Saxifraga aizoides

Famille : Saxifragaceae

 

 

Texte © Dr Barbara Barisani

 

 

Traduction en français par Michel Olivié

 

 

JPEG - 251.5 ko
La saxifraga aizoides est une espèce herbacée pérenne à répartition arctique alpine. En Europe elle pousse jusqu’à plus de 3.000 m © Giuseppe Mazza

La Saxifraga aizoides L. (1753) se situe dans l’aire de répartition arctique alpine et se rencontre jusqu’à plus de 3.000 m dans les montagnes européennes ( Pyrénées, Alpes, Apennins, Alpes apuanes, monts Tatras, etc...) et dans les zones arctiques de l’Amérique du Nord.

Le nom du genre vient du latin "saxum" qui signifie rocher et "frangere" qui signifie briser. Cette appellation fait référence à la capacité qu’ont les saxifrages de pousser en se glissant entre les rochers. Selon certaines sources elle peut également se référer au fait qu’elles ont été utilisées autrefois pour fragmenter les calculs rénaux.

JPEG - 243.6 ko
Elle forme de petits coussinets lumineux dans les tourbières, les prés humides, les combes neigeuses, les sources, les rochers suintants, les éboulis humides, les grèves et les rives des torrents. Dans les Alpes Apuanes en Italie elle pousse aussi sur les rochers et les pierrailles ensoleillées © Giuseppe Mazza

L’épithète de l’espèce aizoides vient du grec "aizoon", nom donné à un genre botanique et venant à son tour de "aei" = toujours, de "zoo" = je vis et de "eidos" = apparence, aspect. En définitive cela veut donc dire que c’est une plante pérenne qui ressemble au genre Aizoon.

Noms communs : sassifraga gialla, sassifraga autunnale (italien), saxifrage faux aizoon, saxifrage jaune (français), vednozeleni kamnokrec (slovène), Bach-Steinbrech, Bewimpèrter-Steinbrech (allemand), saxifraga amarilla (espagnol), yellow saxifrage (anglais), yellow mountain saxifrage (anglais-U.S.A.).

Dans la nature elle comporte certaines variétés caractérisées par de légères différences au niveau de la morphologie et de la couleur des pétales qui va du jaune vif ou orangé, souvent ponctué de rouge, au rouge foncé, comme c’est le cas pour certaines populations qui poussent sur les versants des Alpes apuanes.

C’est une plante herbacée pérenne qui forme de petits coussinets. Elle a des tiges feuillues et rampantes, légèrement ligneuses à leur base, longues de 5 à 15 cm, et des tiges florifères ascendantes longues de 15 à 25 cm.

Les feuilles, longues de 1 à 2,5 cm, ont un apex pointu et sont charnues, sessiles, oblongues, parfois légèrement dentées et ciliées sur les bords.

Les tiges florifères se ramifient en une inflorescence en épi, rameuse, qui porte de une à une dizaine de fleurs en forme d’étoile d’un diamètre de 9 à 14 mm. Les 5 pétales, longs de 3 à 6 mm, sont lancéolés avec un apex formant un angle obtus, séparés les uns des autres et de dimensions égales ou légèrement inférieures à celles des sépales. Ceux-ci sont au nombre de 5, ont une forme triangulaire et un apex obtus. Les anthères des étamines et l’ovaire sont d’une couleur allant du jaune citron au rouge foncé.

Le fruit est une capsule ovoïde et contient de nombreuses graines fuselées. Elle fleurit de juin à septembre. Les populations des Alpes apuanes peuvent avoir une floraison s’étendant jusqu’à octobre.

JPEG - 184.4 ko
Les tiges florifères se ramifient en formant une inflorescence en épi qui peut porter jusqu’à une dizaine de fleurs en forme d’étoile de 9 à 14 mm de diamètre © G. Mazza

Elle survit en hiver grâce aux bourgeons situés au niveau du sol (plante hémicryptophyte). Elle a une bonne capacité d’adaptation écologique et est présente dans les étages montagnard, subalpin et alpin.

La saxifrage jaune se rencontre dans divers types d’habitat tels que les tourbières, les prés humides, les combes neigeuses, les sources, les rochers suintants, les éboulis humides, les grèves et les rives des torrents. Dans les Alpes apuanes elle pousse aussi sur les rochers et les pierrailles exposés au soleil. Elle n’est pas particulièrement exigeante en ce qui concerne la composition minéralogique et le pH du sol mais préfére les sols au pH basique, comme les calcaires et les calcschistes.

JPEG - 105.3 ko
Elle s’adapte à des sols variés bien qu’elle préfère ceux dont le pH est basique comme calcaires et calcschistes et surmonte l’hiver grâce aux bourgeons au niveau du sol © Giuseppe Mazza

Comme d’autres espèces de saxifrage elle ne craint pas les rigueurs de l’hiver et peut être employée dans des jardins de rocaille en la plaçant dans des creux humides et frais.

Synonymes : Saxifraga autumnalis Auct.

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des SAXIFRAGACEAE cliquez ici.

 

Les archives photographiques de Giuseppe Mazza

_S-23-11_Saxifraga_aizoides
_S-23-12_Saxifraga_aizoides
_S-23-13_Saxifraga_aizoides
_S-23-14_Saxifraga_aizoides
Photomazza : 70.000 colour pictures of animals and plants