Sanchezia speciosa

Famille : Acanthaceae

Texte © Pietro Puccio

 

 

Traduction en français par Fabienne Dauphin

 

 

L’espèce est originaire de Colombie où elle pousse dans les sous-bois des forêts pluviales à basse altitude.

Le genre fut dédié au botaniste espagnol José Sanchez en 1794 ; le nom de l’espèce est l’adjectif latin ““speciosus, a, um” = beau.

Noms communs : Colombian flag, fire fingers, large-bract sanchezia, shrubby whitevein (anglais) ; sanchézie (français) ; sanquésia (portugais–brésilien) ; cachimbo amarillo (espagnol).

Sanchezia speciosa Leonard (1926) est un arbrisseau semi-ligneux, ramifié, sempervirent et dressé, atteignant environ 2,5 m de haut, aux tiges quadrangulaires vertes ou pourpre jaunâtre. Les feuilles sont portées par un long pétiole de 0,5 à 2 cm, ailé à la base. Elles sont simples, opposées, oblongues-elliptiques, brusquement acuminées à l’apex, longues de 10 à 25 cm et larges de 4 à 8 cm, coriaces, d’un vert brillant intense, avec des nervures blanches ou jaune pâle et des marges crénelées-ondulées.

Les inflorescences sont en épis terminaux dressés longs de 20 à 40 cm, à rachis quadrangulaire jaune ou rose, avec des entre-nœuds longs de 1 à 3 cm et des bractées persistantes ovales, rouge orangé, d’environ 4 cm de long, soutenant au moins 3 fleurs hermaphrodites unilatérales. Les fleurs simples présentent un calice d’environ 2,2 cm de longueur, composé de cinq lobes longs de 1,6 cm et larges de 0,5 cm, une corolle tubulaire jaune ou orange de 4 à 5 cm de long composée de cinq lobes torsadés longs de 0,4 à 0,6 cm, 2 étamines fertiles velues dépassant la corolle de 1 à 1,5 cm, 2 staminodes filiformes longs de 2 à 2,5 cm et un style filiforme jaune long de 5 à 6 cm portant un stigmate rouge ; les fleurs sont pollinisées par les colibris. Les fruits sont des capsules oblongues contenant 6 à 8 graines rondes comprimées.

JPEG - 227.2 ko
Originaire de Colombie, Sanchezia speciosa est un arbrisseau semi-ligneux de 2,5 m, au feuillage ornemental et aux corolles originales © Giuseppe Mazza

La reproduction se fait soit par graines dans un terreau sableux et riche en matière organique maintenu humide à 24-26°, soit par simple bouturage apical au printemps avec une chaleur de fond ou par bouturage semi-ligneux en été.

Espèce particulièrement appréciée pour son feuillage très ornemental, elle est cultivée dans les zones au climat tropical et subtropical humide, car elle ne supporte pas les températures proches de 0°C, sauf exception et sur des périodes courtes où elle peut perdre sa partie aérienne. Elle préfère une exposition plein soleil ou une lumière solaire filtrée. À l’ombre, les feuilles ont tendance à devenir uniformément vertes. Le sol doit être riche en matière organique, acide ou neutre, drainant, maintenu presque constamment humide. Dans les parcs et jardins, elle peut être utilisée en isolé, en garniture de terrains ou en bordures et mixed-borders. Il faut l’arroser régulièrement, avec une eau non calcaire de préférence et fertiliser au printemps et en été avec un engrais équilibré. Elle supporte bien la taille qui lui donne un aspect plus compact.

Elle s’adapte bien à la culture en pot en la protégeant pendant les mois les plus froids si le climat ne permet pas qu’elle reste en extérieur. Elle décore les serres et vérandas et également les intérieurs, placée en situation lumineuse, comme une fenêtre exposée au sud, dans un mélange de terreau organique et de 30 % de sable siliceux. L’arrosage doit être régulier l’été, plus espacé l’hiver, pour permettre au substrat de dessécher partiellement avant d’être arrosé à nouveau. Maintenir 20 à 24 °C le jour, moins la nuit, sans descendre en dessous de 16°C et une humidité atmosphérique de 60 à 70 % pour éviter la chute prématurée des feuilles. Pour augmenter l’humidité, placez le pot sur un plateau maintenu humide garni de cailloux ou de billes d’argile et vaporiser fréquemment avec de l’eau non calcaire à température ambiante, afin d’éviter des taches inesthétiques sur les feuilles. Elle est facilement sujette aux acariens (araignées rouges) et aux cochenilles. Traiter avec des produits spécifiques en cas d’infestation sévère.

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des ACANTHACEAE et trouver d’autres espèces cliquez ici.

 

Les archives photographiques de Giuseppe Mazza

/s-286-2_sanchezia_speciosa
Photomazza : 70.000 colour pictures of animals and plants