Rosa ‘Madame Hardy’

Famille : Rosaceae

Classe : Rosier Ancien - Centifolia - Damascena

 

GIF - 5.6 ko

 

Texte et photos © Giuseppe Mazza

 

 

Traduction en français par Serge Forestier

 

 

 

‘Madame Hardy’, également connu sous le nom ‘Félicité Hardy’, est né en France en 1831 par Julien-Alexandre Hardy, responsable des jardins du Luxembourg à Paris.

Certains le voient comme un descendant des Damascena parfumées, les fameuses roses de Damas, apportées de Perse en Europe, autour de 1254, par les croisés qui rentraient à Provins.

Pour d’autres, il s’agirait d’un hybride appartenant au groupe des Centifolia, provenant d’anciennes lignées de Damascena mélangées avec Rosa gallica officinalis et avec Rosa canina. A partir de la seconde moitié du dix-huitième siècle, les efforts des pépiniéristes visaient en fait à augmenter le nombre de pétales pour faire durer le plus longtemps possible l’inéxorable "striptease de la fleur", jusqu’à obtenir une rose à “cent pétales”, à la limite imbriquée aux allures de choux selon les goûts de l’époque.

‘Madame Hardy’ n’est malheureusement pas une variété remontante, mais elle a incontestablement des pétales à revendre, parfumés, d’un blanc presque pur avec un “œil” caractéristique vert au centre de la fleur.

Arbuste vigoureux, mesurant jusqu’à 2 m de hauteur, avec une unique floraison mais prolongée et spectaculaire au printemps et en été. Bouquets de 3 ou 4 fleurs. Celle centrale, généralement plus grande, peut atteindre 7 cm de diamètre.

Une variété exubérante qui supporte l’ombre et montre une incroyable résistance aux maladies, actuellement à l’étude.

Selon des tests effectués au Canada elle serait pratiquement épargnée (0 à 5% de contamination par rapport aux autres rosiers) par la tavelure, les taches noires inesthétiques sur les feuilles provoquées dans les environnements humides par le champignon Diplocarpon rosae.

En somme, malgré les années, c’est un rosier facile et de grand effet qui mérite d’être dans les jardins. Mais attention au moment de la taille des branches, car elles sont très épineuses.

 

→ Histoire de la rose : des Roses Botaniques vers une rose parfaite.

→ Pour apprécier la biodiversité des roses, cliquez ici.

 

Les archives photographiques de Giuseppe Mazza

/r-8-3154_rosa_madame_hardy
Photomazza : 70.000 colour pictures of animals and plants