Rossioglossum insleayi

Famille : Orchidaceae

Texte © Pietro Puccio

 

 

Traduction en français par Serge Forestier

 

 

JPEG - 111.8 ko
Les inflorescences de Rossioglossum insleayi atteignent les 35 cm © Giuseppe Mazza

L’espèce est originaire du centre et du sud-ouest du Mexique où elle croit dans les forêts humides entre 1000 et 2000 m d’altitude.

Le nom de genre est la combinaison du nom du collectionneur d’orchidées John Ross, qui la découvrit au Mexique aux environs de 1838, et du terme grecque "glossa" = langue ; l’espèce est dédiée à M. Insleay, chef jardinier du collectionneur anglais George Barker, dans la serre de qui elle fleurit pour la première fois en Europe.

Rossioglossum insleayi (Baker ex Lindl.) Garay & G.C.Kenn. (1976) est une espèce épiphyte au rhizome court duquel naissent des pseudobulbes ovoïdes aplatis, longs de 7 à 10 cm, avec à l’apex 2 ou 3 feuilles coriaces elliptiques de couleur gris vert longues de 10 à 18 cm.

Les inflorescences, à la base des pseudobulbes, sont racémeuses dressées, longues jusqu’à 30 à 35 cm, portant 6 à 10 fleurs cireuses, odorantes, de 7 à 8,5 cm de diamètre.

Les sépales et pétales sont elliptique-oblongs avec des marges ondulées, de 3,5 à 4 cm de longueur, de couleur jaune pâle avec des taches et des bandes transversales rouge brun, le labelle est trilobé, long d’environ 3 cm, avec le lobe médian oboval, de 1,8 cm de large, de couleur jaune vif avec des taches rouge brun aux marges et une crête à la base avec deux tubercules frontaux.

La reproduction se fait par semis, in vitro, et par division, avec chaque section pourvue d’au moins 3 ou 4 pseudobulbes.

Espèce très décorative par ses fleurs de longue durée, 4 à 6 semaines, en automne et en hiver, elle demande une exposition partiellement ombragée, des températures fraîches à moyennes, avec des minima hivernaux de 10 à 12 °C et des maxima estivaux de préférence inférieurs à 24-26 °C et une humidité atmosphérique élevée, de 60 à 80 %, avec bonne circulation de l’air.

Pendant la période végétative les arrosages doivent être abondants, plus espacés en hiver quand les pseudobulbes sont complètement mûrs, en laissant le substrat s’assécher avant d’arroser à nouveau.

Les arrosages et les nébulisations seront effectués avec de l’eau de pluie, de l’eau osmosée ou déminéralisée, et les apports d’engrais, pendant la période végétative, avec des produits hydrosolubles équilibrés, contenant des microéléments, à la moitié, ou moins, de la dose conseillée sur l’emballage seront distribués et alternés de façon à éviter l’accumulation de sels au niveau des racines.

Elle peut être montée sur écorce ou radeau de liège ou cultivée en pot sur un substrat drainant et aéré, les racines étant sensibles à l’humidité stagnante, qui peut être constitué de fragments d’écorce de calibre moyen et de charbon de bois ; les déplacements, rempotages et divisions seront effectués lorsque la plante donne des signes de reprise végétative.

L’espèce est inscrite à l’Annexe II de la CITES (espèces dont le commerce est réglementé au niveau international).

Synonymes : Oncidium insleayi Baker ex Lindl. (1840) ; Odontoglossum insleayi (Baker ex Lindl.) Lindl. (1852).

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des ORCHIDACEAE et trouver d’autres espèces, cliquez ici.

 

Les archives photographiques de Giuseppe Mazza

_O-104-1_Odontoglossum_insleayii
_O-104-2_Odontoglossum_insleayii
Photomazza : 70.000 colour pictures of animals and plants