Ruspolia seticalyx

Famille : Acanthaceae

Texte © Pietro Puccio

 

 

Traduction en français par Fabienne Dauphin

 

 

JPEG - 124 ko
Plante herbacée sempervirente, dressée, ramifiée, haute de 0,5 à 1,2 cm. Originaire d’Afrique (centrale-orientale) et de Madagascar, Ruspolia seticalyx est peu cultivée et mériterait d’être plus connue dans les régions tempérées chaudes © Giuseppe Mazza

L’espèce est originaire du Botswana, de la République démocratique du Congo, de Madagascar, du Malawi, du Mozambique, de Tanzanie, de Zambie et du Zimbabwe. Elle pousse à basse altitude dans les forêts et les fourrés, généralement sur les pentes rocailleuses en bordure des cours d’eau.

Le genre est dédié à l’explorateur italien Eugenio Rispoli (1866-1893) ; le nom spécifique est la combinaison des substantifs latins “seta, ae” = poil, crin et “calyx, ycis” = calice.

Ruspolia seticalyx (C.B. Clarke) Milne-Redh. (1936) est une espèce herbacée sempervirente, dressée, ramifiée, haute de 0,5 à 1,2 m.

Les tiges sont cylindriques. Les feuilles, au pétiole long d’environ 1 cm, sont simples, opposées, ovoïdes-elliptiques, à apex pointu et à marge entière plus ou moins ciliée, longues de 10 à 18 cm et larges de 5 à 8 cm. Les nervures sont proéminentes avec des poils courts sur la face inférieure des nervures médianes.

Les inflorescences en panicules terminales, longues de 5 à 30 cm et à rachis pubescent, portent plusieurs fleurs hermaphrodites s’ouvrant successivement de bas en haut. Le calice, long d’environ 0,5 cm, est glabre ou couvert de minuscules poils blancs sur les lobes. La corolle en entonnoir au tube rouge long de 2 à 3 cm, a 5 lobes elliptiques rose saumon à rouge orangé, longs de 0,8 à 1,5 cm. Les fruits sont des capsules de 3 à 3,6 cm de long contenant quelques graines presque circulaires et plates.

La multiplication se fait par division ou par semis dans un terreau organique, avec ajout de sable siliceux ou de perlite à raison de 30 %, maintenu humide à une température de 24-26°. Espèce rarement cultivée qui mériterait d’être plus connue, à planter en groupe ou pour créer des bordures dans les régions tropicales et subtropicales. Dans les zones au climat tempéré chaud, on peut essayer de la cultiver en situation protégée mais les températures avoisinant les 0°C doivent rester exceptionnelles et de courte durée.

JPEG - 128 ko
Inflorescences terminales de 5-30 cm. Fleurs s’ouvrant successivement de bas en haut. En Tanzanie, la décoction de racines est utilisée contre le paludisme © G. Mazza

Elle demande une forte luminosité et le plein soleil même le matin, un sol riche, drainé, légèrement acide à neutre, presque constamment humide mais sans eau stagnante ; tailler après la floraison pour garder une allure compacte.

Sous des climats moins propices, elle se cultive facilement en pot et décore les serres et les jardins d’hiver. Les températures hivernales ne doivent pas descendre en dessous de 14°C. Arroser régulièrement pendant la période végétative, moins en hiver, mais sans jamais laisser le substrat se dessécher complètement. Fertiliser au printemps et en été avec des produits hydrosolubles équilibrés contenant des oligo-éléments. Diviser par deux la dose préconisée sur l’emballage. En Tanzanie, la décoction de racines permet de lutter contre le paludisme.

Synonymes : Eranthemum seticalyx C.B.Clarke (1899).

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des ACANTHACEAE et trouver d’autres espèces cliquez ici.

 

Les archives photographiques de Giuseppe Mazza

/r-175-1_ruspolia_seticalyx
Photomazza : 70.000 colour pictures of animals and plants