) Benth. (1880) ; Laelia glauca (Lindl.) Benth. ex Hemsl. (1884).

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des ORCHIDACEAE et trouver d’autres espèces, cliquez ici.

 

Les archives photographiques de Giuseppe Mazza

/r-184-1_rhyncholaelia_glauca
Photomazza : 70.000 colour pictures of animals and plants